AVEC SES CHIOTTES DE LUXE, HIDALGO VA FAIRE PÉTER PARIS DANS LA SOIE ! (l’Imprécateur)

Les touristes et les agences se plaignent de l’insécurité qui règne à Paris, certaines donnent même à leurs clients des listes de rues et de quartiers à éviter. Ce n’est pas leur seul sujet de mécontentement, il y a aussi la saleté. Il ne s’agit pas des monuments et lieux touristiques – plutôt bien entretenus – mais des rues, et pas toutes les rues, seulement celles de certains quartiers. Il y règne parfois une odeur d’étrons secs et de pissat fermenté qui offusque les narines délicates des asiatiques habitués à la propreté impeccable des rues de Hong Kong, de Sydney, de Singapour ou de Tokyo.
D’accord, ce n’est ni Bombay ni Pondichéry, mais on parle  quand même de Paris.

Madame Hidalgo s’en est préoccupé et a trouvé la solution miracle : des « lavatories » chicos ! Il seront réservés aux six plus hauts lieux touristiques de la capitale : Notre-Dame de Paris (rien à voir avec la statue en cire de Bertrand Delanoë au musée Grévin), Arc de triomphe de l’Etoile, Eglise de la Madeleine, Sacré-Cœur de Montmartre, Champ de Mars et Tour Eiffel et carré des ambassadeurs (Hôtel Crillon).

C’est un peu discriminatoire pour les résidents qui devront continuer à fréquenter les latrines infectes que l’on trouve de-ci de-là, souvent mal indiquées et mal tenues quand il n’y a pas de « dames pipi » pour les gérer. Celles-ci étant toujours charmantes quand vous posez délicatement une pièce de deux euros dans la soucoupe qu’elles surveillent d’un œil acéré, mais méprisantes si vous ne laissez qu’une pièce jaune.

Mais au moins ces dames font l’entretien, ont un travail et paient des charges sociales, et puis ce sont de ces petits emplois qui occupent les gens qui n’ont pas, comme tout bon socialiste, poussé leurs études jusqu’à la licence de sociologie suivie de Sciences Po.
Paix à leur mémoire, elles viennent d’être virées, jugées indignes de s’occuper des toilettes rénovées de la ville de Paris.

Les « lavatories » (« toilettes » faisant plouc ne connaissant même pas les rudiments du globish english), seront en fait des luxueuses supérettes pour touristes où l’on vendra toutes sortes de produits pour w.c., rares et chers, avec un petit panneau discret indiquant la direction à suivre pour se retrouver en toute discrétion dans l’endroit recherché de toute urgence à l’entrée.

La gestion de ce beau projet a été confiée depuis juillet à la société hollandaise Othello qui, en France s’appelle PointWC. « Faites travailler la France, achetez français » qu’ils disent les socialos, mais c’est à nous de faire ce qu’ils disent, eux faisant ce qu’ils veulent.

La lecture de la publicité est hilarante : POINTWC propose la vente en ligne de ses produits d’exception de la cuvette WC design à l’abattant de toilette personnalisé…  Brosse WC (balayette à chiottes) Istanbul 550 €… Porte papier WC Noir ou Blanc 155 €… Abattant WC Istanbul 480 €… Porte-serviette Istanbul 325 €… Brosse WC Main de Fatima 209 €…

images sticker-main-de-fatma-ou-khomsa-57x71-cm-decoration-868554529_ML

Main de Fatima modèle courant  ou verset du Coran calligraphié ?

Ouh là ! On frise le délit d’islamophobie : gratter les souillures de la cuvette avec la « main de Dieu » c’est halal ?
Parce qu’une définition courante (voir sur internet) dit que « La main de Fatima, ou khamsa, est une sorte de « main protectrice » ou de « main de Dieu ». Certains associent le signe des cinq doigts aux cinq piliers pour les sunnites ou aux cinq du manteau (Ahl al-Kisa) pour les chiites… La main transmet la puissance, la protection, l’offrande, ou la loi du prophète. Symbole du don et du langage écrit. Le chiffre 5 fait référence aux 5 dogmes ou préceptes fondamentaux de la loi du prophète.« 

Ce n’est certes pas le premier émir venu qui a les moyens d’aller chez PointWC, mais quel qu’il soit, va-t-il prendre le risque d’acheter des produits « haram » qui offenseraient le prophète et Allah lui-même ?
Et si c’est un oligarque russe qui vient se soulager, sera-t-il heureux de trouver une « Poubelle 5 litres Moscou« , même à seulement 70 € ?

PointWC a d’ailleurs une manière très subtile de montrer la considération qu’il porte aux touristes selon leur nationalité et leur richesse présumée : Abattant Istanbul 550 € ; Abattant USA 120 € ; Abattant Paris 65 € !

Les lave-mains (ce qui reste une bonne idée dans des toilettes publiques), ne sont pas donnés non plus : Lave-mains tube argent 730 €… lave-mains cube or 800 €… Lave-mains Laufen Alessi One 1 095 €
Et avec ça, il vous faut au minimum une Cuvette WC à poser avec réservoir Laufen 2 760 € ou une Cuvette et lave-mains ROCA W+W à 3 000 €.

forfait-installation

Forfait installation 0 €

Il y a sans aucun doute des touristes qui ont les moyens, en faisant leur shopping à Paris, d’acheter pour 4 ou 5 mille euros de souvenirs dans les boutiques PointWC de la mère (pardon, la maire) Hidalgo.
Mais comment font-ils pour les ramener chez eux ?
Le balai à chiottes Main de Fatima, passe encore, mais une cuvette et son abattant ?
Par contre, la pose est gratuite, (photo) promesse imprudente si le client est saoudien ou japonais !

combine-japonais-roca-lumen-avant

Le « must » : combiné japonais à 10 335 € (TTC bien sûr)

L’aménagement intérieur des PointWC est prometteur : « Boudoir du XXIe siècle, c’est un lieu magique où il fait bon se ressourcer…On est accueilli dans un salon-boutique, un espace shopping qui éveille nos sens par ses subtiles fragrances et la mise en scène d’objets décoratifs autour de l’univers des toilettes. La visite de ce salon est faite de plaisirs et de surprises« .

À propos de subtiles fragrances, attention ! On ne trouve pas dans le catalogue de déodorants. Quant aux surprises ? C’est justement ça, une surprise, vous ne savez pas ce qui vous attend quand vous pénétrez dans les lavatories de PointWC. Si vous êtes un homme, c’est peut-être un adjoint de la mairie qui vient vous essuyer délicatement ? À l’ancienne, comme dans les pissotières d’autrefois ?

Mais ce n’est pas tout, si le touriste a la turista, il est sauvé : « avec l’aide du Personal Shopper chacun peut bénéficier de conseils d’expert pour que son projet se réalise en fonction de ses besoins, de ses envies, de ses contraintes« .

« Besoins, envies, contraintes » Madame Hidalgo est une mère pour les touristes en difficulté intestinale ! Mais comme l’a écrit Marie Delarue dans boulevard Voltaire : « PointWC, « l’escale bien-être », là où l’on ambitionne de « transformer en escales VIP les haltes quotidiennes aux cabinets de toilette » a été récompensé par Paris Initiative Entreprise. Le socialisme, c’est maintenant.« 

Voilà l’explication : les VIP ! PointWC c’est pour les très très riches : milliardaires japonais, émirs arabes et élus socialistes.

Tout ça ne nous dit pas combien il faut laisser dans la soucoupe en sortant…

L’Imprécateur

Ban last

0 0 votes
Évaluation de l'article
5 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
blank