LA FRANCE NEGOCIE POUR SAUVER DES DJIHADISTES !
(Suricate)

La diplomatie française agissant sur ordre présidentiel négocie actuellement le prix de l’assouplissement des condamnations des djihadistes qui ont tué, égorgé, torturé, violé, amputé, crucifié, brûlé, mis en esclavage, éventré… et sont condamnés à mort par la Justice irakienne, légalement puisque l’Irak n’a pas renoncé à la peine de mort pour ne pas violer la charia.


Ils sont une centaine, dans les prisons irakiennes et environ 450 dans les prisons kurdes, où ils attendent que la France, c’est-à-dire nous, les contribuables français, payons leur transfert en Irak, puis le rachat de leur peine.

Les Kurdes devraient d’ailleurs profiter de la faiblesse et de l’incompétence notoire de la diplomatie française sur les questions d’islam, d’islamisme et de Moyen-Orient pour négocier avec la France la restitution gratuite des prisonniers, à condition que la France obtienne de l’ONU que le territoire libéré et occupé par les Kurdes en Syrie soit transformé en État indépendant. Et, en cas de refus, demander une rançon, par exemple un milliard d’euros pour le lot, sinon remise immédiate aux autorités syriennes (1).

La France veut empêcher l’exécution des peines

Les Irakiens demandent 1 million d’euros par condamné à mort pour la commutation de la condamnation à mort en prison à vie et 2 M€ pour l’entretien des condamnés à perpétuité. Selon une source irakienne citée par Le Figaro, le gouvernement irakien espère que la négociation aboutira à un chiffre entre 1 et 2 M€ par tête de bétail pour l’ensemble du lot.

Parler « d’hommes » est osé au sujet de gens qui ont tous égorgé au moins une victime, puisque c’était l’examen de passage imposé par l’EI aux candidats djihadistes arrivant d’Europe. Faut-il le rappeler aux 45 avocats de l’ultra gauche islamo-compatible qui pétitionnent pour obtenir leur retour en France ? S’ils demandent des preuves, elles sont faciles à trouver, il suffit d’aller sur les sites de propagande islamiste qui publiaient les vidéos des exécutions pour montrer aux futurs candidats combien l’EI était respectueux des prescriptions criminelles de la charia envers les mécréants et comment ils deviendraient de bons musulmans méritant le paradis islamique et ses prostituées vierges en égorgeant les infidèles.

Ils n’ont pas fait que tuer, et les femmes aussi !

Des brutes sanguinaires qui n’ont d’ailleurs pas fait qu’égorger. Ils ont aussi amputé, émasculé, crucifié, violé, éventré, brûlé, pendu, enterré vivant, lapidé à mort, torturé

Et pas seulement les hommes, les femmes épouses de djihadistes aussi, comme peuvent en témoigner les femmes yézidies qui ont réussi à s’échapper ou ont été libérées de l’esclavage sexuel et des tortures que leur imposaient les vaillants soldats de l’islam que le gouvernement voudrait rapatrier. Pourquoi pas par avion présidentiel avec accueil officiel à l’arrivée ?

« Parmi nos bourreaux (les gardiens des femmes en attente de vente ou de viol étaient des femmes, puisque les hommes ne peuvent pas se salir à s’occuper de bétail-femelle), les djihadistes françaises étaient les pires, elles nous battaient, certaines nous enfonçaient des fers à béton dans le vagin… » (pour que la torture ne se voie pas au moment de la vente, ce qui aurait dévalorisé la marchandise).
A propos, qu’en pensent nos chères gaucho-féministes ?

Ils ont aussi contribué à exterminer les rares Juifs qui se trouvaient encore en Syrie et en Irak, et presque tous les Chrétiens d’Orient qui refusaient de se convertir à l’islam.

Ces monstres auraient, paraît-il, des droits !

Et l’on prétend qu’ils ont le droit de ceci et le droit de cela, qu’ils ont commis des erreurs mais qu’il faut savoir pardonner, que l’honneur de la France serait de les faire revenir et après une peine de prison symbolique, de les rééduquer pour les réinsérer dans la société française…

Qu’espère Macron ? Qu’ils voteront pour lui en 2022 ? Ou qu’ils doubleront d’ici-là le score de 250 assassinés et plus de mille blessés dans des attentats djihadistes en France dont ils sont déjà les co-responsables ?

Quel manque de cœur et d’intelligence chez ces pseudos progressistes de pacotille qui, comme ils le firent sur « le mur des cons » transforment les victimes en coupables et les coupables en victimes dans une inversion exemplaire des valeurs républicaines !

Les avocats militant pour le  retour des néo-nazis djihadistes invoquent « les droits de l’Homme ». D’accord, mais encore faudrait-il démontrer que l’on a affaire à des hommes et définir la limite où s’arrête la bête fauve et où commence l’homme. Car il ne suffit pas de marcher sur ses deux pattes arrière pour être un homme, les kangourous, quelques singes et les suricates le font, plusieurs lézards australiens aussi. Et quand un animal tue, il ne tue pas par plaisir ou par idéologie mais par une nécessité que lui impose la nature.

Le djihadiste, français ou autre, qui éventre une femme enceinte ou égorge halal un prisonnier ligoté est-il un homme au sens noble du terme ? La question mérite d’être posée et peut-être débattue dans un référendum national.

Ils ont prouvé leur refus d’être traités en citoyens français

La plupart des tortionnaires nazis ont été fusillés ou pendus, et souvent après un jugement aussi court que celui des juges irakiens. Quand le crime est prouvé par des photos de décapitation, des vidéos d’égorgement, et que l’exécuteur assassin est bien reconnaissable malgré sa barbe et son bonnet, pas besoin de plusieurs journées de débat et de convocation de dizaines de témoins pour décider de la peine à appliquer. Ce serait du temps perdu, ce temps dont raffolent les mauvais avocats qui y voient le moyen d’augmenter leurs honoraires, surtout quand c’est l’État qui les prend en charge avec nos impôts.

Et il n’a jamais été question de payer pour rapatrier les ancêtres des djihadistes, ces tortionnaires et tueurs nazis où que ce soit pour leur permettre d’échapper à la peine de mort.

Quant à leur statut de citoyens français, c’est une escroquerie politique. Ils ont déchiré ou brûlé leur passeport en public au moment où ils ont fait allégeance à l’EI, ce qui devrait les rayer automatiquement de la nationalité française puisqu’ils ont ainsi témoigné et prouvé leur volonté de ne plus être français.
Il est permis de refuser d’être Français, ils ont utilisé cette permission, qu’ils agissent pour une fois en hommes et en assument les conséquences.
Mais ce sont des lâches.

Suricate
10 juin 2019

1 : Si quelqu’un veut transmettre cette suggestion aux Kurdes : Gouvernement régional du Kurdistan, délégation en France : 17 rue Saint-Saëns 75015 Paris, 01 45 44 20 21 de 10h à 17h, france@gov.krd

 

blank

0 0 votes
Évaluation de l'article
4 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Jean Ducluzeau
21 juin 2019 19 h 30 min

Puisque nous sommes ici tous ensemble classifiés dans la catégorie officielle de « l’Extrême Droite », je vous incite vivement à lire cet article publié sur La Ligue du Midi, que je viens de découvrir. Des vérités pas bonnes à dire ? La suite promet d’être intéressante… en espérant que la censure nous en permettra la lecture : https://liguedumidi.com/lextreme-droite-en-2019/

Rossi
Rossi
14 juin 2019 17 h 24 min

Quelle honte, La France doit-elle se faire pardonner de quelque chose ? Ou nous devenons débile ? Notre système de démocratie a tout d’un système Mafieux Tous les Députés sont grassement payés pour suivre les consignes et fermer leur gueules. On dit pourtant que l’État c’est nous. Les Français se font rouler dans la farine à chaque élection pour devenir leur complice, ils nous agitent le chiffon rouge de l’extrême droite et ça marche, quand allons nous ouvrir les yeux ? L’extrême droite n’est pas pire, si elle le devient nous renfilerons nos gilets jaunes. Au moins on n’aura moins… Lire la suite »

claude Roland
claude Roland
14 juin 2019 19 h 44 min
Répondre à  Rossi

Et oui, on en est rend là en France : trouvez le moins pire. On vote pour le moins toxique des toxiques, mais aucun vrai leader de grande envergure en vue… Je reste à espérer en Marion Maréchal. A moins d’un outsider subit…

Claude Roland
Claude Roland
11 juin 2019 9 h 05 min

Mais on parle de PSYCHOPATHES, de SERIAL KILLERS, pas d’être humains !!! Il est tout à fait normal que ces hyènes soient jugées, condamnées et exécutées dans un pays islamique qui pratique la charia que ces hyènes ont cherché à imposer et durcir puisque c’est leur revendication principale ! De plus, c’est le pays où ils ont commis leurs exactions et donc doivent être jugés sur place. C’est ça leur droit. Les collabos qui nous gouvernent jouent ainsi contre l’intérêt du peuple en ramenant dans notre pays, dans nos prisons, des psychopathes et sérial killers qui peuvent être potentiellement libérés… Lire la suite »

blank