DES FRANÇAIS MEURENT DE FAIM, HOLLANDE ! MAIS PENDANT CE TEMPS-LÀ… (par Luc Sommeyre)

Aujourd’hui, de nombreux Français sont à l’agonie. Des retraites ne sont plus payées et les impôts et taxes augmentent à la vitesse « grand V » comme la taxe foncière qui vient de faire selon les endroits un bond hallucinant de 30%. Partout, on ferme des écoles, des hôpitaux, des centres de Service Public que l’État ne veut peut plus financer, au mépris du besoin des habitants dont il se moque éperdument. Chaque jour, l’État emprunte sur les marchés financiers à taux exorbitants, rien que pour payer les fonctionnaires, alors qu’avant la Loi de 73, la Banque de France prêtait sans intérêt au Trésor.

Un bon tiers de nos Paysans vivent en dessous du SEUIL DE LA MISÈRE et tentent de subsister avec moins de 350 € par mois. Non, ça n’est pas une faute de frappe : trois-cent-cinquante euros. Un agriculteur se suicide tous les deux jours !

« Labourage et pâturage sont les deux mamelles de la France » disait Sully, ministre de Henri IV (1560-1641). On dirait que les choses ont changé.

Le Pouvoir contre le Peuple

Et pendant ce temps-là… le cartel Hollande-Merkel & Co. (aux ordres de cette Réserve Fédérale US qui soutient à grand renfort de médias et de Dollars un pantin désarticulé et dopé au nom hilarant lors des Présidentielles américaines) distribue avec une magnanimité sardanapalesque le pain qu’on retire de la bouche de nos pauvres à des hordes de migrants jeunes et en bonne santé, en âge de porter les armes pour défendre leurs pays où ils prétendent être agressés – quand ils ne sont pas les complices de leurs agresseurs – mais qui préfèrent (et de loin !) dépecer le cadavre des Français en ricanant tels des hyènes. On alloue à chacun de ces misérables une carte de retrait bancaire qui leur permet en certains cas de retirer dans n’importe quel distributeur la somme de 40 € par jour.

Oui oui (soupirs) : tous les migrants ne sont pas des violeurs, certains sont de pauvres réfugiés dans la détresse, etc., etc. On connaît la suite.

Mais in fine, le calcul est simple : 350 €/mois aux agriculteurs et 1.200 €/mois plafonnés aux migrants. UN GRAND MERCI AU “SYSTÈME” !

SAINT-BAUZILLE-DE-PUTOIS (Hérault)

Le 12 octobre, Monsieur Michel Issert, Maire de Saint Bauzille, petite commune de 1.200 habitants, est informé par un simple appel téléphonique de la Sous-préfète de Lodève (sur ordre du Préfet de l’Hérault) que sa commune allait accueillir 80 jeunes migrants au centre de vacances « Les Lutins Cévenols » : plus de colonies de vacances pour les enfants déshérités. Aucune information préfectorale ne lui avait été précédemment signifiée.

Michel Isset, Maire de Saint-Bauzille-de-Putois

Ne demandez pas au Peuple s’il est d’accord ou pas : le Pouvoir s’en fiche !

Outré par la façon cavalière dont il avait été informé mais voyant surtout se profiler de sérieuses menaces à l’ordre public dues à la présence de 80 jeunes Afghans, Somaliens ou Érythréens dans son village, Monsieur le Maire réunit en urgence son Conseil. Pour construire une mosquée ? − Ben non ! Pour préserver la paix et la tranquillité de son village. C’est grave, Docteur ?

Voici le courrier que vient d’adresser Michel Issert au Préfet de l’Hérault :

111cliquez sur l’image pour l’agrandir

 

Le Stavisky du Social

Le projet est piloté par un certain Jean-Marc Borello, proche de Régine Choukroun alias Régine, pauvre ancien animateur des quartiers, président du GROUPE SOS spécialisé désormais dans l’accueil des migrants. En 2013, son salaire personnel n’était que de 10.000 € mensuels sans parler des avantages en nature comme sa voiture de fonction, une Lexus hybride haut de gamme. Espérons que, depuis, on lui aura accordé quelque augmentation pour sortir de cette misère. Nous ignorons où il demeure, mais il n’est pas certain que ce Borello-là habite La Courneuve, Saint-Denis ou Bobigny, entre Kurdes et Maliens. Aux dires de Borello, le chiffre d’affaire du GROUPE SOS devrait atteindre sous peu… 1.000.000.000 € (un milliard d’euros) avant qu’il passe la main honorablement à l’un de ses lieutenants, ayant pris soin au préalable de se ceindre des lauriers de la philanthropie. Un futur Prix Nobel, quoi ! Digne élève de Soros s’il en est, ce Borello… Ça ne sort pas de la famille.

Un Grand Commis des Multinationales et de la Grande Finance. Je me trompe peut-être, mais… pas sûr.

borello-jean-marc

Jean-Marc Borello

Vous apprécierez la déclaration ci-dessous :

« L’accueil des migrants n’est pas une charge, mais une chance pour notre pays. Il y a des emplois disponibles que personne ne veut, des patrons appellent pour dire qu’ils ont besoin de main d’œuvre. Ils sont parfaitement capables de s’intégrer, il faut mettre en place les conditions pour le faire. »

Jean-Marc Borello
Président du groupe SOS

Notons quand même que les migrants ne sont pas autorisés à accepter un emploi rémunéré pendant une année suivant leur arrivée en France.

 

OUI ! VOUS pouvez aider la population de Saint-Bauzille

  • En adressant un courrier postal ou un courriel de soutien à Monsieur Michel Issert, Maire de la commune

Tél. : 04 67 73 70 12
Fax : 04 67 73 31 84
Mail : mairie.st.bauzille@wanadoo.fr
Site Internet : http://www.saintbauzilledeputois.fr/

  • En faisant part de votre sentiment à Mme la Sous-préfète de Lodève

Sous-Préfecture de Lodève
Avenue de la République
BP n° 64
34702 LODÈVE CEDEX
Tél. : 04 67 88 34 00
Fax : 04 67 44 23 05

  • Ou/et à M. le Préfet de l’Hérault

PRÉFECTURE DE L’HÉRAULT
Place des Martyrs de la Résistance

34062 MONTPELLIER CEDEX 2
Tél. : 04 67 61 61 61
Fax : 04 67 02 25 79

LS

0 0 votes
Évaluation de l'article
24 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
blank