Catastrophisme climatique
(L’Imprécateur)

LA GRANDE MODE DU CATASTROPHISME CLIMATIQUE

En 1969, un universitaire de Stanford pariait que l’Angleterre aurait disparu en 2000 à cause du réchauffement climatique.
En 1970, un autre universitaire, de North Texas celui-là, prévoyait une famine universelle en 2000, mais en même temps Harvard annonçait la fin de la civilisation plutôt en 1985.
En 1982, c’est le directeur du « programme environnement » de l’ONU qui voyait la Terre en 2000 dans le même état que « si elle avait subi un holocauste nucléaire ».
En 1989 son successeur au même poste annonça qu’en 2000 beaucoup de pays auraient disparu à cause de l’élévation du niveau des océans.
Sans oublier la couche d’ozone qui devait disparaître provoquant la crémation de la Terre, les pluies acides qui allaient brûler toutes les forêts, la banquise totalement fondue ainsi que les glaciers,  etc.


Toutes les prévisions climatiques du XXème siècle étaient fausses.

L’an 2000 arriva : RIEN.
Grosse déception chez les catastrophistes
.

En 2006, le milliardaire pourri Al Gore dont les œuvres, livres et film, sont interdits de publication en Angleterre pour cause de « trop d’erreurs », reprend le flambeau et annonce la fin du monde pour 2016. Une seconde, je vérifie par la fenêtre, ça va le monde est toujours là.

Il y a quelques jours et presque simultanément, le politicien américain véreux Joe Biden et une gentille fofolle surnommée Lara Tsamer, sa mère étant une Castafiore scandinave payée par le milliardaire vert Ingmar Rentzhog pour exhiber sa fille autiste, annoncent la fin du monde pour 2050.

Mais une autre fofolle, méchante celle-là, Alexandria Ocasio-Cortez, qui est le pendant pour les députés démocrates américains de Greta Thunberg pour les députés LREM, dit que Greta se trompe, la fin du monde sera en 2031.

Le bon sens et la science reviennent avec Valentina Zharkova

Une physicienne et mathématicienne de l’Université de Stanford, Valentina Zharkova, a démontré (1) que les variations de température et du climat sont étroitement liées aux variations des cycles du soleil et que l’influence du CO2 est infinitésimale.

Oui mais le CO2, on peut le  taxer, sur les carburants et le gaz, sur les émissions industrielles, etc.
Comment taxer le Soleil ? Donc aucun politicien, aucun journaliste français ne vous parlera du soleil, on  continuera à vous terroriser  avec le CO2 comme le souhaite Greta le perroquet docile, puisque c’est la condition sine qua non du chiffre d’affaires du patron de sa Castafiore de mère, l’industriel Renthzog et du ministère des Finances français.

En résumé, Valentina Zharkova a démontré que la quantité du rayonnement solaire qui frappe la Terre est liée aux oscillations du champ magnétique solaire.

Même un Papou des Hauts plateaux vous le dira, soleil égale temps chaud, pas de soleil égale temps plus frais, soleil haut égale chaud, soleil bas égale moins chaud, soleil lointain (hiver) égale froid, soleil proche (été) égale chaleur, nuages égale temps plus frais mais doux parce que les nuages bloquent le renvoi vers l’espace du rayonnement, etc.

Or, le GIEC, dans ses modèles informatiques, ne tient compte, ni du soleil, ni des nuages, et c’est normal puisque son commanditaire, l’ONU, lui a demandé de démontrer que c’est le CO2 taxable qui est la cause des variations climatiques.

Et pour donner plus d’ampleur à la théorie du réchauffement, il le fait démarrer vers 1850 – début de l’ère industrielle – et annonce + 1° en un siècle, ce qui est doublement erroné. D’abord parce que la machine à vapeur qui a entraîné une consommation massive de charbon a été inventée en 1769 ; ensuite parce que le réchauffement a commencé en 1715 avec la fin du « minimum de Maunder » un mini-âge glaciaire très froid en Europe et sans aucun lien avec le CO2.

De plus, Valentina Zharkova à partir des oscillations des mouvements du soleil autour de son barycentre (le centre d’inertie), arrive à expliquer les variations d’irradiance (intensité du rayonnement) observées dans chaque hémisphère terrestre, à chaque saison.

Elle décrit avec une grande précision la situation climatique actuelle : étés chauds et hivers froids dans l’hémisphère nord, l’inverse dans l’hémisphère sud.

25 juillet : les gros mensonges des chaines du service public

Le 25 juillet dernier, toutes les chaines du service public nous ont parlé de « températures jamais vues » avec 42° à Paris.

Faux !

Sur les 144 dernières années, 126 ont connu au moins une journée avec 40° et + en juin ou juillet et 36 années (ou 38, je cite de mémoire) avec au moins une journée à 45°.
Ce mensonge vient de ce que Météo France ne fait des relevés que depuis quelques décennies.

De plus, Météo France prétend que « ce réchauffement concerne toute la Terre« .

Faux !

L’hémisphère Sud connaît globalement un hiver très froid dont je peux témoigner, puisque j’y étais !
Tahiti : nuit à 16° (confirmé par un ami résident).
Nouvelle-Calédonie : deux mois de nuits en-dessous de 20° nécessitant des couvertures pour dormir, et même en-dessous de 10° dans le centre de l’île ; eau du Pacifique fraîche, pas de baigneurs.
Australie du Sud : jusqu’à – 4° !
Brésil : des températures nocturnes en-dessous de 20°…

Dans l’hémisphère Nord, en plein été…
Gelées nocturnes en Sibérie orientale le 25 juillet alors qu’en juillet il fait normalement entre 20 et 35°.
19° au Portugal nord, 26° dans le sud.
12° en Islande.
19 à 22 en Irlande et en Écosse.
15 à 16° en Norvège… 

En fait, les fortes températures ont eu lieu uniquement dans le Bassin parisien, se prolongeant dans le Bassin flamand, puis nord allemand et sud-Suède et s’arrêtant en Biélorussie où il a fait autour de 25°.

La météorologie nationale est aux ordres

Nos météorologues nationaux ont des ordres : faire la propagande d’un réchauffement climatique catastrophique qui justifiera les taxes « vertes » nouvelles annoncées à la rentrée de septembre et destinées, nous dira-t-on à « Sauver la Planète ».

Sauf que pas un sou ne servira à « Sauver la Planète ». Et pour cause !
La totalité du racket servira à sauver le budget catastrophique de l’État hollando-macronien.

C’est en fait ce qui justifie d’avoir offert le voyage Suède-Paris à la petite Greta, ainsi qu’à sa nounou, son garde du corps et la Castafiore scandinave qui lui fait apprendre par cœur dans le train les discours préparés par le cabinet marketing de Rentzhog. Car il faut que la majorité LREM vote les taxes.

Pour lutter contre la désinformation météorologique en France, allez sur les sites étrangers !

Exemple, si vous allez sur le ci-dessous :

https://www.accuweather.com/fr/us/united-states-weather 

Vous trouverez en français une carte comme celle-ci :

Et en cliquant sur le soleil, ou le nuage, vous saurez qu’il fait 21° à San Diego (Californie frontière mexicaine), 34° à Denver en plein désert du Colorado, 29° à Washington… Ce qui n’a rien d’un été caniculaire, mais plutôt presque frais !

En allant sur http://www.meteocity.com/russie/moscou_v98113/meteo-15-jours/

blank

Pas de réchauffement climatique ! Vous constaterez qu’à Moscou l’été est carrément frais alors que c’est normalement un climat continental chaud l’été.

Nous allons en réalité vers… un refroidissement !

Pour le moment, et rien ne dit que ça va durer, il fait chaud en France. C’est normal en juillet !

Ce réchauffement est localisé cette année à l’Europe nord occidentale, tant mieux, nous avons déjà de magnifiques récoltes de céréales, pour les fruits c’est pareil et le vin sera excellent.
Partout ailleurs dans le monde, c’est plutôt frais. Mais là aussi, c’est vrai aujourd’hui et ne le sera peut-être plus demain ! Le temps, par définition, ça change tout le temps !
Il ne faut pas se laisser impressionner par la propagande réchauffiste catastrophique qui n’a qu’un objectif : nous taxer toujours plus.

Il y a un réchauffement, c’est vrai, depuis 1715. Il est de 1° ce qui est normal et ne va pas durer !

Nous allons vers un grand minimum solaire entre 2020 et 2055, avec une diminution globale des températures, semblable à celle observée durant le minimum de Maunder qui a duré 80 ans.

Valentina Zharkova nous annonce également que, par la suite, les températures globales remonteront jusqu’en 2600 et que cette augmentation sera de l’ordre de 2,5 °C, avant de décroître de nouveau. 2600, je le regrette, mais je n’y serai pas !

Par contre, 2020 c’est dans quelques mois et en fin d’année 2020 nous saurons qui a raison.

En attendant, ne sombrons pas dans le piège et la panique climatiques à but fiscal que l’on nous impose !

L’Imprécateur
29 juillet 2019

1 : Nature Scientific Reports du 24 juin 2019
Concernant Valentina Zharkova, voir aussi l’article publié sur Minurne le 27 septembre 2016 (lien ci-dessous)  https://www.minurne.org/billets/8506


blank

blank

0 0 votes
Évaluation de l'article
11 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
David Franck
David Franck
8 août 2019 7 h 28 min

Nous avons eu un printemps frais et parfois pourri en Alsace. Quelques jours de fortes chaleurs fin Juin mais avec une brise du nord qui rendait la chose vivable. Un mois de juillet moyen a l’exception de quelques jours très chauds. En ce moment en vacances dans le Perigord, c’est petites pluies tot le matin, nuageux le matin et soleil l’après-midi avec une bonne chaleur. Bref rien de catastrophique mais une météo variable… et aucun signe de réchauffement invivable qui va detruire l,humanité…

TOURTOIS
TOURTOIS
2 août 2019 17 h 28 min

L’interview de Nicolas Hulot (le Monde daté 2 juillet) est pathétique! Il dit textuellement: «L’écologie est le PRISME qui doit dicter toutes nos politiques et notre diplomatie internationale.» Rien que ça! Or, chacun sait que voir à travers un prisme c’est voir une réalité déformée! Donc l’écologie (politique?) déforme sciemment la réalité. CQFD

Dissident
Dissident
2 août 2019 8 h 28 min

Il y a un village de Corrèze où il faisait environ 40° la semaine dernière et où il a fait 0,9° avant hier matin.
Ce doit être le refroichauffement ou le réchaudissement ?

Sur la planète le même jour on peut trouver un coin où il fait + 50° et un autre où il fait -50°. Est-ce que la moyenne obtenue de 0° veut dire quelque chose ? Non évidemment !
La température moyenne de la planète est une hérésie scientifique dont la « valeur » n’en a aucune et dont la variation est un concept de salon inutile.

loïc brault
loïc brault
31 juillet 2019 22 h 47 min

Question : Les Dinausaures, les Mamouths et autres Raptors ont ils attendu le bluff du réchauffement climatique pour mourrir et disparaître ???? MDR !!!

loïc brault
loïc brault
31 juillet 2019 21 h 43 min

Une question simple à ce plus grand bluff du siécle : au fait , ils font quoi les autres pays ???? MDR……

jean-marc Bonnamy
31 juillet 2019 18 h 31 min

Je ne saurai faire autrement qu’être d’accord et applaudir. Je voudrais simplement ajouter que dans mon livre « Réchauffement climatique, le Pavé dans la Mare » , mes vidéos « Accusé CO2 levez-vous » et mon site « le-pave-dans-la-mare » j’ai exposé depuis 3 ans de façon irréfutable – et que personne n’a même enté sérieusement de réfuter, que la saturation de l’effet de serre du CO2 exonérait ce gaz de toute responsabilité dans quelques réchauffement que ce soit. Par ailleurs toutes les estimations d’élévation de température affichées par le GIEC – que cette élévation soit réelle ou non – sont des hérésies scientifiques car on… Lire la suite »

Dissident
Dissident
2 août 2019 8 h 23 min
Répondre à  jean-marc Bonnamy

Bonjour,
Je ne parviens pas à trouver votre site.
Pouvez-vous me guider ?

Gloriamaris
Gloriamaris
31 juillet 2019 18 h 13 min

Voici un article plein de bon sens et de clairvoyance. Mais il faut convaincre les cerveaux qui protestent avec véhémence quand il neige en hiver et donc quand il fait chaud en été. Les mêmes d’ailleurs qui râlent si il ont un été pourri pour les vacances et pas de neige lors des sports d’hiver. C’est encore plus stupide quand un simple calcul du niveau CM2 démontre que la France ne serait responsable que de 0,9% de cette chimère. Selon René Descartes, philosophe français ((1596-1650) « l’intelligence, c’est la chose la mieux répartie chez les hommes parce que, quoiqu’il en soit… Lire la suite »

TOURTOIS
TOURTOIS
2 août 2019 17 h 40 min
Répondre à  Gloriamaris

La citation de Descartes est la version déformée par Coluche! Mdr!

Thierry
Thierry
31 juillet 2019 18 h 10 min

C’est normal, les industriels fuient la zone Euro devenue trop coûteuse en charges patronales pour s’installer dans des pays moins gourmands et dont la main d’œuvre est bien meilleur marché, et ou les bénéfices spéculatifs sont bien plus alléchants, ces actionnaires avides, sous couvert de sociétés anonymes et de groupes financiers tentaculaires dissimuleront ensuite leurs bénéfices sur des comptes offshores dans des pays dont les règles fiscales échappent aux pays européens. Face à ce déficit colossal, les états n’ont plus que le recours de surtaxer les entreprises, commerces et autres PME/PMI ainsi que les populations de classe moyenne, pour la… Lire la suite »

Claude Roland
Claude Roland
30 juillet 2019 11 h 13 min

Ce qui est agaçant, c’est de voir que l’on a des députés-godillot qui pleurnichent et gémissent au moindre accroc avec les gilets jaunes et les agriculteurs excédés. Ces fiottes sont prêtes à voter tout ce que veut M.1er, et ceux qui ne veulent pas sont virés. Ce qui est agaçant est de voir la nullité et la soumission de ces pauvres journaleux au niveau intellectuel effarant qui mangent à la gamelle avec appétit sans le cacher et qui se prennent pour des intellos. Ce qui est agaçant est de voir les Français complètement ramollis pour la plupart, enfumés à l’extrême… Lire la suite »

blank