LE COMMUNISME A L’ASSAUT DU POUVOIR MONDIAL
(L’Imprécateur)

 Le communisme est une idéologie mondialiste, imaginée et théorisée par Karl Marx.

Cette idéologie a suscité l’émergence de deux branches :

– Le socialisme, internationaliste lui aussi, qui se veut moins violent mais n’est pas plus capable que le communisme originel de réaliser le bonheur des peuples,

– Le fascisme, qui est un marxisme nationaliste développé par Adolf Hitler en Allemagne, Mussolini en Italie, Enver Hodja en Albanie mais, contrairement à une croyance générale, pas par le général Franco en Espagne. Ce dernier eut certes un comportement de droite, mais en rien fasciste, son objectif était de rétablir la royauté.Qu’il ait tout fait pour empêcher les communistes d’instaurer une dictature marxiste en Espagne ne fait pas de lui un fasciste. Il n’a pas tenté de conquérir les pays voisins pour les convertir au socialisme comme l’ont fait Hitler et Mussolini.

Le communisme peut-il parvenir à prendre le pouvoir mondial dans le mouvement du Great Reset ? 

LA PHILOSOPHIE COMMUNISTE

Karl Marx a développé entre 1830 et 1880 une philosophie fondée sur la lutte des classes, exploitants et exploités.
Mais tout évolue, ce qui fait de l’Histoire la clé de l’évolution et c’est la résolution des contradictions qui crée le progrès. Cela se fait par bonds, par crises, voire des révolutions, toujours brusques et soudaines, donc souvent imprévisibles.
S’il veut cesser d’être exploité, le prolétariat (ouvriers, artisans, paysans, petits fonctionnaires, etc.) doit s’organiser à l’échelle internationale pour prendre le pouvoir contre l’élite mondialiste (capitalistes, banquiers, hauts fonctionnaires…).

Marx imaginait que cela se ferait naturellement parce que le capital et le pouvoir de l’élite se concentreraient dans un nombre de plus en plus réduit de personnes et d’organismes (c’est d’ailleurs ce qui se passe actuellement avec les GAFAM et les trois États surpuissants Etats-Unis, Chine et Russie). Ils vont se détruire eux-mêmes, disait Marx, et permettre au prolétariat de s’emparer du pouvoir mondial.
Comme les capitalistes et l’élite ne manqueraient pas de résister, il fallait prévoir une période nécessaire de « dictature du prolétariat ». Elle précèderait le gouvernement mondial  par le prolétariat. Ce serait l’avènement du communisme international.

 

Passant de la théorie à la pratique Marx a créé en 1847, avec son ami le riche Friedrich Engels, la Ligue des Communistes, rédigé Le Manifeste du parti Communiste, lancé  la première Internationale Ouvrière, et commencé la rédaction de « Le Capital » qu’il n’avait pas terminé à sa mort en 1883.

L’auto-destruction de la classe supérieure n’est pas encore effective, mais les choses évoluent très vite depuis que l’élite a déclaré en 2020 son objectif de conquête du Monde dans The Great Reset de Klaus Schwab.

LE PLAN CRYPTO-COMMUNISTE (1) DU FORUM ÉCONOMIQUE MONDIAL

L’idéologie marxiste est par définition conquérante. Son objectif final étant d »imposer le communisme au monde entier après avoir éradiqué le capitalisme privé (mais pas le capitalisme d’état), les religions et les philosophies autres que communistes, le libéralisme, le socialisme (qu’il considère comme une déviance malsaine du communisme), et toutes les formes, elles aussi déviantes, de l’ultra gauche, dont les membres finiront, comme en Chine communiste actuellement, en camps de rééducation dont ne sortiront vivants que ceux qui auront abjuré leurs erreurs.

Le libéralisme porteur des libertés est la pire des horreurs pour un communiste pour lequel le citoyen ne doit être libre ni de ses idées, ni de sa religion, ni de sa sexualité.
En URSS l’homosexualité et autres déviances comme la pédophilie étaient punies du goulag.

blank

Le mouvement mondialiste actuel, est mené par l’allemand Klaus Schwab (photo ci-dessus) via son centre de formation pour dirigeants, le Forum Économique Mondial de Davos, et sa théorie en cours d’application du Great Reset (la remise à zéro) selon le principe franc-maçon ordo ab chao, l’ordre (nouveau) par le chaos (préalable).

QUATRE PHASES…

Phase 1 : Réduire la population mondiale trop nombreuse, donc ingérable, par des épidémies afin de ne conserver que les humains les plus résistants. Éliminer « les inutiles » (Gens de rien de Macron, Déplorables de Hillary Clinton), vieux, handicapés, malades incurables (par des lois autorisant l’eugénisme, comme le préconisent de prétendus intellectuels comme Jacques Attali et Alain Minc), ce qui fait de cette élite – qui se croit de gauche – des néo-nazis. Sélectionner les bébés dès leur procréation par les méthodes artificielles que l’on développe actuellement avec le tri préalable des spermatozoïdes et des ovules, comme le faisait de façon artisanale Adolf Hitler en croisant de solides blondes avec des SS.

Phase 2 : Profiter des épidémies pour vacciner obligatoirement tout le monde avec des modificateurs de génome, comme l’ARNm, qui permettront de modifier le comportement général des peuples.

Phase 3 : Provoquer une rupture mondiale des approvisionnements pour amener les peuples à dépendre entièrement de l’État pour leur nourriture (phase prévue à l’origine pour 2021 mais qui pourrait être reportée).

Phase 4 : Provoquer une rupture mondiale des réseaux informatiques pour détruire toute source d’information autre que celle du gouvernement mondial.

À partir de ce chaos généralisé, construire un monde nouveau avec un homme-femme nouveau et seulement trois classes sociales :

=> Une classe d’esclaves
, pauvres, dociles, solides, aux capacités mentales amoindries par les thérapies géniques.

=> Une classe de militaires et techniciens, très bien payés, pour surveiller le bon fonctionnement de cette société. Classe qui dépendra exclusivement de l’intelligence artificielle et des robots, c’est en fait le projet NEOM que Mohamed Ben Salmane d’Arabie conduit de manière expérimentale avec Israël.

=> Une élite, qui constituera le gouvernement mondial, richissime, toute puissante et à la durée de vie allongée jusqu’à 150 ans par la génétique.

LES MONDIALISTES TRAVAILLENT POUR LES COMMUNISTES

L’étonnant, c’est que ces gens qui se croient supérieurement intelligents ne voient pas qu’ils travaillent sans le savoir pour le communisme mondial que Xi Jinping pense incarner. Son projet de domination mondiale étant similaire, les communistes chinois ne se fatiguent pas trop à le construire, ils attendent que les naïfs mondialistes aient fait le plus gros du travail !

Comme l’a anticipé Karl Marx dans Le Capital, les communistes observent le capital et le pouvoir mondial se concentrer en  quelques mains – Jeff Bezos, Bill Gates, Bernard Arnaud, etc. -.
Ils font de même avec le pouvoir politique mondial, Jo Biden, Xi Jinping, Vladimir Poutine (les autres chefs d’État leur étant subordonnés), et même les religions avec le pape François qui s’efforce de fusionner le catholicisme, l’orthodoxie  et l’islam.

blankIls s’entendent bien, en Chine : Xi Jinping nomme même les évêques !

Le moment venu, « le grand soir », il n’y aura qu’un millier de têtes à couper pour s’emparer des commandes du Nouvel Ordre Mondial et de son gouvernement.

À moins que le mouvement islamiste entre dans la danse ! Car il vise lui aussi la domination mondiale…
Ou l’Inde qui, dans une vingtaine d’années, aura doublé la Chine communiste qui montre déjà ses premiers signes d’essoufflement…
Ou encore que le régime totalitaire et impérialiste de Xi Jinping s’effondre brusquement comme l’a fait celui de l’URSS en 1990, entrainant une énorme crise financière et industrielle dans le monde…
Nombreux sont les impondérables…

LES RÉGIMES COMMUNISTES SONT INSTABLES

L’un de ces facteurs impondérables mérite d’être examiné de plus près : c’est l’instabilité historique des régimes communistes.

Aucun de ceux qui ont compté n’a dépassé un siècle d’existence, le plus connu étant l’URSS qui se disait éternelle et que l’on croyait invincible. On connait la cause politique : les successeurs de Staline ne furent pas à sa hauteur. On connaît moins la cause idéologique : l’URSS, sortie très affaiblie de la guerre de 39-45, accepta l’aide américaine en vivres et argent, mais maintint son régime communiste concentrationnaire, le goulag, et son économie socialiste.

Les Européens furent sidérés de découvrir en 1990 un pays pauvre, une agriculture ruinée, des usines archaïques et une pollution incroyable. Vladimir Poutine a redressé la situation en introduisant une forte dose de libéralisme, comme l’a fait Xi Jinping en Chine pour la sortir de la misère sanglante du maoïsme, comme l’a fait aussi l’Europe dans « les Trente Glorieuses », ce qui a engendré une forte croissance (6% par an), le plein emploi, des finances équilibrées et une période d’optimisme et de bonheur comme il y en eut peu dans l’Histoire.

Poutine a aussi privilégié l’armée russe, qui est  maintenant au niveau des meilleures et des plus puissantes, capable de tenir tête à l’armée chinoise. Pas à la marine américaine car ses sous-marins nucléaires et ses porte-avions ne sont pas au niveau de ceux des USA, mais certainement à l’aviation US. Et ses compétences en furtivité sont exceptionnelles à tous les niveaux. Le déplacement de chars, camions et avions d’une base du sud de la mer Caspienne jusqu’à Lattaquié en Syrie sans qu’aucun des radars de l’OTAN n’ait rien décelé, l’a démontré.

UNE FAIBLESSE : LE COMMUNISME « EXOTIQUE » MODÈLE ETHIOPIE

Le communisme « exotique » est aussi un exemple intéressant des faiblesses du système communiste.

On connaît mal l’Ethiopie, grand pays de l’Afrique de l’Est, 90 millions d’habitants, beaucoup de montagnes et d’eau. Un pays très beau, très chrétien depuis quasiment l’origine du christianisme, avec à sa tête une dynastie impériale remontant à Abraham, dit la légende.

blank

Son dernier empereur, Hailé Sélassié (photo ci-dessus), qui aimait se promener avec deux lions ou ses guépards en laisse, a été limogé puis assassiné en 1970 par un communiste maoïste, Mengistu Haïlé Mariam. Mengistu a imposé un régime communiste de type albanais : fin de la propriété privée, pressions sur le catholicisme, exécution des nobles, nationalisme et quasi fermeture des frontières, etc. Vingt ans après, ce pays, jadis relativement riche et heureux, était en état de terrorisme gouvernemental, de misère et de famine, comme le Venezuela d’aujourd’hui.

Mengistu fut chassé en 1991 par un autre communiste, Mélis Zenaoui, de type libéral-communiste, à la sauce chinoise : tourisme autorisé, relance des investissements et de l’agriculture, mais surtout liberté, pour chaque ethnie, de choisir de rester ou non dans la république éthiopienne. (Ça, ce n’est pas du tout chinois, la Chine communiste préfère coloniser !).
La province qui longe la côte de la mer rouge, l’Erythrée, en profita pour devenir indépendante en 1993. Mélis Zénaoui reçut le prix Nobel de la paix. Mais comme tous les naturels, le naturel communiste revint vite au galop. En 1994, l’armée érythréenne s’étant permis une petite incursion en Ethiopie pour piller un peu et violer au passage quelques jeunes femmes, Mélis se fâcha tout rouge : 80 000 morts (mais le prix Nobel de la paix ne lui fut pas retiré pou si peu). Dans la foulée, il rappela à l’Ogaden (province musulmane frontalière avec la Somalie au Sud-Est) qui est le chef. Et pendant qu’il y était Mélis envoya son armée en Somalie pour corriger gentiment  les terroristes musulmans qui avaient pris le pouvoir. Juste pour la remontrance. Il n’était pas fou et n’annexa pas la Somalie. Puis il acheva la tournée des remises au pas par les Omoros, une ethnie du centre du pays. Ces gens s’agitaient et voulaient devenir indépendants comme l’Érythrée. Quel culot !
Mélis Zénaoui  a tenu bon jusqu’à aujourd’hui.
C’est une autre caractéristique du communisme, ses dirigeants sont très réticents à rendre le pouvoir une fois qu’ils l’ont conquis et se sont habitués au luxe et au confort des palais gouvernementaux. C’est bien humain !…

Mélis est de la province nord du Tigré. Or l’ethnie dominante, les Amharas a décidé de rependre le pouvoir en mains avec Déméké Zénidu comme chef. Communiste ou pas ? Ex sûrement. Comme Macron fut socialiste pendant vingt ans et dit ne plus l’être. Déméké Zénidu laisse entendre que le communisme a assez duré et qu’il faut revenir à l’empire où l’on était si heureux ! Du coup, Déméké est un héros pour le peuple et en a aussitôt profité pour constituer une milice qui a donné une première bonne correction aux Tigréens.

Le palais de 200 chambres de Haïlé Sélassié est toujours en parfait état. Les régimes communistes successifs l’ayant impeccablement entretenu car la légende dit que la dynastie descendant d’Abraham est immortelle.
Alors, adieu le communisme et retour à l’empire ?

Comme disait Karl Marx, l’Histoire est une perpétuelle évolution.
Mais heureusement, pas toujours dans le sens que le voudrait l’élite progressiste !

L’Imprécateur

21 février 2021

1 : Crypto-communiste, du grec ancien Kryptos, qui cache sa vrai nature communiste

blank

4.5 6 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Claude Roland
Claude Roland
1 mars 2021 9 h 28 min

Pour être précis, c’est plutôt le Bolchevisme qui menace le monde, ce qui revient au système seigneurial du moyen-âge.

BobbyFR94
BobbyFR94
27 février 2021 3 h 06 min

Article très intéressant, mais là où je diverge est sur la « phase 4 « , qu me semble en plus être mise en oeuvre parallèlement à la phase 1 et 2 . En effet, si les réseaux informatiques étaient « coupés », la coordination ne sera dès lors plus possible, et sur tous les plans, financier (surtout celui-là !!), technique, mais aussi « propagandiste »… Non, à mon sens, la « phase 4 » ce sera, au contraire, la tentative de contrôle total des informations, d’ailleurs, le contrôle de l’information en France (les MERDIAS-TV) a lieu, et est bien le fait de quelques milliardaires, et autres sinistres… Lire la suite »

L'Imprécateur
Administrateur
1 mars 2021 14 h 52 min
Répondre à  BobbyFR94

La phase 4 du plan Klaus Schwab, c’est autre chose. Il envisage une destruction totale du réseau actuel, remplacé par un nouveau réseau issu de l’intelligence artificielle tel que l’imagine Dan Brown dans son roman « Origine » publié en 2017 par les Ed. JC Lattès. Ce nouveau réseau n’existe pas encore, mais les Etats Unis y sont presque.

Serge GRASS
22 février 2021 12 h 03 min

C’est l’éternelle question de l’origine : L’œuf ou la poule ?
Il ne faut pas oublié que les communistes russes, comme Hitler, ont été financés par les banquiers américains. C’était pour eux à n’en pas douter des « investissements » jugés rentables à terme !

lepatriote1111
lepatriote1111
25 février 2021 12 h 43 min
Répondre à  Serge GRASS

ces banquiers véreux finançaient tous les belligérants , (banque rothschild , lazard etc ,etc ) tous ces banquiers sont des assassins ils ont sur leurs mains le sang de millions d’innocents !

Last edited 7 mois auparavant by lepatriote1111
5
0
Votre commentaire serait appréciéx
()
x
blank