NON-VACCINÉS : À QUAND L’ÉTOILE JAUNE ? (Jean Goychman)

Depuis plusieurs semaines, il n’est guère possible d’échapper au discours qui envahit tous les médias réputés « main-stream » concernant l’absolue nécessité de vacciner tout le monde pour revenir à la vie « normale ».
Ceux qui, comme moi, ont de sérieux doutes sur l’innocuité à long terme de ces vaccins qui, faut-il le rappeler, resteraient en phase dite « expérimentale » jusqu’en 2023, sont quasiment accusés d’être des criminels en puissance.

DES DÉCLARATIONS STUPÉFIANTES

Très récemment, sur le plateau de BFM, Emmanuel Lechypre tenait les propos suivants :

« Les non-vaccinés, ce sont des dangers publics. J’ai une démarche très claire: je ferais tout pour en faire des parias de la société. Vous mettez la vie des autres et la vôtre en danger. Il y a un moment où la connerie, ça suffit (…). Je les attends, appelez-nous. On vous vaccinera de force. Je les ferai emmener par deux policiers au centre de vaccination. Il faut aller les chercher avec les dents et avec les menottes s’il faut! »

Un autre sommet a également franchi par le directeur de l’ARS d’Aquitaine, Benoît Elleboode, qui déclarait dans « Le Midi Libre » du 3 juillet: « Toute personne non vaccinée sera contaminée par le variant Delta ».

LA VACCINATION NE PEUT ETRE QU’UN ACTE VOLONTAIRE

Ce principe est réaffirmé d’une façon continue depuis des décennies et accepté d’une manière quasi-universelle par les Etats signataires de la Charte des Nations-Unies. Il fait partie intégrante du « Code de Nuremberg » qui établit clairement la nécessité du consentement préalable à toute expérimentation médicale, dans les termes suivants :

« Ce consentement volontaire du sujet humain est absolument essentiel. Cela veut dire que la personne intéressée doit jouir de capacité légale totale pour consentir : qu’elle doit être laissée libre de décider, sans intervention de quelque élément de force de fraude, de contrainte, de supercherie, de duperie ou d’autres formes de contraintes ou de coercition. Il faut aussi qu’elle soit suffisamment renseignée, et connaisse toute la portée de l’expérience pratiquée sur elle, afin d’être capable de mesurer l’effet de sa décision.
Avant que le sujet expérimental accepte, il faut donc le renseigner exactement sur la nature, la durée, et le but de l’expérience, ainsi que sur les méthodes et moyens employés, les dangers et les risques encourus ; et les conséquences pour sa santé ou sa personne, qui peuvent résulter de sa participation à cette expérience.
L’obligation et la responsabilité d’apprécier les conditions dans lesquelles le sujet donne son consentement incombent à la personne qui prend l’initiative et la direction de ces expériences ou qui y travaille. Cette obligation et cette responsabilité s’attachent à cette personne, qui ne peut les transmettre à nulle autre sans être poursuivie ».

On ne saurait être plus clair.

L’HYPOCRISIE DU CONTOURNEMENT

L’argument le plus pernicieux consiste à évoquer le danger que nous ferions courir, en n’étant pas vaccinés, aux personnes que nous côtoyons. C’est une sorte de procès d’intention qui est faite aux non-vaccinés, qui seraient systématiquement porteurs du virus.
C’est leur dénier tout sens moral. Il est évident que toute personne contaminée, qu’elle soit vaccinée ou non, évitera de contaminer ses proches et les statistiques indiquent jusqu’à présent un taux de contamination assez faible dans la population. De deux choses l’une : ou bien ces « victimes » sont vaccinées, ou bien elles ne le sont pas. Dans le premier cas, si le vaccin est efficace (et cela devrait être) ces gens ne risquent rien. Dans le second cas, c’est à eux qu’il appartient de se prémunir.

Mais peut-être que ces vaccins n’ont pas toute l’efficacité qu’on leur prête, efficacité qui semble par ailleurs dépendre d’un certain nombre de paramètres. Auquel cas le doute serait permis, voire conseillé.

CERTAINES VOIX S’ÉLÈVENT, AVEC RAISON

Notamment celle du professeur Didier Raoult de l’IHU de Marseille, éminent virologue internationalement reconnu comme tel, qui, loin du tumulte et des chiffres dithyrambiques, ramène un peu de sérénité dans le débat.

Établissant ses propres statistiques, il évoque avec justesse l’éternel dilemme du « bénéfice-risque » et pose aussi la question du traitement de la maladie qui, selon lui, procurerait au patient guéri une probable meilleure immunité que celle donnée par le vaccin.

Il est curieux de noter, à ce stade, qu’aucun traitement ne semble trouver grâce auprès des autorités sanitaires françaises, alors que certains remèdes semblent utilisés avec succès à l’étranger. Peut-être aussi que l’absence de traitement reconnu à permis de faciliter l’emploi des vaccins « expérimentaux » qui, sans cela, auraient pu être difficiles à mettre en œuvre ?

VERS L’OSTRACISATION DES NON-VACCINÉS ?

blankC’est, hélas, ce qui semble se profiler. N’affrontant pas directement le problème de l’obligation vaccinale, des moyens de contournement apparaissent, de plus en plus menaçants. Les « passes sanitaires » risquent de devenir des « passes vaccinaux » ; l’interdiction d’accès à un tas d’endroits ou de manifestations sont autant de signes inquiétants, sans parler d’un éventuel texte de loi imposant la vaccination à tous.

Philippe de Villiers, avec son sens de l’anticipation, parlait de la « crécelle des lépreux », destinée à avertir du danger de contamination.

Risquons-nous de voir bientôt apparaître les premières étoiles jaunes, de sinistre mémoire, apparaître sur la poitrine des gens qui, quelle qu’en soit la raison, refusent de se faire vacciner ?

Jean Goychman
8 juillet 2021

blank 

5 10 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

10 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
BAUDOUIN
BAUDOUIN
18 juillet 2021 19 h 43 min

Il existe une loi ou mieux une règle européenne de l’EMA, (European Medicines Agency), comme aux USA (FDA), au Japon (PMDA) et dans tous les pays développés qui dit ceci: S’il existe un ou des médicaments efficaces contre une maladie, il est interdit d’accorder une AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) courte pour un nouveau produit pharmaceutique. Une AMM courte signifie que le nouveau produit peut être fabriqué en grand et vendu avant la fin des essais cliniques phase 3. (https://fr.wikipedia.org/wiki/Recherche_m%C3%A9dicale) Donc, si l’hydroxychloroquine, l’ivermectine, l’Artémissia annuum, le ravintsara et bien d’autres plantes et molécules sont efficaces contre le… Lire la suite »

Jicé
Jicé
13 juillet 2021 10 h 43 min

la protéine spike composant le vaccins est une boite de pandore grande ouverte d’apès des infectiologue américains qui afirme qu’ils ne savaient pas les conséquence de cette protéine qui ets la cause directe des tromboses observées et minorées par les gouvernants et les larbins des labos et d’après des infectiologue de Harvard les effets secondaires dont les tromoboses vont exploser d’ici quatre ans, belle écatombe en perspectives !

James Watt
James Watt
14 juillet 2021 7 h 34 min
Répondre à  Jicé

Et les anti coagulants seront classés subitement en produits toxiques…

janine gajewski
janine gajewski
14 juillet 2021 8 h 07 min
Répondre à  Jicé

Vraiment effrayant !

Christiane BROUILLET
Christiane BROUILLET
12 juillet 2021 14 h 50 min

Je ne comprends pas. PERSONNE ne peut donc quelque chose contre çà ? ??? On est « obligés » de suivre et d’obéir comme des moutons ? ?? Mais où sommes nous ? J’ai l’impression de faire un cauchemar . Je me dis que je vais bien finir par me réveiller. Ça n’est pas possible qu’on regarde ce monde sans réagir ! Il y a bien UNE PESONNE qui va se lever !

Jicé
Jicé
14 juillet 2021 7 h 57 min
Répondre à  Christiane BROUILLET

preuve que les moutons ont réagis en troupeau, ayant cru comprendreque le vaccin allait être obligatoire pour tous tant le « discourt » du néo totalitarisme était confu, ils se sont inscrit pour le vaccin, en masse aussitôt ; la France n’est qu’un vaste troupeau sans conscience

Hélène
Hélène
11 juillet 2021 6 h 06 min

Depuis le début de cette épidémie, peu de gens y voient un message intérieur de réfléchir à sa source : le PCC. Si ce virus est comme un message pour regarder les valeurs qu’il détruit depuis des décennies à commencer par sa propre sagesse qu’il a anéanti depuis la révolution culturelle. Comme vous le savez la science connait au final peu de choses en rapport avec la réalité des forces de l’univers. La sagesse universelle de Bouddha ( qui représente le niveau de connaissance supérieur à la science – Jésus Marie font partis de ce niveau d’éveil) seul est capable… Lire la suite »

lepatriote1111
lepatriote1111
10 juillet 2021 19 h 56 min

Depuis le temps que l’on hurle qu’il ne faut pas se faire injecter le poison , il y en a un grand nombre qu’il faut débouché à l’émeri !

CURNIER
CURNIER
26 juillet 2021 14 h 28 min
Répondre à  lepatriote1111

Nous n’aurons pas le droit de voter si nous ne sommes pas vaccinés on pari

Wartel
Wartel
10 juillet 2021 15 h 14 min

Des membres de ma famille vaccinés depuis des mois ont dû se soumettre à un test pcr avant d’embarquer pour la Réunion ..?!?!?
Personne n’est capable de m’expliquer pourquoi mais tout le monde subit sans se poser de question …ça devient très grave

10
0
Votre commentaire serait appréciéx
()
x
blank