CHRONIQUE D’UNE AGONIE ANNONCÉE
(Général Antoine Martinez)

Auteur de « Quand la Grande Muette prendra la parole« , et « Devoir d’expression d’un citoyen (pas) ordinaire« , co-fondateur puis président des Volontaires pour la France, le général Antoine Martinez a décidé il y a quelques semaines de se présenter à l’élection présidentielle de 2022.
Il traite ici, après le drame qui vient d’endeuiller la France (la décapitation de Samuel Paty) et l’intervention convenue, insuffisante et hors sujet du président de la République, du dossier prioritaire qu’il s’agit de régler de toute urgence : la guerre que l’islam a décidé de mener sur notre sol, entraînant la libanisation prochaine de la France.

Marc Le Stahler 



Si le discours sur le séparatisme islamique du président de la République, par son diagnostic, a donné l’impression d’une prise de conscience de la menace dont il a stigmatisé et dénoncé les manifestations, il est cependant désespérant et consternant de constater les conclusions qu’il en tire et les remèdes inadaptés qu’il préconise. Ses propositions révèlent chez lui, en effet, non seulement une grave méconnaissance de l’islam, mais un reniement absolu de la patrie qui est consubstantiel à cette idéologie mondialiste et progressiste prônée par l’oligarchie financière apatride dont il est le parfait représentant. Le drame qui vient de frapper la France avec ce professeur qui a perdu la vie dans des conditions atroces et barbares témoigne du décalage abyssal entre la réalité de la menace et les solutions avancées.

Au préalable, deux observations doivent être formulées. La première porte sur le choix du terme « séparatisme »  qui constitue un aveu d’échec pour nos dirigeants puisqu’il marque une totale détermination chez ceux à qui il s’applique à refuser le vivre-ensemble et à vouloir donc se séparer. La seconde concerne l’absence de lucidité ou de réalisme et le manque de courage du Chef de l’Etat pour nommer les choses : il parle de séparatisme islamiste au lieu de séparatisme islamique pour ne pas parler de communautarisme, conséquence de l’islamisation du pays elle-même conséquence d’une immigration maghrébine et africaine débridée et délirante. A aucun moment il n’a évoqué cette immigration massive, le cœur du sujet, dont il faut noter l’hostilité à notre égard et qui continuera d’alimenter, si elle n’est pas stoppée, l’islamisation du pays et le martyre programmé pour la France.

Par ailleurs, il faut rappeler une réalité probablement désagréable à entendre mais qui est essentielle car elle révèle l’incompatibilité de cette immigration avec notre civilisation, notre culture, nos traditions, nos modes de vie, nos valeurs que précisément elle refuse. Il n’est tout de même pas difficile de comprendre – l’actualité quotidienne nous le démontre – que sous les coups de boutoir d’une radicalisation des esprits d’une partie de plus en plus importante de cette immigration nous courons au-devant de lendemains douloureux car sa culture n’est pas celle de notre conception chrétienne de la liberté, de la dignité et du respect de la personne humaine et de la distinction des pouvoirs ; des valeurs universelles léguées par notre civilisation gréco-romaine et chrétienne, celles de nos racines : Athènes, Rome et Jérusalem. Cette immigration aurait dû réaliser et prendre conscience que la misère dans laquelle elle vivait avant de rejoindre notre pays est la conséquence de sa culture fermée à la connaissance, au progrès et à l’émancipation. Elle aurait dû en tirer les conséquences, c’est à dire adhérer pleinement à la société qui l’a accueillie et qui lui a offert des conditions de vie décentes pour donner à ses enfants des perspectives de réussite dans une nouvelle culture.
Malheureusement si cette démarche est envisageable pour des individus, elle ne l’est pas pour des peuples. 

Cette démarche est d’autant moins concevable que cette immigration de masse – sujet central mais que le président de la République n’évoque pourtant à aucun moment – est non seulement incompatible avec nos valeurs mais hostile à notre culture. Par ailleurs, cette hostilité ne cesse de croître depuis au moins l’attentat de Charlie Hebdo et ne concerne pas seulement des jeunes issus de l’immigration mais leurs parents car ils sont éduqués dans leurs familles dans la haine de la France et des Français. L’horrible disparition de ce professeur due à ce qu’on peut qualifier de véritable appel au meurtre lancé par ces familles illustre parfaitement cette réalité. Ne pas dénoncer cet embrigadement et ne pas reconnaître l’existence de ce djihad aveugle et barbare sur notre propre sol proclamé et appliqué par la stratégie terroriste édictée par l’Etat islamique et ne pas en tirer les conséquences est coupable et criminel. Des agressions violentes de toutes sortes y compris au couteau avec la volonté de tuer, des meurtres ou des assassinats à caractère raciste et anti-français destinés à terroriser la population sont, en effet, quotidiens. Mais, le Chef de l’Etat – est-ce de l’inconscience, de la naïveté ou au contraire du cynisme – est prêt à passer un pacte avec le diable pour installer un « islam de France », un islam des Lumières ! Mais ce n’est pas le rôle de l’Etat d’organiser un culte qui, de plus, véhicule une culture de mort à l’égard des incroyants et de tous ceux qui ne sont pas musulmans et qui, de surcroît, affirme la primauté de la loi coranique sur la loi de la République. Le président se fourvoie gravement en pensant que l’islamisme est le dévoiement de l’islam alors qu’il en est sa mise en action. Le drame horrible qui vient de frapper la France avec l’odieux assassinat dans des conditions atroces et barbares de ce professeur d’histoire en est la démonstration. Quant à l’islam des Lumières, c’est une vaste plaisanterie, une ineptie contraire à la nature profonde de cette idéologie totalitaire et conquérante. Il faut bien être conscient que les populations islamiques ne se fondront jamais dans la communauté nationale car cela signifierait l’abandon de la loi islamique, la charia, ce qui est exclu pour elles.

Alors, non Monsieur le Président, l’islam n’est pas compatible avec la démocratie, avec les valeurs que porte la France et c’est simple à démontrer : en démocratie, c’est l’homme qui fait la loi. En islam, c’est Dieu qui a fait la loi et il n’est pas permis à l’homme de la changer car elle est définitivement inscrite dans le Coran. C’est pourquoi vous n’obtiendrez jamais une réforme de l’islam. Pour comprendre cette guerre qui est menée sur notre propre sol contre ce que représente la France et que vous vous obstinez à ignorer, il faut aller à la racine du mal, c’est à dire dans les textes fondateurs de l’islam et notamment dans le Coran – incompatible avec notre Constitution – qui appelle au meurtre des infidèles, institutionnalise l’infériorité de la femme et refuse la séparation du spirituel et du temporel. Le discours tenu par ceux avec qui vous voulez pactiser n’est donc que manipulation, enfumage et mensonge. En vous focalisant sur les symptômes et non sur les causes et en en tirant des conclusions erronées conduisant à des mesures contraires au bien commun et à l’intérêt de la nation vous ne faîtes qu’aggraver les choses. Et lorsque confronté à la réalité avec la mort de ce professeur vous déclarez : « ils ne passeront pas », vous êtes dans le déni car ils sont passés depuis longtemps, ils sont même dans la place. Il en est de même quand vous invoquez « notre histoire commune ». Vous êtes encore dans le déni car c’est précisément parce que notre histoire n’est pas commune que la cohabitation, que le vivre-ensemble avec ceux qui nous veulent du mal est impossible.

Devant l’évidence de la grande tragédie qui s’annonce, le Chef de l’Etat ne semble pas en avoir pris la mesure. Dans ma lettre ouverte du 13 mars 2018, je lui indiquais que sa prudence, comme celle manifestée par ses prédécesseurs sur certains thèmes comme l’immigration, résonnait, dans le rapport de forces engagé par l’islam et auquel il n’échapperait pas, comme un renoncement à affronter l’esprit totalitaire (https://volontaires-france.fr/lettre-ouverte-au-president-de-la-republique/). Nous y sommes à présent, il ne peut pas échapper à ce rapport de forces. Cela dit, les Français se trouvent placés aujourd’hui, malgré eux, dans une situation cornélienne : la soumission à son remplacement déjà engagé en raison de la lâcheté de ses dirigeants démontrée depuis de nombreuses années, c’est à dire son suicide, ou le réveil, le sursaut en se mobilisant massivement pour refuser ce funeste horizon. La mort de la France ou sa résurrection. La résignation et l’acceptation de la guerre civile et ethnique ou le renvoi au pays, c’est à dire la remigration des prédateurs pour préserver la paix et l’unité du pays, une paix intenable dans le cas de la présence de deux civilisations antagonistes sur un même sol. Ce sera donc eux ou nous. L’Histoire est tragique et le destin d’une nation et d’un peuple ne peut pas s’affranchir à certains moments critiques de démolitions, de renversements ordonnés suivis de reconstructions et d’embellissements. Nous sommes dans ce moment critique aujourd’hui pour notre France fracturée, défigurée et martyrisée, à cette croisée des chemins où le choix de la voie à prendre est capital et exige de ne pas reculer car c’est de la survie même de notre nation, de notre civilisation dont il s’agit.

Alors, sauf à nier l’évidence, la démonstration de l’incompatibilité de l’islam avec la démocratie et avec nos valeurs et de l’impossibilité de la cohabitation de deux civilisations sur un même sol étant faite, il appartient à nos dirigeants politiques d’adopter et d’appliquer des mesures fortes pour éviter la libanisation du pays. Il faut donc stopper rapidement l’immigration de culture islamique, puis, en appliquant strictement les lois de la République, inverser le flux migratoire et se séparer de ceux dont la présence sur notre territoire est illégale et n’ont donc pas le droit de s’y maintenir et de ceux qui haïssent la France et les Français et qui sont invités ainsi à aller s’épanouir dans un pays de même culture.

Il serait donc suicidaire de poursuivre dans la voie préconisée par le Chef de l’Etat c’est à dire aider l’islam à se structurer dans notre pays. A-t-on déjà vu quelqu’un aider son ennemi à le détruire ? Il faut au contraire appliquer un principe de précaution pour empêcher cette idéologie mortifère, ce corpus politico-juridico-politique totalitaire qui veut notre mort de s’installer en France et tout faire pour le pousser vers la sortie. Une mosquée n’est pas un lieu de culte au sens communément admis, c’est un lieu où on prêche la charia, la loi islamique, totalement contraire à nos valeurs et qui appelle à combattre et à tuer les non-musulmans. La réponse à y apporter est donc claire si on veut être cohérent pour protéger la vie des Français et sauvegarder notre civilisation. Le président de la République voudrait, en outre, instaurer l’apprentissage de l’arabe à l’école. Pour combattre l’islamisme il faudrait donc plus d’islam ? C’est une pure folie car n’est-ce pas ainsi participer, collaborer, accélérer l’islamisation du pays pourtant contraire à l’intérêt de la nation française ? Enfin, on ne peut être que dubitatif sur l’emploi par le Chef de l’Etat de formules comme « faire aimer la République » ou « patriotisme républicain ». Comme toute la classe politique actuelle, il ne cesse de nous parler de république, de pacte républicain, de valeurs républicaines… Mais c’est la France qu’il faut faire aimer, c’est elle notre mère, c’est elle qu’il faut aimer plus que tout. Quant au patriotisme républicain, cela ne veut rien dire. Le patriotisme c’est le patriotisme, c’est ce qui ramène à la patrie, précisément à la mère patrie, c’est à dire à l’ensemble des biens que nous avons reçus de nos pères en héritage. Et la patrie établit un lien réel entre l’aspect spirituel et l’aspect matériel, c’est à dire entre la culture et le territoire. C’est la raison pour laquelle deux civilisations ne peuvent pas cohabiter paisiblement sur un même sol.

L‘acte barbare dont a été victime ce professeur illustre parfaitement cette haine viscérale de la France et de ce qu’elle représente pour cette lèpre islamique tolérée, voire favorisée sur notre sol par la lâcheté et la compromission de trop nombreux dirigeants politiques et d’élus. Après l’hommage rendu à cette victime innocente, après les déclarations incantatoires et les promesses, soyons lucides: les actes, comme à l’accoutumée, ne suivront pas. C’est donc au peuple français de s’exprimer pour refuser sa soumission et manifester en masse pour s’opposer à cette culture de mort qui n’a pas sa place sur notre sol.

Mes grandes orientations pour la France (https://volontaires-france.fr/les-grandes-orientations-du-general-martinez/) présentées récemment contiennent des mesures fortes (pages 20 et 21) propres à s’y opposer et provoquer la rupture nécessaire.
Il faut les appliquer.
Demain, il sera trop tard.

 

 

 

 

 

 

Général (2S) Antoine Martinez
Candidat à la présidence de la République


19 octobre 2020

blank

4.5 15 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

15 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
S.Delatourette
S.Delatourette
1 novembre 2020 19 h 48 min

Ceux qui tentent de nous imposer ce fameux NOM-NWO ne représentent qu’une poignée de fous criminels, tels qu’ils seraient venu d’un autre Monde, pour détruire-dévaster la Terre et sa population. Ils sont les ennemis de l’humanité toute entière, ils sont tels que que des envahisseurs malfaisants, des êtres abjectes et nauséabonds. Ils sont un danger mortel pour toute l’humanité, ils doivent-êtres traités au titre d’ennemis de la race humaine & de la vie sur terre. Peuples du Monde, il n’est plus temps de s’apitoyer et de se plaindre, il est venu le temps de la résistance et du combat. Il… Lire la suite »

S.Delatourette
S.Delatourette
1 novembre 2020 19 h 45 min

Ceux qui tentent de nous imposer ce fameux NOM-NWO ne représentent qu’une poignée de fous criminels, tels qu’ils seraient d’un autre Monde, pour détruire-dévaster la Terre et sa population. Ils sont les ennemis de l’humanité toute entière, ils sont tels que que des envahisseurs malfaisants, des êtres abjectes et nauséabonds. Ils sont un danger mortel pour toute l’humanité, ils doivent-êtres traités au titre d’ennemis de la race humaine & de la vie sur terre. Peuples du Monde, il n’est plus temps de s’apitoyer et de se plaindre, il est venu le temps de la résistance et du combat. Il y… Lire la suite »

AP34
AP34
27 octobre 2020 9 h 08 min

Pour moi, le silence général sur les problèmes de l’islam en France – même si on a récemment soulevé un peu le voile à l’occasion de la décapitation d’un prof de lycée, mais ne soyons pas naïfs, il sera vite rabaissé – ce silence, disais-je, s’explique par le fait que nous sommes, économiquement parlant, pieds et poings liés face aux pays du Golfe, dont les fonds souverains sont, pour le Qatar et l’Arabie saoudite, les plus importants du monde (avec la Norvège). Notre dépendance est due à nos contrats pétroliers et à notre dette, qui croît elle aussi chaque année. Une croissance… Lire la suite »

loïc brault
loïc brault
26 octobre 2020 21 h 59 min

J’entends bien mais TROP TARD et surtout systeme vérouillé à tous les étages : personne ne pourra allez contre Bruxelles…l’expulsion de 200 radicaux n’est qu’un éffet d’annonce !!!ça me fait doucement marrer si l’on peut dire ! A côté de ça on fait rentrer 210 térorristes !!!! MAIS « BORDEL » ouvrez les yeux ! ça me fout en rage ces histoires là..
SEULE une révolution ou la prise de pouvoir par l’armée (mais je n’y crois pas…trop de lâches là aussi…), pourrait nous sortir du « merdier ».

https://youtu.be/ujIl7hkxWrk

Pour ma part j’ai quitté la france , ce n’est plus Mon pays…

Bruno Lalouette
20 octobre 2020 12 h 59 min

Bonjour, J’ai survolé votre programme, ce qui n’est jamais pris en compte, c’est la dépendance économique de la république qui nous assassine, parce qu’elle s’obstine à vouloir vendre des Airbus, des armes et des EPR aux tyrannies (en gros, 75% des pays présents à L’ONU), business pratiqué par des traîtres carriéristes qui méprisent les gaulois. C’est le point crucial qui à chaque fois fait désespérément défaut à tous les mouvements similaires au votre, car aucune politique ne peut être efficace sans viabilité économique! L’or est le nerf de la guerre et César commande seulement si il paie la légion! Quelques… Lire la suite »

Ejnar Jünger
Ejnar Jünger
20 octobre 2020 3 h 41 min

Prenez la tête de la Résistance, prenez la présidence du CNRE, donnez des directives aux milliers d’anonymes qui sont prêts à agir. Donnez-nous des missions. Nous agirons, seuls ou en petits groupes. Il n’y aura ni organisation ,ni réseau, mais des francs-tireurs partout. L’armée des ombres se lévera.

Yvan La Méche
Yvan La Méche
26 octobre 2020 22 h 01 min
Répondre à  Ejnar Jünger

Il faut agir SEUL……tout est plombé…

Bayard
Bayard
19 octobre 2020 20 h 04 min

Je trouve cet article excellent et suis étonné de voir qu’il n’obtient que 2,5 étoiles… Certes, tout ne peut pas être dit en deux pages, mais l’essentiel est dit. Personnellement je pense que le gouvernement actuel ne fera pas grand-chose pour régler le problème et que d’autre part on ne peut attendre les prochaines élections. Il faut renverser la table et tout de suite. La série d’attentats depuis quelques mois en fournit l’occasion et le peuple commence enfin à se réveiller. Seul un militaire à poigne peut remettre notre pays sur la bonne voie. Aurez-vous cette audace mon Général ?… Lire la suite »

SITTING BULL
SITTING BULL
20 octobre 2020 13 h 41 min
Répondre à  Bayard

Tout à fait d’accord mais il y aura toujours des com……. plices pour soutenir ces merdes tels que ce torche cu.s :

https://blogs.mediapart.fr/horslesmurs/blog/191020/execution-sommaire-du-suspect-nouvelle-norme-en-matiere-de-terrorisme.

Pour ma part je les poursuivrai aussi

Allobroge
Allobroge
19 octobre 2020 15 h 52 min

« Le président se fourvoie gravement en pensant que l’islamisme est le dévoiement de l’islam alors qu’il en est sa mise en action » En effet tout le problème est là ! Il faut désigner l’ennemi et c’est l’Islam mais combattre une religion?!…C’est pas gagné encore qu’on a bien éradiqué le nazisme !!..

SITTING BULL
SITTING BULL
19 octobre 2020 21 h 41 min
Répondre à  Allobroge

Tout à fait ! D’ailleurs n’est il pas écrit que le bon musulman est celui qui est dans le chemin d’Allah et que le combat lui est prescrit en dehors de mois sacrés ? Tout le reste que l’on voudrait nous faire gober n’est que du pipeau. Ce que ces cons de djihadistes ne savent pas c’est que depuis le temps…. leur pseudo paradis est en rupture de stock concernant leurs houris ! Aucune ne les attendra. Je proposerai même que tous ces con..rds une fois éliminés voient leurs restes recouverts de peaux de cochons. Utilisons à bon escient leurs… Lire la suite »

Patrick Verro
Patrick Verro
19 octobre 2020 15 h 51 min

C’est la raison pour laquelle deux civilisations ne peuvent pas cohabiter paisiblement sur un même sol.
Dans l’Histoire cette cohabitation entre juifs, chrétiens et musulmans a très bien pu se faire paisiblement ; que pensez dans ces conditions de la récente déclaration urbi et orbi courageuse, émouvante, et qui parait sincère, d’Hassen Chalghoumi, Président des imams de France, qui a crié à tous « Réveillez-vous » : nous acceptons la liberté d’opinion et d’expression, nous voulons vivre en paix et acceptons les lois de la République laïque française, qui lui vaudra probablement quelque fatwa ? 

Sitting Bull
Sitting Bull
19 octobre 2020 14 h 44 min

…/…. J’en profiterai pour indiquer ma méfiance quant à l’accueil d’ Ouïghours sur notre territoire. Si nous ne voulons pas voir se créer sur notre sol une autre communauté qui demeure avant turcophone et…… Musulmane (avec tout ce que cela comporte).

Sitting Bull
Sitting Bull
19 octobre 2020 14 h 35 min

Il faut revenir sur les conséquences de la déclaration de Barcelone de 1995 qui est une infamie envers les peuples et qui a ouvert la vanne de l’immigration musulmane tout en ouvrant celle de la répression envers ceux qui s’y opposaient. Depuis le grand Charles de nombreux hommes de cette époque nous ont averti. Que de soit Malraux, Michel Debré, ou pour moi le dernier en date Michel Poniatovski au travers de son livre « Que survive la France » dont je rappellerai quelques extraits : « Son âme, la France est en train de la perdre, non seulement à cause de la… Lire la suite »

Yvan La Méche
Yvan La Méche
26 octobre 2020 22 h 05 min
Répondre à  Sitting Bull

C’est ce que je disais plus haut : TROP TARD !

15
0
Votre commentaire serait appréciéx
()
x
blank