ZEMMOUR vs MELENCHON : K.O. DEBOUT POUR L’INSOUMIS… ET POUR BFM ! (Marc Le Stahler)

Ni la même force, ni le même gabarit, ni la même culture, et surtout pas la même intelligence…
Le fameux duel qu’on nous annonçait titanesque fut en fait celui d’un roquet méchant et hargneux contre l’un des (trop rares) défenseurs de notre Patrie…
Arbitré par 2 animateurs (en fait un couple de cuistres d’une rare incompétence mais d’une incroyable partialité), et placé sous le contrôle factuel (« fact checking », pour faire moderne !) de stagiaires incompétents, BFM TV, fière d’avoir récupéré Zemmour pour l’occasion, a certes fait un tabac éphémère en matière d’audience (3,8 millions de téléspectateurs), mais qui ne redorera pas son blason pour longtemps flétri.

IMPORTANT : en fin d’article, vous trouverez la vidéo intégrale du « débat ».

 

Petit Bonhomme contre Grand Timonier ?

 

 

En guise d’apéritif, peu avant le débat, Mélenchon avait cru malin de publier sur les réseaux sociaux une vidéo (minable mais à ses yeux sans doute pleine d’esprit), depuis une terrasse de café, se shootant au lait-fraise afin de se préparer au combat…
Sans commentaires !


Articulé en plusieurs parties (immigration et insécurité / politique étrangère / écologie et social), le débat était supposé se conclure par des propositions concrètes visant à « réconcilier les Français ».
« Vaste programme » aurait grommelé le général de Gaulle dans sa DS présidentielle, en lisant une pancarte peu poétique brandie à son encontre dans un petit village que le convoi traversait : « Mort aux Cons ! ».

Disons-le d’emblée : le débat aurait peut-être gagné en intérêt s’il n’avait été ponctué par les coupures intempestives et les colères feintes de l’ex-trotskyste (devenu un temps souverainiste pour finir tristement en islamo-gauchiste recyclé écolo-féministe). Et encore, on sentait bien que l’Insoumis-candidat se retenait un peu, histoire d’effacer sa catastrophique prestation grand-guignolesque lors de la perquisition de ses bureaux.

Chers amis, n’oubliez quand même pas que, président ou non, « La République, c’est Lui » ! En toute simplicité, évidemment…

IMMIGRATION, INSECURITE

Eric Zemmour lance le débat, sous les premiers ricanements déjà quasi hystériques de Mélenchon, cherchant par tous les moyens à déstabiliser son adversaire en l’empêchant de terminer ses phrases, vieille technique trotskyste bien connue pour rendre inintelligible le discours de l’interlocuteur.

Concernant l’insécurité et l’immigration, Zemmour est évidemment sur son terrain d’élection et connait les chiffres par coeur. Non, la France ne fut pas de tous temps un « pays d’immigration ». L’historien Pierre Milza a montré au contraire que l’immigration récente de masse n’avait commencé qu’au milieu du XIX° siècle avec l’industrialisation. On vient alors pour travailler, en respectant les règles du pays. On repart si on ne s’intègre pas, ou si le travail disparait. Il s’agit aussi d’une immigration de culture européenne et judéo-chrétienne, ce qui est quelque peu différent de l’invasion actuelle venant d’Afrique, de plus en plus souvent en quête d’assistance économique. Dans cette vague initiale, on repart si on n’arrive pas à s’intégrer ; Milza rappelle à titre d’exemple que sur 3 millions d’Italiens immigrés, 1 million seulement resteront.

Zemmour parle de la France avec coeur et talent. Il précise que, sous le quinquennat Macron, 2 millions d’immigrés légaux se seront installés en France, équivalent de la population de Paris intra-muros ! Il en profite pour rappeler que l’Islam est un peu plus qu’une religion (voir notre document « La vraie nature de l’Islam« ). Il en précise la nature réelle, qui – ainsi que tous les gens sensés le savent – constitue un bloc de règles sociales, juridiques, politiques et comportementales régissant la vie de tous les jours. Alternant ricanements et regards menaçants, Mélenchon se perd dans ses dossiers et ses notes.

Zemmour évoque alors les quelques 1000 agressions quotidiennes en France, dont 130 au couteau. Poursuivant son état des lieux, il observe : en 1960, on enregistrait 15 crimes et délits pour 1000 habitants ; on est passé à 60 pour 1000 en 2020 (soit quelque 400 % d’augmentation, excusez du peu) ; 25 % d’étrangers encombrent les prisons, alors qu’ils ne représentent que 10 % de la population.
« La délinquance que nous vivons est un Jihad », conclut Zemmour, mettant son contradicteur en rage.

Créolisation, couscous et pizzas à tous les étages !

Mélenchon enfourche alors un couplet sur son dernier dada, la « créolisation », qui a fait des merveilles aux Antilles, citant au passage le poète martiniquais Edouard Glissant, inventeur du concept de mélange harmonieux des races, ce qui n’est pas faux en soi. Mais, incapable de comprendre le sens réel de cette notion et de prendre de la hauteur, il vante alors avec emphase le « melting pot », prenant en exemple… couscous et pizza devenus les plats préférés des français (!). Omettant de préciser que le goût et la qualité des plats obtenus dépendent des ingrédients les composant ainsi que de la façon de les préparer…

Décidément, les célébrités antillaises sont à la mode, Renaud Camus ayant opportunément repris le concept de « génocide par substitution » imaginé par l’écrivain socialiste martiniquais Aimé Césaire pour illustrer (sans doute à tort) les migrations croisées de populations aux Antilles, mais s’appliquant parfaitement aujourd’hui au Grand Remplacement que nous vivons.

Mélenchon dénie la réalité de l’insécurité, conséquence de la pauvreté, vieille rengaine recuite. Il balance tout et son contraire sur l’immigration, faisant comme d’habitude l’amalgame entre immigration économique et immigration étudiante et se fondant sans vergogne sur le solde algébrique « immigration – émigration ». Tout en sachant parfaitement (du moins peut-on l’espérer) que ce sont généralement les cerveaux qui partent et qui sont remplacés par ceux qui arrivent. Il tente une autre démonstration chiffrée sans queue ni tête, que je vous épargne pour vous éviter migraine et fou-rire (si toutefois vous tenez jusqu’au bout). Le soi-disant « tribun » fait de l’électoralisme, ratisse large, drague au passage les mouvements féministes…

Notons en passant qu’au cours de l’Histoire, la misère n’a pas systématiquement engendré crimes et délits, mais c’était au temps où la Justice signifiait encore quelque chose et les peines étaient réelles…

Comble de mauvaise foi, Mélenchon se fonde sur des chiffres produits par Hervé Le Bras, « démographe officiel de la république », bien connu pour son objectivité scientifique comme le rappelle opportunément l’excellent site Damoclès.

blank

Zemmour compare alors Le Bras au sinistre Lyssenko, spécialiste du mensonge et de la manipulation d’informations prétendument « scientifiques », résolument placées sous la botte du communisme stalinien, qui fut jadis le miel quotidien de Mélenchon. 

Concernant l’insécurité, elle serait due, selon Mélenchon, à la désagrégation de l’école publique. Mais « elle est moins inquiétante que le réchauffement climatique » et les accidents du travail (!), prétend-il.  Satisfait de ce fatras, il entend – s’il est élu – dissoudre les BAC les BRAV, interdire grenades et flash balls, etc… pour lutter contre la « violence des flics ». Il veut « les discipliner et mieux les former ». On reste sur notre faim sur l’abdication de la Justice, source bien connue du dysfonctionnement du système pénal et du ras-le-bol des forces de l’ordre…
Zemmour, quant à lui, souhaite en revanche un référendum redéfinissant le pouvoir des juges…

Vient alors une discussion stérile sur l’inévitable francisation des prénoms et sur lequel tout a été dit. Notons à ce propos que ce genre de débat n’aurait pas lieu si les statistiques ethniques étaient autorisées. Zemmour rappelle à juste titre que l’émancipation des femmes en pays arabes – quand elle a eu lieu – s’est faite en prenant de la distance avec les règles de l’islam.

POLITIQUE INTERNATIONALE

Sur le plan international, Zemmour veut tendre la main aux Russes.
Pour les 2 candidats, l’Otan est dépassée.
Mélenchon rappelle opportunément que la France est la 2ème puissance maritime (grâce à ses D.TOM). A ce sujet, on aurait bien aimé connaître sa position sur l’avenir de la Nouvelle Calédonie, qui va se jouer par référendum dans quelques semaines et qui pourrait bien modifier sensiblement notre position de puissance maritime…
« La France n’est pas raciste, quand elle défend sa culture et sa civilisation », annonce Zemmour.
Il est clair que l’intégration suppose des efforts d’assimilation.
« A Rome, vis comme les Romains ».

ECONOMIE, SOCIAL, ECOLOGIE

Pour réduire la fracture sociale, Mélenchon réclame une hausse du SMIC de 16 % et une réduction du temps de travail. Il y va de son discours habituel sur la « répartition du gâteau », comme si le travail se partageait. Explication vaseuse sur le fait que cette augmentation de revenus – et donc de coûts salariaux – ne produira pas d’inflation, car « l’augmentation des salaires se reportera sur les dépenses écologiques ». Faut le suivre, l’Insoumis ! Lequel s’égare ensuite totalement sur la notion de PIB. On tremble à l’idée de confier le budget de l’Etat à un homme qui vous annonce que « le service public n’est jamais cher, puisqu’il bénéficie à tout le monde ». « Les immigrés sont rentables », ajoute-t-il, car ils consomment les allocations qu’ils perçoivent ». Il projette aussi un retour au Plan (nostalgique du Gosplan soviétique qui a tant bénéficié à la défunte URSS comme chacun le sait). Ajoute enfin une tirade sur le nucléaire qui doit s’effacer au profit du renouvelable.

Zemmour rétorque que nous sommes l’un des pays émettant le moins de CO2, et ce grâce au nucléaire. Il constate que la France est en voie de déclin, de tiers-mondisation. Dans les années 70/80, elle affichait un PIB/habitant supérieur à ceux de l’Allemagne et des USA, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Interrompu alors par Mélenchon qui rappelle… que l’Allemagne a été entretemps réunifiée (?). Ce qui constitue une erreur majeure du raisonnement économique car, l’ex-Allemagne de l’Est étant alors en fort retard de développement par rapport à l’Ouest, a au contraire fait peser à la baisse le PNB par habitant de la nouvelle Allemagne réunifiée au lieu de le booster ! Tout au moins au début de la réunification.

Certains analystes craignaient pour Zemmour une insuffisance de culture économique ; c’est en fait plutôt Mélenchon qui a des problèmes sérieux en la matière… Il faut relancer le nucléaire qui a fait de fantastiques progrès, notamment sur la réduction des déchets, conclut Zemmour.

Il y eut un passage amusant – si l’on peut dire – concernant l’invraisemblable dossier de la fraude sociale. Reprenant l’étude du magistrat Charles Prats, cumulant l’affaire des fausses cartes vitales, la pléthore de retraités centenaires en Algérie et la fraude aux remboursements stricto sensu, Zemmour annonce le chiffre astronomique de 50 milliards d’euros de préjudice estimé. Montant contesté avec virulence par Mélenchon, auquel la commission de contrôle (les « fast checkers ») de BFM-Pravda donnera raison, chiffrant la perte à… 1 milliard d’euros, soit 50 fois moins ! Sûr de lui, Zemmour refuse alors – avec raison – de débattre sur ce sujet. La vidéo ci-dessous est édifiante et répond pour lui…
Les stagiaires de BFM ont seulement confondu fraude identifiée et fraude estimée.


Nous avions d’ailleurs publié sur Minurne un article à ce sujet en février 2020, et nous étions alors en dessous des réalités, ayant par prudence retenu la fourchette basse de l’estimation du préjudice : 14 milliards de fraude fiscale ?

EN CONCLUSION…

2 répliques à retenir, d’inégale pertinence :

– « Vous êtes borné, moi je réfléchis » (Mélenchon à Zemmour, qu’il qualifiera aussi de « petit bonhomme » ! Ca vole haut)
– « Macron est l’enfant de VGE et ROCARD : ils ont permis la désagrégation de la France » (Zemmour)

Pour Eric Zemmour, en 2050, la France sera un grand Liban. C’est une révolution politique et philosophique qui est nécessaire. Il faut rendre la France aux Français, car en 2027 , ce sera trop tard. Plus de pauvreté, plus de misère, plus de violence, le peuple français aura été remplacé par un autre peuple…

A peu près correct au début, le débat a glissé au cours de ces 2 heures par la faute de Mélenchon qui, ne pouvant se situer au niveau de Zemmour, est revenu à ses pratiques habituelles (coupures, invectives, grimaces, mensonges, mépris, dénégations sans preuves… genre Marine le Pen face à Macron en 2017). 

A noter que Mélenchon, « si cultivé », dit-on, a conclu sa dernière remarque en évoquant un objectif « inatteignible« , horrible néologisme sorti du riche inconscient de l’ex-trotskyste, accouplement monstrueux entre « inaccessible et inatteignable », qui a du froisser plus d’un défenseur de la langue française. Il est vrai qu’on était sous la règle des « fact checkers » !
Finalement, pour faire moderne et parler comme les journalistes d’aujourd’hui, je dirai que ce débat ne fut « pas trop pire ». Not too worse, quoi !

Résutat du match : Eric Zemmour vainqueur !

blank

 

Marc Le Stahler

25 septembre 2021

blank

 

Ci-dessous l’intégralité du débat

 

4.8 6 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Joséphine
Joséphine
1 octobre 2021 5 h 11 min

Dire que la Bible est aussi dangereuse que le coran, c’est du Mélenchon. Dire que Monsieur Eric Zemmour est un homme dangereux et qu’il est à éliminer, c’est encore du Mélenchon. Un Mélenchon qui s’est tiré plus d’une balle dans les .., non, dans le pied, le soir de ce face à face très éclairant sur la vraie personnalité de ces 2 hommes.
AVE Zemmour, soyez prudent, votre peau est mise à prix par bon nombre de vos adversaires en dehors des représentants de l’islam en France.
Je suis Zemmouriste, Poutiniste, Orbaniste etc…

Dorylée
Dorylée
30 septembre 2021 8 h 48 min

Mélenchon dissimule sa grande nullité derrière ses grimaces, ses insultes et ses éructations. Mais ça ne trompe que les aussi minables que lui qui veulent bien être trompés.

Claude Roland
Claude Roland
27 septembre 2021 9 h 41 min

Notre Pol-Pot français donne bien l’image qui le certifie en tant que tel. Ce type est vraiment dangereux. Il ne faut pas confondre immigration et invasion. La France a certes toujours été une terre d’immigration vu sa position géographique, mais des immigrations quantitativement limitées. Là, depuis des années, nous avons à faire avec une invasion ! Ce n’est pas quantitativement la même chose. La trahison de nos dirigeants depuis De Gaulle est patente et certifiée. Ce qui pose problème est le mental des Français, leur négligence, leur nonchalance, leur naïveté et leur lâcheté crasse issue de leur individualisme égoïste. J’ai… Lire la suite »

Franck DUGAST
26 septembre 2021 20 h 07 min

Me demande juste à quoi sert cet ex prof
o combien minable!
Melanchon pas serviette et torchon.
Donc jean Luc M. Va réfléchir en faisant un gros dodo

4
0
Votre commentaire serait appréciéx
()
x
blank