CORONAVIRUS :
UNE AFFAIRE D’ETAT
(L’Imprécateur)

En Chine, le coronavirus devient une affaire d’État. Retard à l’allumage, mensonges et cafouillages dans les opérations de prévention, de sécurité, de sauvetage et surtout de communication ridiculisent le Parti Communiste. 337 cadres supérieurs du parti viennent d’être virés « sec ». Dont quelques uns pour avoir profité de la situation pour s’enrichir en proposant aux entreprises étrangères de rapatrier leur personnel et de le remplacer provisoirement par du personnel chinois qui en profite pour piller les entrepôts.

Cela n’est rien en comparaison d’autres mensonges plus graves comme celui sur le nombre des morts. Les autorités chinoises parlent de 500 morts. Notons que c’est déjà plus que le nombre de morts que fit le SRAS en Chine en 2003. Les internautes chinois disent 15 fois plus. C’est incontrôlable. Un témoignage plus sérieux vient de me parvenir de Malaisie, celui d’un chef d’entreprise qui a réussi à sortir de Wu Han le 21 janvier après avoir consulté un médecin chinois de la ville avec qui il a longuement  parlé et me fait dire que 500 c’est peut-être bon pour Wu Han seule , mais qu’il y a une quarantaine d’autres grandes villes en quarantaine et que 5000 morts pour l’ensemble de la Chine est plus vraisemblable.

 



LE PARTI COMMUNISTE IMPOSE LE SILENCE AUX BLOGUEURS

Le PCC punit de prison toute personne diffusant une information non conforme aux instructions données. Plus de 200 internautes clandestins ont déjà été arrêtés pour avoir diffusé des vidéos, maintenant chiffrées en dizaines, où l’on voit la situation lamentables des hôpitaux, des gens tomber dans la rue (blocages respiratoires et crises cardiaques) et ne pas être ramassés par le service sanitaire avant plusieurs heures, des familles en larmes assistant à la mort faute de soins d’un des leurs à l’hôpital ou interdites d’assister à l’enterrement. Les morts sont immédiatement brûlés, ce que le parti appelle « crémation directe ».

UN TAUX « R0 » ÉLEVÉ FAIT CRAINDRE UNE ÉPIDÉMIE TERRIBLE

L’épidémiologie (étude des épidémies), fait appel à un taux baptisé « taux R0 » pour Taux R zéro. Un zéro à partir duquel on peut calculer la probabilité moyenne qu’une personne contaminée en contaminera d’autres. Pour les grippes saisonnières, R0 = (en moyenne) 1,28 ; pour la grippe porcine de 2009 qui entraîna la mort de centaines de milliers de personnes dans le monde, R0 = 1,48 ; et pour la grippe « espagnole » de 1918 qui tua entre 30 et 80 millions de personnes en un an, R0 = 1,80.

Le Dr E. Feigl-Ding, épidémiologiste à Harvard depuis 15 ans, président du rapport remis à la Commission européenne et consultant pour l’OMS vient de publier le R0 de coronavirus 2019-nCoV.
Il serait de 3,8 !
Cependant une autre étude n’arrivait qu’à 2,6 mais le 23 janvier 2020 les efforts conjoints de l’Université de Lancaster en Angleterre, de l’Université de Floride et de l’Université de Glasgow, ont montré que : « Nous estimons qu’il [le R0] se situe entre 3,6 et 4,0« . Diagnostic confirmé par de Dr Guan Yi, directeur du State Key Laboratory of Emerging Infectious Diseases à l’Université de Hong Kong. Il a déclaré, après s’être rendu à Wu Han, au magazine Caixin le 23 janvier 2020 : « Mon estimation conservatrice est que cette épidémie pourrait finir par avoir une ampleur au moins dix fois plus élevée que celle du SRAS ». 

Dans tous les cas cela signifie une épidémie à expansion rapide de type 1918.

Le Dr Feigl-Ding en conclut que l’épidémie 2019-nCoV – qui commence tout juste – va être difficile à maîtriser et pourrait être terrible si les programmes de sécurité mis en place ne sont pas revus et corrigés en plus sérieux dans la plupart des pays. La France en fait déjà l’expérience, hier encore elle claironnait que les derniers revenants de Wu Han avaient tous été testés négatifs et voilà qu’un Belge faisant partie du lot des vérifiés négatifs et rentrant chez lui tombe malade du coronavirus !

TROP D’ANOMALIES MONTRENT QUE LA CHINE MENT

Autre « anomalie », les hôpitaux de Wu Han, débordés, sortent les malades mourants considérés comme condamnés pour faire place aux nouveaux arrivants de plus en plus nombreux. Les familles consternées récupèrent ces mourants et les emmènent chez elles avec l’espoir de leur assurer une fin de vie et un enterrement ou crémation digne de la tradition chinoise. Ces mourants ne sont évidemment plus isolés, d’autant plus que les autorités du parti s’obstinent à mentir en parlant toujours d’une épidémie de pneumonie.

Combien de familles vont être contaminées ? De plus, les habitants des immeubles disent qu’au moins un appartement sur trois est vide, ce qui explique l’aspect désert de la ville. Ce serait donc 4 à 5 millions d’habitants qui auraient réussi à fuir avant le verrouillage, et pas un million comme le disent les autorités. Ils seraient maintenant éparpillés dans leurs familles dans la province de Hubei et peut-être aussi les voisines.

Sur la base des données publiées par le gouvernement chinois concernant l’heure, le lieu et les cas confirmés, le Dr Feigl-Ding a déclaré que le nombre de personnes infectées pourrait atteindre 270 000 dans les dix prochains jours.

L’origine du virus fait toujours débat. Après les serpents, les civettes, les chauves-souris, les grenouilles et les porcs, ce sont maintenant les singes qui sont  soupçonnés, mais pas n’importe lesquels : ceux qui servent de cobayes aux tests de virus à usages militaires inventés au laboratoire P4 de Wu Han.

UN GÉNÉRAL CHINOIS : LA CHINE PRÉPARERAIT UNE GUERRE BIOLOGIQUE

Des blogueurs chinois ont retrouvé et publié deux discours de 2003 et 2005 du général Chi Haotian qui fut ministre de la guerre de 1993 à 2003, prononcés devant les cadres supérieurs du PCC (1). Au vu de leur contenu il est surprenant qu’ils aient été diffusés, mais les spécialistes pensent qu’ils l’ont été délibérément comme ballon d’essai pour mesurer les réactions de l’Occident, lesquelles ont été effectivement insignifiantes à l’époque. Mais l’épidémie est là et le PCC est aujourd’hui furieux que ces deux discours ressortent.

Chi Haotian commence par des constats : besoin d’espace vital pour la Chine, car ce pays est surpeuplé et son environnement écologique très dégradé ; le PCC doit préparer le peuple à l’idée qu’il « devra sortir de chez lui » pour aller « dans une deuxième Chine« , ce qui pose un gros problème : l’Amérique.
Les trois seuls grands et vastes pays au climat confortable pour les Chinois sont l’Australie – Nouvelle Zélande, le Canada et les Etats-Unis. Or ils sont alliés et les Etats-Unis ne laisseront pas les Chinois les conquérir.

médecins militaires à Wu Han

LA CHINE DEVRA « NETTOYER » LES USA POUR SURVIVRE

Donc l’obstacle au plan chinois sont les Etats-Unis dont la puissance militaire est considérable.  « …si les États-Unis tiennent fermement à nous bloquer, il nous sera difficile de faire quoi que ce soit d’important à Taïwan, au Vietnam, en Inde ou même au Japon, [alors] combien d’espace vital supplémentaire pourrions-nous obtenir? C’est très insignifiant! Seuls des pays comme les États-Unis, le Canada et l’Australie ont les vastes territoires nécessaires pour répondre à nos besoins de colonisation massive … Nous ne sommes pas aussi stupides pour vouloir périr avec l’Amérique en utilisant des armes nucléaires … Ce n’est qu’en utilisant des armes non destructrices qui peuvent tuer beaucoup de gens que nous pourrions conserver l’Amérique pour nous-mêmes».

Chi Huatian explique ensuite que l’armée chinoise travaille sur ces armes et commence à obtenir de bons résultats avec les armes biologiques. Il dit que l’idée en a été acceptée par Deng Xiaoping et qu’elle est devenue prioritaire dans la géostratégie militaire chinoise. Il se félicite de « …la bonne décision de ne pas développer de groupes de porte-avions et de se concentrer plutôt sur le développement d’armes létales pouvant éliminer massivement la population du pays ennemi… (par conséquent), le Parti communiste chinois n’a pas d’alternative: soit les États-Unis sont «nettoyés» par des attaques biologiques, soit la Chine subit une catastrophe nationale. » Il dit le regretter mais termine-t-il  » deux tigres ne peuvent pas habiter sur la même montagne.« 

IL FAUT UNE ATTAQUE BIOLOGIQUE RAPIDE ET FORTE

Dans un l’autre discours, il peaufine la stratégie, il faut une attaque biologique rapide et très forte, car si les Etats-Unis déclenchent une riposte nucléaire, la Chine pourrait perdre la moitié de sa population. En attendant la guerre, « notre développement économique sert entièrement à nous préparer aux besoins de la guerreen réalité, c’est la guerre qui est le but principal du développement économique !»

C’est la raison pour laquelle, depuis des années, la Chine s’implique activement dans les recherches des laboratoires de microbiologie des pays occidentaux classées comme P4 (pathogène de classe 4), les laboratoires où sont étudiés les microbes les plus mortels du monde. Et c’est pourquoi il ne faut pas chercher bien loin pour voir que le départ de la pandémie de coronavirus à Wu Han et à proximité du laboratoire P4 offert par la France n’a qu’une chance infime d’être due au hasard. Déjà en 2008, Sydney morning Herald  écrivait que Tsai Chao-ming, le plus haut responsable de la sécurité de Taïwan, avait déclaré que «Taïwan disposait de renseignements reliant le virus du SRAS aux recherches effectuées dans des laboratoires chinois»

le Virology Journal a publié le 28 février 2013 un article de Gulfaraz Khan qui décrivait la découverte, en juin 2012, d’un nouveau coronavirus en Arabie saoudite qui fut baptisé CoV. Lequel fut probablement la cause de l’épidémie MERS-CoV partie d’Arabie saoudite en 2012. Il s’agissait du même virus que celui de Wuhan avec une seule différence  : lors de sa découverte, il ne pouvait pas être transmis facilement de l’homme à l’homme. Depuis lors, cependant, ce virus n’est plus le même : la version de Wuhan est appelée 2019-nCoV pour le différencier et celui-là est rapidement transmissible.

C’EST UN ACCIDENT, COMMENT S’EST-IL PRODUIT ?

Par contre, il est évident qu’il s’agit d’un accident, la Chine ne l’aurait pas testé sur sa propre population. Mais il reste à déterminer comment le virus est sorti de l’enceinte confinée. Pour le moment l’hypothèse la plus probable est que c’est du fait d’un employé au nettoyage des cages où sont les animaux sur lesquels sont testés les poisons biologiques, car ce ne sont probablement pas les chercheurs sur-diplômés et surpayés qui font cette très modeste besogne. L’employé est contaminé à la suite d’une négligence quelconque, sort en ville après son travail, va au marché faire des courses avant de rentrer chez lui…
Et les singes se retrouvent accusés, une accusation qui pourrait être délibérée pour attirer l’attention de spécialistes qui feront le lien avec un employé, sans attirer celle de la police au risque de se retrouver en prison.

L’Imprécateur
6 février 2020

Titres des discours : La guerre nous arrive (2003) et La guerre n’est pas loin;  elle donnera naissance au siècle qui sera celui de la Chine (2005)                                                                                                                                          

blank

0 0 votes
Évaluation de l'article
8 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Zglb
Zglb
13 février 2020 15 h 48 min

U.S. Northern Command is executing plans to prepare for a potential pandemic of the novel coronavirus, now called COVID19, according to Navy and Marine Corps service-wide messages issued this week.
An executive order issued by the Joint Staff and approved by Defense Secretary Mark Esper this month directed Northern Command and geographic combatant commanders to initiate pandemic plans, which include ordering commanders to prepare for widespread outbreaks and confining service members with a history of travel to China.

https://www.militarytimes.com/news/your-military/2020/02/13/us-military-prepping-for-coronavirus-pandemic/

Zglb
Zglb
7 février 2020 14 h 56 min

https://www.zerohedge.com/geopolitical/more-400-million-people-lockdown-guangzhou-joins-quarantine

400 millions de chinois en quarantaine, les nouveaux hôpitaux qui ne soignent pas les patients, les deux tiers de l’économie chinoise à l’arrêt, la bourse écroulée, les frontières fermées, les économies voisines bousillées, des répercutions en Europe dont certaines industries ont une exposition qui va jusqu’à 30 %, les USA qui enquêtent sur l’origine du virus, etc, bref, qu’est ce que c’est que ce pataquès ? une simple grippe ou quelque chose de bien pire ?

L'Imprécateur
Administrateur
9 février 2020 20 h 35 min
Répondre à  Zglb

Vous suivez l’actualité au jour le jour, c’est ce qu’il faut faire. La presse nationale a une semaine de retard au minimum. Un article de Minurne deux jours (rédaction, envoi, validation, publication). Hier F2 et F3 annonçaient 800 morts depuis le début de l’épidémie, alors que depuis hier on est à 800 PAR JOUR. Trois sites chinois, Tencent, Epochtime et Daichin disent qu’on est en fait à 25 000 morts depuis le début et 1,4 millions de contaminés, d’où la panique dans les hôpitaux chinois. Le taux de mortalité est de 1 pour 3, ce qui veut dire que sur… Lire la suite »

Zglb
Zglb
9 février 2020 22 h 57 min
Répondre à  L'Imprécateur

Elle a une semaine de retard parce qu’elle ne veut pas voir la vérité, et la vérité pourrait être que les carottes mondialisées (et autres carottes) sont cuites…demain lundi on saura, si l’activité ne reprend pas en Chine, donc si les ouvriers sont toujours confinés chez eux, ça voudra peut-être dire que le bal des vampires est terminé.

L'Imprécateur
Administrateur
14 février 2020 18 h 18 min
Répondre à  Zglb

C’est bien pire. L’OMS a révélé lundi dernier la stratégie de communication qui fut la sienne, celle du PCC et de nombreux pays : Phase 1, tant que le nombre de contaminés et de morts est faible, minimiser pour rassurer les populations et éviter panique et violences. Phase 2 Quand ça devient grave, et ça l’est depuis le début de la semaine avec la mutation du virus 2019-nCoV en COVID-19 bien plus contagieux et mortel, dire la vérité pour que les gens prennent d’eux-mêmes tant qu’ils ne sont pas contaminés les précautions élémentaires en matière d’hygiène, de sécurité, voyages, etc.… Lire la suite »

Zglb
Zglb
15 février 2020 14 h 04 min
Répondre à  L'Imprécateur

L’économie chinoise est morte.

Zglb
Zglb
6 février 2020 13 h 29 min

Le Baltic Dry Index continue à s’effondrer, ce qui doit sans doute signifier qu’il y a un excès d’offre de fret maritime par rapport a la demande…Coronavirus probablement…ça doit pleurer sec dans les bureaux des multinationales….

Zglb
Zglb
6 février 2020 12 h 33 min

On entend parler depuis hier de 25 000 morts.

blank