FLUCTUAT NEC MERGITUR
(Marc Le Stahler)

PARIS BRULE T’IL ?

Comme le 11 septembre 2001 à New York, le 15 avril 2019 à Paris restera une date historique majeure. Notre-Dame de Paris, cathédrale de Paris, de la France, peut-être même cathédrale du monde, vieille de presque un millénaire, a été ravagée par un terrible incendie.

200 ans pour la construire, 5 heures pour la détruire. Heureusement pas totalement. La structure semble avoir été préservée, permettant d’envisager une reconstruction, certes aléatoire, coûteuse et longue, mais ardemment nécessaire. La charpente, dite « la forêt » (1200 chênes) a été réduite en cendres et la flèche s’est effondrée sur elle-même, rappelant symboliquement dans notre mémoire collective l’effondrement des tours du World Trade Center.

La grande rosace a été préservée, et quelques symboles aussi, miraculeusement sauvés comme la couronne d’épines, les reliques de Saint Louis et le Trésor. Ainsi que 16 statues, ôtées préalablement pour une bienvenue restauration. Mais combien d’œuvres de peintures, de sculptures, de reliques, auront disparu dans cet incendie ? Et le grand orgue, placé entre les 2 tours préservées, sera-t-il sauvé ?

Ce drame a eu lieu le lendemain des Rameaux, et au début de la Semaine Sainte avant Pâques.

Toutes les chaînes d’information du monde ont transmis en direct et en boucle ces images terribles.
Pendant le drame, nos mémoires blessées évoquaient le Te Deum de la Libération en août 1944, la cérémonie d’obsèques du général de Gaulle réunissant en novembre 1970 tous les dirigeants du monde, et tous les grands moments qui ont marqué l’histoire de la France.

Une enquête vient d’être ouverte pour « destruction involontaire par incendie ». Le peuple de France ne se contentera pas d’investigations bidons concluant par un hypothétique accident lié aux restaurations en cours. L’architecte en chef a d’ailleurs pris la peine d’annoncer en plein drame que toutes les équipes avaient cessé le travail avant le départ du feu, évoquant simultanément l’absence d’ouvriers sur le chantier en flammes et un incendie vraisemblablement accidentel et spontané…

On ne peut cependant s’empêcher de s’interroger sur la cause de ce désastre. Il y a quelques semaines, l’église Saint Sulpice faisait l’objet d’un incendie criminel. Il y a seulement 3 jours, le 13 avril 2019, un pakistanais en situation irrégulière était interpellé et placé en détention pour dégradations dans la basilique de Saint Denis. La semaine dernière, c’est l’église Saint Pierre de Montluçon dans l’Allier qui était profanée. Beaucoup d’édifices religieux, dans le monde et en France, sont de plus en plus souvent l’objet de dégradations sévères et de destruction.

Si le terme « attentat » a été soigneusement évité pendant cette soirée, il était bien dans tous les esprits.

Ce qu’Hitler n’a pas pu faire en 1944, la fatalité ou d’autres criminels l’ont donc réussi en avril 2019. Le monde entier, qui a assisté, hébété, à la profanation de l’Arc de Triomphe et au pillage des Champs Elysées il y a quelques semaines, s’interrogeait sérieusement dans la nuit sur le martyre de Paris et de la France.

La réponse est dans la fière devise de Paris : FLUCTUAT NEC MERGITUR.

Pendant que se déroulait le drame, l’historien écrivain Olivier Milza de Cadenet publiait un article magnifique et inspiré, que nous vous proposons de lire ci-dessous.

Marc Le Stahler
16 avril 2019

 

blank

NOTRE 11 SEPTEMBRE
(Olivier Milza de Cadenet)

Accident ou attentat ?

Qu’importe. L’incendie de Notre-Dame – rien que ces mots donne la mesure de notre destin – s’inscrit, qu’on le veuille ou non, dans la lignée des atteintes – guerrières ou simplement militantes – à la Chrétienté française toute entière. Il élève son voile igné comme une apothéose, comme un Armageddon, au-dessus des mille blessures portées au corps déjà fourbu de notre Église qui, trop souvent, s’agenouille, moins pour prier que pour se soumettre.

Ma pensée va à Notre-Dame, qui, quoi qu’on en dise, ne sera plus jamais la même, malgré les thuriféraires médiatiques de la société du spectacle « patrimonial ».
On peut remplacer un peuple, hélas, mais on ne « remplace » pas le Parthénon, la Sagrada, Khéops ou Notre-Dame.
Ce lieu vertical, cette lancée de bois ouvré, de croisées d’ogives et de flèches vers le Ciel, vers Dieu, s’est effondré. Elle fut, comme ses sœurs de Chartres, de Beauvais, d’Amiens ou d’ailleurs, ces mains d’hommes jetées vers l’Autre Monde.

Un pays qui laisse crever ses églises, d’une façon ou d’une autre, ne croit plus au temps, à l’Histoire sacrale, à l’éternité.
Il croit « respecter », mais il ne fait que tweeter les poncifs de sa compassion spectaculaire.
Dominique Venner ne s’y trompa pas, qui, quoique non catholique, savait mesurer les formes pariétales de l’éternité : son suicide naguère, devant le maître-autel de Notre-Dame, sonnait comme une prémonition de tous les effondrements, comme une terrifiante contre-Annonciation.

Oui, attentat ou accident, qu’importe.
Cette Semaine Sainte de 2019 commence par notre 11 septembre.

« Cette semaine sainte restera comme celle d’un chagrin ineffaçable pour la Chrétienté, et un jalon majeur dans l’avancée ennemie. » (Jean Barbier)

Olivier Milza de Cadenet
16 avril 2019

 

blank

blank

0 0 votes
Évaluation de l'article
13 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Pellerm
Pellerm
19 avril 2019 11 h 35 min

Profondément blessée , meurtrie dans l’âme et le coeur …Révoltée ..indignée ..pénétrée d’une rage froide , glaciale ..et , tournent en boucle dans ma tête les images insupportables de la violence de cet incendie .. et tournant le dos à ND. , Mr Macron prononçant son « allocution » , un sourire mal retenu aux lèvres , et dans les yeux une étincelle de …presque jubilation !! ..et le voila parti sur notre Culture ..??? notre patrimoine millénaire ..?? Ha bon ? Ce jour là justement , notre France a tout retrouvé d’un coup ..? Venez à moi les Gueux populistes ,… Lire la suite »

Piedspoings
Piedspoings
20 avril 2019 7 h 37 min
Répondre à  Pellerm

BRAVO .. et bien compris nous sommes d accord mais peu nombreux pour le moment .Le 1 er Mai nous allons vous délivrer . Amen!

lagrot
lagrot
18 avril 2019 17 h 49 min

Il était révélateur d’entendre les baveux de la TV et quelques politiques du même tonneau utiliser le mot de »beffroi » pour désigner les tours de ND. Ce terme a une signification et surtout une connotation nettement laïques,; il montre bien ( ce n’est ps innocent ) que ND, pour eux, est un monument et rien de plus. Le sacré ? connait pas !!!

François Jacquel
François Jacquel
18 avril 2019 16 h 54 min

Je regrette de rappeler que le mercredi des Cendre est le 1er jour du Carême et non 3 jours après les Rameaux…

chris83
chris83
21 avril 2019 18 h 35 min
Répondre à  François Jacquel

Oui tout à fait une regrettable erreur de Mr Stalher. Mais dans l’affolement de la situation nous lui pardonnons erreur réparée. Merci Amael

LE ROUX
LE ROUX
18 avril 2019 16 h 37 min

Une question comment la « forêt » a-t-elle pu s’embraser ? Ce sont des poutres pas des brindilles ! Alors toute une toiture qui s’enflamme telle que celle de la dimension de Notre-Dame, malgré l’intervention rapide des pompiers , il y a matière à s’interroger ???

chris83
chris83
21 avril 2019 18 h 39 min
Répondre à  LE ROUX

J’ai vu sur internet une expérience convaincante comme quoi il a été IMPOSSIBLE de mettre le feu avec des éléments pourtant hyper inflammables de réussir à provoquer l’incendie de Notre Dame. Il est tout à fait certain qu’il a été mis à plusieurs endroits et aussi : pourquoi les pompiers de Paris ont ils mis autant de temps à arriver sur place??? Plus d’une heure après la première sirène!

Boubou
Boubou
18 avril 2019 13 h 02 min

Mercredi saint, pas des cendres – ce dernier ouvrait le carême.

Zglb
Zglb
17 avril 2019 12 h 12 min

Décidemment le règne de Macron aura été marqué du sceau du sacrilège, ce type porterait la marque de la Bête que ca ne m’étonnerait pas.

Filsde1789
Filsde1789
16 avril 2019 17 h 09 min

Notre Dame est le symbole de notre décadence, nous devenons peu à peu un pays du tiers monde. soit cet incendie est un accident, mais comment peut-il y avoir des approximations sur un chantier qui va durer 10 ans et sur quelque chose d’aussi précieux et d’aussi symbolique ? soit c’est un acte délibéré, l’Islam radical ayant déjà commencé chez nous l’attaque des lieux de culte chrétiens, il y avait forcément des ouvriers musulmans sur ce chantier, a-t-on étudié les dossiers personnels? bien évidement que non, nous sommes irrémédiablement trop cons., Je n’imagine même pas le tollé si on avait… Lire la suite »

claude Roland
claude Roland
16 avril 2019 11 h 29 min

Tout un symbole cet incendie. On peut considérer, sauf preuve du contraire, que c’est nos « deux tours » à nous, en effet. En pleine semaine sainte, en plus… Pour un accident, il tombe à pic, non ? Si c’est un accident, alors c’est un signe de Dieu diront certains. Les chrétiens mous (euphémisme volontaire) préfèrent sûrement se signer et prier dans la soumission prêchée par le Pape dans tous ses agissements et paroles. Mais c’est quand même un signe, un signe montrant la désertification des églises par les chrétiens de l’église romaine (pas les orthodoxes en tous cas). Plus de 1000… Lire la suite »

chris83
chris83
21 avril 2019 18 h 49 min
Répondre à  claude Roland

Claude Roland Vous avez tout « juste » je pense exactement la même chose! On peut citer les premiers spécialistes qui se sont exprimés cette incendie n’a pu se mettre tout seul, plusieurs foyers et en si peu de temps! Une expérience a été tentée et malgré des essais les plus excessifs il a été impossible de faire bruler les poutres. C’est sur le net vous pouvez regarder! Et maintenant nous allons entendre des stupidités les travaux ne sont pas près d’être terminés… et jupiter dit que dans 5 ans nous pourrons voir Notre Dame ressuscitée! …POUR LES JEUX OLYMPIQUES???? Voyez le… Lire la suite »

blank