TAIWAN : LA MENACE CHINOISE
(L’Imprécateur)

Le Parti Communiste Chinois PCC va fêter en juillet le centième anniversaire de sa création. Son président à vie (décision qu’il a imposée au Comité central), Xi Jinping, devrait prochainement, selon la presse chinoise, en profiter pour faire de grandes annonces sur plusieurs sujets d’actualité qu’il présentera de manière valorisante pour la Chine, ainsi que sur son projet en début d’exécution de conquête du Monde.

Espérons que la presse occidentale ne se limitera pas dans ses comptes rendus à la version édulcorée qu’en donneront Le Quotidien du peuple et l’Agence Chine nouvelle, les deux organes principaux de la propagande intérieure et internationale du PCC.

Rappelons aux médias occidentaux que Xi Jinping fait ses discours en Chinois à l’intention du peuple chinois pour le galvaniser avec d’incroyables succès politiques, sociaux ou économiques souvent largement fantasmés. Ces discours sont ensuite adaptés au monde occidental par Chine nouvelle. L’agence du PCC supprime par exemple toutes les annonces qui révèleraient les détails du plan de conquête mondialiste de son président, excepté la reconquête de Taïwan qui ne fut pourtant sa possession qu’un temps très bref, à deux reprises.

 

L’HISTOIRE MONTRE QUE LES TAIWANAIS N’ONT JAMAIS ÉTÉ CHINOIS

Taïwan – à l’époque, Formose – fut envahie par la Chine impériale au 18ème siècle. Elle en chassa les Portugais (ilha formosa en portugais = la belle île) qui l’occupaient paisiblement depuis 1548. Puis elle la vendit en 1895 au Japon. Celui-ci y construisit des infrastructures importantes et l’occupa jusqu’en 1945. Notez que le premier gouverneur chinois de Formose n’arriva qu’en 1885 pour décréter l’île possession chinoise, soit dix ans (1895-1895) d’occupation chinoise réelle. La réalité historique est que la Chine a vendu au Japon une île qui ne lui appartenait pas !

Après une demi-siècle d’occupation japonaise, Formose était déjà en plein développement quand, en 1945, les Américains en firent cadeau à la Chine  avec la même légèreté que l’ukrainien Khrouchtchev quand, chef du gouvernement de l’URSS, il fit cadeau de la Crimée à l’Ukraine. Tchang Kai Chek vint, en 1945, s’y réfugier avec son armée, mais amena aussi la peste et le choléra. Il y eut deux épidémies coup sur coup chez les Taïwanais qui n’étaient pas immunisés comme les Chinois contre la saleté. Furieux, ils se révoltèrent en février 1947, et la répression fut terrible sur ce petit peuple, d’environ quinze millions d’habitants, il y eut trente mille morts. Tchang Kai Chek décida alors de coloniser l’île et la proclama souveraine sous le nom de République de Chine. Il changea le nom de Formose en Taïwan et s’en nomma président à vie en 1950, comme Xi Jinping en Chine communiste soixante-dix ans après. En 1970 son fils succéda à Tchang Kai Chek. Curieux comme ces dictateurs aiment les dynasties héréditaires, voir la Corée du Nord, qui en est à la troisième génération des Kim du Paektu, avec Kim–Il-sung, Kim-Jong-Il et Kim-Jong-Un. Le Paektu est une montagne autrefois sacrée, raison pour laquelle en 2013, la clause 2 de l’article 10 des nouveaux dix principes fondamentaux du Parti du travail de Corée déclara que le Parti et la révolution doivent être menés « éternellement » par la « lignée du Paektu ». Le principe philosophique du Paektu est un nationalisme coréen virulent. La Corée est donc national-communiste, comme la Chine communiste de Xi-Jinping, et comme autrefois l’Allemagne de Hitler était national-socialiste.

À TAÏWAN LA CHINE NE REPREND PAS UNE PROVINCE DE LA CHINE, ELLE COLONISE UN PEUPLE ÉTRANGER

Le terme « colonisation  » est historiquement justifié. Il y a trente mille ans environ, les premiers habitants de Taiwan furent des petits africains, des negritos à la peau très noire et très primitifs puisque, ne sachant pas construire des cases, ils étaient cavernicoles. C’est dans les grottes de la côte Est qu’ils ont laissé des traces archéologiques.

Vers – 5000, ils furent probablement exterminés et remplacés par des Austronésiens beaucoup plus grands et forts, de culture Lapita. Ils y introduisirent l’agriculture. Physiquement ils ressemblaient aux Philippins ou aux Malais actuels.

TAIWAN 22ème PUISSANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE

La Chine communiste n’a aucune légitimité à « reprendre » une île qui ne lui a jamais vraiment appartenu et où, quand elle l’occupa réellement pendant dix ans au 18ème  siècle, elle n’y a rien construit pour la développer.

Contrairement au Japon qui a donné l’impulsion d’un développement fulgurant que les chinois de Tchang Kai Chek et des Taïwanais ont poursuivi et amplifié. Aujourd’hui Taïwan, malgré sa petitesse, est l’un des quatre dragons asiatiques, son peuple a un niveau de vie très supérieur à celui des Chinois du continent où seuls les membres du PCC sont riches. La démocratie y est active, il n’y a aucun camp de concentration comme en Chine continentale, et on n’y éventre pas les prisonniers pour commercialiser leurs organes.

L’âge moyen (médian) a plus que doublé entre 1950 et 2020, il stagnera à partir de 2050, l’homme n’étant pas programmé pour vivre plus de 115 ans.

LA CHINE AURAIT-ELLE INTRODUIT UNE SOUCHE COVID VIOLENTE ?

En 2020, le Covid a tout de suite été maitrisé à Taiwan, jusqu’à l’arrivée en novembre 2020 d’un variant, juste après, (coïncidence, disent les laboratoires), les premières injections de vaccins début novembre. La moyenne mensuelle était de 36 cas par mois et zéro mort jusque là ; fin novembre il y en avait 25 par jour et sept morts (source Taïwan-info). Mais la courbe s’est re-stabilisée jusqu’ à l’explosion de cas en mai 2021. Le nombre de cas a décuplé, passant 250 à 2 500 par jour, et ce peu après qu’il y ait eut de nombreux survols de l’île par des avions de l’armée chinoise préparant l’invasion de l’île depuis le continent. Encore une coïncidence ? Non, la Chine fait tout pour affaiblir le pays qu’elle convoite avant de l’attaquer.

blank

Xi Jinping se vantait récemment d’avoir affaibli l’Occident avec le Covid. Il s’attaque maintenant au premier objectif militaire dont il a besoin pour contrôler totalement le détroit qui relie le Pacifique Nord à la Mer de Chine du Sud jusqu’à Singapour, le deuxième objectif, qui donne accès aux océans de l’hémisphère Sud, l’Indien et le Pacifique Sud, Hong Kong étant déjà occupée.

blank

À l’endroit le plus étroit, 180 km, les fusées sol-sol parties du continent, peuvent atteindre Taïwan et sa capitale Taipei.

XI JINPING RÊVE DE CONQUÉRIR TAÏWAN EN JUILLET

Xi Jinping, le tyran communiste, rêvait de conquérir Taiwan en juillet pour célébrer avec éclat le centième anniversaire de la création du PCC, peu importe qu’elle ait eu lieu en réalité début août ! En effet, il y eut bien le 23 juillet 1921 une réunion de treize des 57 membres du parti communiste recensés en Chine, dans une maison du centre ville, 50 rue Wantz. Mao Zedong y représentait la province Hunan. Shanghai était alors sous tutelle française, et les autorités surveillaient de près ces terroristes fauteurs de troubles. Prévenues d’une réunion clandestine, elles envoyèrent la police, mais alertés par un guetteur, les complotistes communistes s’étaient enfuis quand la police arriva.

Ils se retrouvèrent le 31 juillet sur un bateau loué sur le lac Nan, en plein centre de la ville de Jiaxing, dans la province voisine du Zhejiang et s’appelèrent 1er Comité Central. La légende fait donc partir le PCC du 31 juillet mais tout ne fut signé que le 2 août. Ce qui n’a plus aucune importance.

L’ARMÉE DE TAIWAN EST PARTICULIEREMENT SOUS-ÉQUIPÉE

Taiwan peut-elle résister militairement à la Chine ? C’est clair, c’est NON ! La Chine à une armée de 4 millions d’hommes ; Taïwan, bien que consacrant 16 % de son budget à son armée, n’en a que 300 000. Surtout, toutes les armes, Air, Terre, Marine de la Chine sont maintenant équipées de matériels modernes. Taïwan, qui eut longtemps une armée supérieure à celle des communistes, a cherché à en acheter, mais la Chine a exercé de fortes pressions et menaces sur les pays fabricants. Seuls les Etats-Unis ont fourni des matériels corrects, notamment des avions. Le pays qui s’est le plus mal conduit est la France. Elle a bien fourni les frégates modèle La Fayette commandées en 1991, mais les avait préalablement fortement dégradées, tant au niveau propulsion qu’armement. Cette lamentable affaire révéla qu’en France des hauts fonctionnaires avaient été corrompus par la Chine communiste. Il y eut une sombre affaire de commissions et de rétro-commissions qui ne donna pas lieu à enquête, les gouvernements successifs, de droite comme de gauche , ayant invoqué le secret défense. Personne ne fut sanctionné ! La France (donc les contribuables) remboursa Taïwan en 2011. À croire que c’est un principe républicain qui pourrait être inscrit dans la Constitution : un haut fonctionnaire ne peut pas être sanctionné, il ne peut être que déplacé et promu.

(https://fr.wikipedia.org/wiki/Armée_de_la_république_de_Chine)

DANS L’INTÉRÊT DU MONDE LIBRE, IL FAUT PROTÉGER TAÏWAN

Dans le Pacifique Sud, la Nouvelle Calédonie est un centre stratégique qui donne accès à l’Australie et à la Nouvelle Zélande, d’où l’intérêt que lui porte la Chine dans le Pacifique Sud. Taïwan devrait jouer le même rôle au Nord, mais c’est au contraire – parce qu’elle n’est pas chinoise – un abcès dans la stratégie de conquête de la totalité de la mer de Chine du Sud qui ouvrirait à  la Chine l’accès de l’Océan Indien par le détroit de Malacca. Ainsi, elle pourrait prendre en tenaille son grand concurrent dans la région, l’Inde et ses 1,3 milliard d’habitants qu’elle attaque déjà dans l’Himalaya au Nord par petites escarmouches. Mais elle sécuriserait aussi la route de la soie qu’elle développe vers l’immense Pacifique Sud par les détroits indonésiens et en y créant des bases militaires selon sa théorie « du collier de perles ».

Il est essentiel d’éviter une expansion militaire de la Chine dans le monde.

Elle a déjà dix mille militaires dans sa base de Djibouti, prêts à bloquer le canal de Suez, ce qui ne  bloquerait pas le commerce européen, mais provoquerait une hausse des prix en raison de l’obligation pour les porte-conteneurs de passer par Le Cap pour contourner l’Afrique. Elle en a au nord de la Papouasie dans le Pacifique, elle a menacé l’Australie de bombarder le port de Darwin si l’Australie ne retire pas la plainte déposée à l’ONU contre la Chine pour avoir favorisé la propagation du virus…

Si l’Occident allié à plusieurs pays asiatiques comme le Japon ne montre pas les dents pour défendre Taïwan, la Chine se croira tout permis pour attaquer d’abord Singapour, puis le Vietnam et la Malaisie pris en tenaille, puis l’Inde à l’Ouest et l’Indonésie à l’Est, déjà menacée elle aussi par la base militaire chinoise de Papouasie.

N’oublions pas qu’Adolf Hitler procéda de la même manière à partir de 1935, prenant d’abord les régions germanophones d’Europe, en commençant par l’Autriche puis les pays d’Europe centrale, puis la Pologne, puis la Belgique, etc. avant que France et Angleterre ne se décident à réagir sérieusement tandis que les Etats-Unis ne bougeaient pas. Se sentant fort, Hitler passa au degré supérieur en envahissant la France  où l’armée – non préparée par vingt ans de socialisme -, n’opposa qu’une résistance symbolique de quelques jours, puis l’URSS…

Il y a eu récemment au Japon une petite manœuvre militaire conjointe Etats-Unis – Australie – France – Japon , pour donner un avertissement à la Chine. Il semble que les Etats-Unis ont pris conscience du danger chinois, comme le montre la tournée en Europe de Biden qui tente de rallier l’UE à l’idée que la Chine est foncièrement hostile et qu’il faut se préparer à un affrontement.

L’EUROPE ET LA FRANCE NE FERONT PROBABLEMENT RIEN

L’Europe est sous la coupe économique de la Chine. Croyant faire des économies, elle lui a confié son industrie. N’ayant pas d’armée européenne, elle est, pour la Chine, à peine plus dangereuse que la Croix Rouge ! L’OTAN est sous la coupe des Etats-Unis, et obsédée par un danger militaire russe faible si ce n’est inexistant, elle n’est pas préparée à un affrontement qui se passera pour l’essentiel dans le  Pacifique.

La France a bien un armement nucléaire, mais il date d’un demi siècle. Et la France n’osera pas s’en servir contre la Chine, car la France croit naïvement en l’amitié chinoise.

Elles sont mignonnes, toutes les deux !

De plus, il y a un grave problème en France : c’est qu’une grande partie des Français ont été en quarante ans de socialisme imprégnés de marxisme  par l’Éducation Nationale, les Universités et les Gouvernements. La majorité des Français sont convaincus que la Chine est un pays bon pour la France. Alors que c’est un pays foncièrement prédateur. En un demi siècle, il a annexé le Sud de la Mongolie, puis une partie du Kazakhstan, puis le Tibet, puis Hong Kong, en attendant Taïwan et Singapour…  

En France l’idéologie communiste chinoise imprègne de plus en plus l’élite dont le flanc gauche lui est déjà acquis.

Le Sénat vient de publier un rapport disant en substance que les Français étant indisciplinés, il faut leur imposer le respect des décisions gouvernementales sur le modèle chinois. C’est à dire le passeport médical, le contrôle facial, les codes QR, et même le bracelet électronique permanent pour pouvoir suivre les gens dans partout. On aurait pu s’attendre à des réactions scandalisées, il y en a eu très peu.
La réponse est « Oui, mais si ça nous protège des épidémies futures »…
D’abord il n’y a rien de plus incertain. En revanche, ce qui est certain c’est que les fonctionnaires des administrations seront au courant de vos idées politiques, de vos relations, de vos achats, de votre religion, de vos pratiques sexuelles, etc. Sans réfléchir un peu qu’un passeport sanitaire, un bracelet électronique ou un test n’ont jamais protégé qui que ce soit de quoi que ce soit.

Si le gouvernement suit le Sénat, nous entrerons dans le système de surveillance permanente de la population pratiqué en Chine communiste, avec bientôt un carnet social à points définissant quel logement, quel voiture, quel emploi vous méritez en fonction de votre degré de docilité aux injonctions du parti maître du gouvernement.

L’Imprécateur
14 juin 2021

blank

5 3 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

8 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Pierre Malak
Pierre Malak
27 juin 2021 16 h 54 min

Cet article m’en a beaucoup appris sur la Chine…

Celle-ci est loin d’être le « Tigre de papier » décrit dans les années soixante, mais au contraire, un tigre vicieux et aux dents de sabre !

Claude Roland
Claude Roland
18 juin 2021 10 h 31 min

On remarquera ce que le nazisme suscite encore dans les esprits tandis que le communisme, malgré ses crimes de masse horribles bien plus importants que ceux des nazis (en nombre et intensité) et sa cruauté flagrante sur les humains, suscite encore de nombreux adeptes en Europe sans que pratiquement personne ne les accusent comme on accuse les patriotes et souverainistes d’être des salopards fascistes voire des néo-nazis ! Si on est pas d’accord avec les idées et doctrines socialo-communistes, on est facho et nazis ; carrément. Mais eux ont le droit légitime de penser et s’exprimer librement.

Claude Roland
Claude Roland
18 juin 2021 10 h 25 min

Taïwan fabrique pratiquement 75% des processeurs dans le monde. C’est une production sur laquelle salivent les communistes de Chine. On l’a vu à cause de la crise du covid où la production de matériel électroniques des véhicules, notamment, fut stoppée faute de processeurs, ce qui mit les chaines de production de voiture à l’arrêt. Envahir Taïwan est délicat. Une opération amphibie est coûteuse d’autant que Taïwan a peu de plages mais beaucoup de falaises. L’île s’est construit pratiquement son « mur de l’Atlantique ». De plus la 7ème flotte du pacifique veille au grain tout autour, et aussi l’UK ainsi que l’Australie.… Lire la suite »

L'Imprécateur
Administrateur
23 juin 2021 21 h 26 min
Répondre à  Claude Roland

Tout cela est exact, Deux précisions : Bombarder des montagnes au vallées étroites comme à Taïwan n’est pas rentable comme de bombarder en plaine. Surtout si l’on veubt épargner les usines pour les récupérer. C’est pourquoi les Chinois préfèreraient un débarquement avec progression à terre et couverture aérienne avec mitrailleuses. D’autre part, la France vient d’envoyer des Rafales avec leurs avions ravitailleurs en vol et deux ou trois transports de troupes à Tahiti. À mon avis, ce n’est pas pour intervenir à Taïwan, mais pour la protection de l’atoll de Hao aux Tuamotu que la Chine convoite. Il est prééquipé… Lire la suite »

L'Imprécateur
Administrateur
23 juin 2021 21 h 30 min
Répondre à  Claude Roland

J’ai oublié un point important, à peine arrivés à Tahiti, les Rafales et leurs pilotes sont partis à Hawaï pour s’entrainer avec l’US Air Force

lepatriote1111
lepatriote1111
15 juin 2021 12 h 59 min

Tous ces sinistres traîtres qui se sont succédés depuis giscard avec le salopard de balladur (pas de majuscule aux traîtres) continuent de nous vendent à la Chine communiste , ,le PCC étend son empire « pacifiquement  » avec les fameuses routes de la Soie , gros piège à cons dont tous les pays ont été berner par la Chine communiste ,sous couvert d’affaires fructueuses avec Le Céleste Empire qui nous la met profond depuis plus de 20 ans .Tous les crétins qui nous dirigent depuis plus de 40 ans ont oubliés que la Chine est rancunière , en effet n’ont ils… Lire la suite »

Claude Roland
Claude Roland
18 juin 2021 10 h 10 min
Répondre à  lepatriote1111

Oui, les Chinois ont la mémoire longue, contrairement aux Français qui ont même un niveau intellectuel moyen plus bas que les Chinois.
Les Chinois dans leur majorité, cependant, souffrent sous le joug des communistes. Ceux qui sont aisés et vivent dans les villes sont affiliés au PCC. Les autres crèvent de faim dans les campagnes mais sont majoritaires. Toutefois, la promesses des communistes de leur apporter l’abondance des conquêtes est la même que celle des nazis en 1938.

8
0
Votre commentaire serait appréciéx
()
x
blank