IL ETAIT PLUTOT GENTIL, LARBI…
(Cédric de Valfrancisque)

Le barde Cédrix a encore sévi !
En contribution à l’immigration massive que nous subissons, il s’est inspiré aujourd’hui d’une chanson un peu bobo de notre ami Pierre Perret dont, par souci d’équité, vous trouverez l’original ci-dessous.

 



(Ce poème a été librement inspiré par la chanson « Lily » de Pierre Perret)

LARBI

On le trouvait plutôt gentil, Larbi,
Il nous arrivait de Syrie, Larbi,
Dans un « Zodiac » surchargé,
Repêché par une ONG,
Près de côtes de l’Italie.

Il était jeune et baraqué, Larbi.
En apparence bien nourri, Larbi.
Mais pas prêt à risquer sa peau,
Se trouvant trop jeune et trop beau,
Pour se battre pour son pays.

Il rêvait d’un eldorado, Larbi,
Au pays d’Voltaire et Hugo, Larbi.
Une nation où sans rien faire,
On vous offre gîte et couvert,
Tout cela y étant gratuit.

Il a obtenu des papiers, Larbi,
Un téléphone, des soins payés, Larbi.
Plus qu’à attendre patiemment,
Que ses quatre femmes et enfants,
Débarquent, eux aussi, du pays.

Il a commis quelques délits, Larbi,
Petits  larcins pour sa survie, Larbi.
Rien de grave aux yeux des Français :
N’étant pas « radicalisé »,
On ne se méfiait pas de lui.

Friand de blondes platinées, Larbi,
Qui le changeaient de ses mousmées, Larbi.
Tout est permis à l’immigré,
Au pays de la liberté,
Il a violé quelques « roumies »

Et on ne l’a pas expulsé, Larbi,
Il est logé, il est nourri, Larbi.
C’est une espèce protégée,
Au nom de la « diversité »
Il ne sera jamais puni.

Il est porteur de tous les vices, Larbi,
Il a même la syphillis, Larbi.
Mais il a compris que Macron
Qui prend les Français pour des cons,
Le considère comme un ami.

Il est la France de demain, Larbi.
Il est fainéant mais malin, Larbi.
Il sait que l’Islam conquérant,
Le débarrassera des « sans-dents »
Et qu’ils deviendront des « dhimmis ».

On le trouvait plutôt gentil, Larbi.
Il nous arrivait de Syrie, Larbi.
Il est venu, lui et les siens
N’ont que mépris pour les «souchiens» 
Qu’ils chasseront de leur pays.

Cédric de Valfrancisque
14/4/2019

0 0 votes
Évaluation de l'article
2 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Sylv
Sylv
16 avril 2019 18 h 44 min

Un petit effort de culture générale … « mousmées », c’est une déformation du Japonais « musume ». Pas vraiment de rapport, ici.

Pellerm
Pellerm
15 avril 2019 18 h 12 min

Bravo le Barde pour votre beau poème … Hélas , il est tellement hurlant de vérités , qu’il nous glace le sang…
Aurons nous le dernier sursaut qui pourra nous sortir de ce cauchemar ..?
 » Tyrans , descendez aux cercueils …Le Peuple Souverain s’avance … »

blank