CHRONIQUE DE JUIN 2016 (par Marc Le Stahler)

RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE

Ca patauge sec (si j’ose dire) à Paris ! Ce n’est pas encore 1910, mais pas loin. Heureusement, le capitaine de pédalo veille. Valls en profite pour tenter de calmer le jeu avec la CGT, en appelant aux sacro-saintes qualités de responsabilité et de dévouement des fonctionnaires du « service public », lequelles ne sont plus, depuis longtemps, qu’un vieux rêve.
Bien évidemment, Martinez (pas le général patriote mais le triste preneur d’otages de Montreuil), droit dans ses bottes, prend son pied en bloquant du mieux qu’il  peut le pays à quelques jours de ce fameux « Euro » (pas la monnaie, le foot – suivez un peu !) afin de bien montrer ses petits biceps de brute épaisse stalinienne bon teint. La CGT va-t’elle rester le premier syndicat de France ou sera-t’elle rétrogradée en 2ème division ? Suspense… La France retient son souffle…

Entre les menaces d’attentats (il parait que la France est première de la liste des pays dans le viseur des musulmans), les grèves à tout-va qui paralysent le pays, les manifs quasi quotidiennes d’une violence inouïe de fous furieux anarcho-gauchistes (on ne peut même plus parler de « casseurs », il faut maintenant parler de « tueurs »), sans compter le début du ramadan, je souhaite sincèrement bon courage à ce qui reste du gouvernement pour gérer ce qui risque d’être une fin de printemps plutôt chaude.

Oui j’ai dit « musulmans ». Et alors ? Oui, la France est dans le viseur des « musulmans ».  Persiste et signe. Ca commence à bien faire, le politiquement correct et la censure bobo. Ils sont bien musulmans ces fameux « islamistes », oui ou non ?
On peut leur donner le nom qu’on veut : « DASH » comme le dit avec sa bouche en cul de poule le zouave boutonneux de l’Elysée, « EI » comme disent les merdias aux ordres, « ISIS » comme l’écrit la presse anglo-saxonne, ce sont bien des musulmans oui ou non ?

ISISISIS c’est le meilleur ! Ca a un petit côté culturel, ça rappelle le lycée, la mythologie, l’Egypte antique.
Isis et Osiris. C’est doux, ça fait rêver, ça coule bien, c’est joli. Evidemment, quand on voit la gueule sauvage et braillarde des barbus djihadistes incultes, le charme est rompu, je vous l’accorde. Si seulement ils pouvaient marcher de profil, comme sur les bas-reliefs, ça serait plus sympa mais je ne me risquerai pas à oser leur demander…

D’ailleurs, c’est quoi un « islamiste » ? Un musulman « qui n’est plus modéré » ?
Ah bon… Vous voyez, quand on prend le problème à la racine, on comprend mieux !
Et quand on farfouille sur internet, on trouve un tas de trucs sympas et marrants, avec des gens très créatifs…
Tenez, par exemple. Comment mieux illustrer ces nuances délicates que les suppôts d’ « On N’est Pas Couché » tentent désespérément de nous faire rentrer dans le crâne chaque samedi ?

pasdamalgam

C’est clair, non ?
Bon, à la rigueur, je veux bien remplacer « islamiste » par « musulman en voie de radicalisation » mais c’est un peu long pour la lecture.
Bon, je m’égare, je m’enflamme…
Revenons à nos cochons moutons.

ECONOMIE

D’avance pardon. Je vais encore vous bassiner avec l’économie mais que voulez-vous, c’est mon dada, ma formation, je baigne dedans depuis des décennies. Et (soit dit en passant) je trouve franchement qu’on a en France un sacré déficit éducatif de ce côté là. Il y a même des « spécialistes » (souvent à gôche, il faut le reconnaître) qui nous pondent des théories fumeuses crypto-communistes tendant à prouver que « le capitalisme c’est fini » et qu’il faut revenir à un système « équitable », c’est à dire la croissance zéro pour la France, le « partage du travail » (la semaine de 3 jours sans doute), le tout si possible avec un salaire minimum garanti pour tous – même ceux qui n’ont pas vocation à travailler, « comme les artistes et les intellectuels » ! Je n’invente rien, il y a même un stand consacré à ce sujet passionnant chez les « Nuit Debout » de la Place de la République. Ils devraient dormir un peu, ça ne les arrange pas de veiller comme ça, ils vont attraper une crampe du cerveau.
Bon, ils dorment le jour, vous me direz… Pendant que les riverains de la place somnolent à leur bureau.

Il existe même un magazine spécialisé dans le révisionnisme économique et qui est la bible de nos profs d’économie du secondaire (c’est dire si nos chères petites têtes blondes sont, dès l’origine, formatées « comme il faut »), Alternatives Economiques ça s’appelle. Flute, je ne voulais pas en faire la publicité. Si vous passez chez un marchand de journaux, retournez le, cachez le, flanquez dessus une bonne pile de « Valeurs Actuelles », vous aurez fait un acte patriote ! Faut le faire crever ce machin là (et Dieu sait pourtant que je suis pour la liberté de la presse).

Bah non… Quoi qu’on en dise, quoi qu’on en pense, l’économie, c’est un équilibre subtil entre l’offre et la demande, entre l’investissement et la consommation, entre les importations et les exportations, un déficit budgétaire maîtrisé, la recherche du « plein emploi », une fiscalité intelligente – incitative et non confiscatoire – et, bien entendu, une gestion stricte des fonds publics (on en est loin !).
Tout celà orchestré par une monnaie qui n’est d’ailleurs qu’un moyen d’échange et non une fin en soi.
C’est là que le bât blesse. L’euro (la monnaie, pas le foot) étant devenu un machin ingérable qui nous échappe, le FN a plutôt raison de s’emparer du dossier. Philippot, malmené hier soir à ONPC par une Léa Salamé vitupérante et exaltée, pratiquant l’interrogatoire stalinien (on pose une question vicieuse, on n’écoute pas la réponse et on pose une autre question qui n’a rien à voir en coupant l’interlocuteur au milieu de sa réflexion) s’en est plutôt bien sorti. Sauf que la position qu’il a exprimée au sujet de la sortie de l’euro n’était pas des plus claires (sans doute la faute à Salamé) et mériterait d’être clarifiée car ce point risque bien d’être dans la campagne qui s’annonce le talon d’Achille de Marine Le Pen.
Si j’ai bien compris M. Philippot, en cas de victoire du FN aux présidentielles, il y aura dans les 6 mois une négociation avec Bruxelles pour remettre à plat les mécanismes monétaires intra-européens. Si cette négociation aboutit, la France (et les autres pays) reprendront leur souveraineté monétaire. Si elle n’aboutit pas, il y aura un referendum sur la sortie de la France de l’euro. Bon, 6 mois, faut pas rêver, pour un projet pareil, l’option « négociation » semble vouée à l’échec.
Donc il y aura referendum dans les 6 mois : « voulez vous que la France sorte de l’euro ? » (Toujours poser la question dans le sens positif, il y a systématiquement une préférence mécanique pour le « oui »)
Le problème, c’est « quid, après ? ».
Si le « non » l’emporte (la France conserve l’euro en l’état), c’est le statu quo.
Mais si le « oui » l’emporte ? Que se passe-t’il au juste ?
Le « hic », c’est qu’un projet pareil, qui touche à la monnaie, c’est comme une dévaluation : il ne faut rien dévoiler, rien expliquer, sinon c’est la panique, la fuite devant la monnaie, la perte de confiance générale, la fermeture des banques, etc…
Mais si le FN n’est pas plus clair, il ne pourra pas gagner les présidentielles…
C’est cornélien, ça…
Va falloir bosser la communication sur le sujet, les amis !
On retiendra quand même une remarque pertinente de Philippot sur ce dossier : « si la France sort de l’euro, l’euro est mort ». C’est pas faux. Mais on peut aussi mal comprendre la formule, dans le sens « on aura bien foutu le bazar, c’est toute l’Union qui prendra l’eau ».

VERDUN

Pour la commémoration du centenaire de la bataille de Verdun, la mobilisation générale des réseaux sociaux et des patriotes a été un franc succès. Black M va devoir trouver d’autres champs de bataille pour éructer ses délicats crachouillis racistes promettant de « baiser la France et ses Kouffar ». On a eu droit à un court feuilleton d’un grand père imaginaire mais surtout on a hérité d’une incroyable course de jeunes entre les croix, c’est à dire sur les sépultures, au son des tambours du Bronx !

http://www.msn.com/fr-fr/actualite/video/video-centenaire-de-verdun-une-sc%c3%a9nographie-avec-3-400-jeunes-allemands-et-fran%c3%a7ais/vi-BBtCjGG

En d’autres temps, on aurait parlé de profanation de la mémoire de ces martyrs.
Faut-il vraiment que ces dirigeants maudits haïssent la France et son histoire pour s’acharner ainsi à tant la maltraiter et la mépriser. Un silence recueilli, ou une musique symphonique classique, la lecture éventuelle d’un poême dans chaque langue, ça aurait eu une toute autre allure et aurait au moins montré un peu de respect face à tant de souffrance (300 000 morts et le double ou le triple de « gueules cassées »…).

On notera avec plaisir la réaction de nos amis de Résistance Républicaine, et la plainte déposé par Caroline Alamachère que nous saluons au passage.

Plainte-Verdun-FH

Bon, dans quelques jours l’euro, les « fan-zones », le ras-le-bol des forces de l’ordre qui auraient bien d’autres choses à faire que de surveiller ces lieux de rassemblements festifs, les grèves qui vont peut-être continuer (sauf si Hollande continue de lâcher les crédits qui feront défaut en 2017 à son successeur), et enfin le « Brexit ».
Ouf…

On ne va pas s’ennuyer en juin, hélas…

Bon ramadan les amis (comme dirait Hidalgo) !

Marc Le Stahler

Bannière 2016

0 0 votes
Évaluation de l'article
7 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
blank