LE PROJET MONDIALISTE EST-IL EN TRAIN DE VACILLER ?
(L’Imprécateur)

Même les esprits les plus rebelles au « complotisme » finissent lentement par se rendre à l’évidence. Ce qui se passe en France et dans le monde n’est peut-être pas fortuit. L’élite financière mondiale, qui se réunit chaque année à Davos, persuadée de détenir la vérité, cherche par tous les moyens à installer un système politico-économique mondial, au-delà des Etats, faisant fi des Nations, afin d’assurer pour longtemps son emprise sur la planète. Tous les moyens sont bons pour parvenir à ses fins. La peur, afin de réduire les résistances populaires en est l’outil principal (qu’il s’agisse de pandémies, de réchauffement climatique, de terrorisme). Détenant le pouvoir financier et médiatique, ayant mis presque partout en place ses propres représentants, la « davocratie » prend peu à peu les commandes lui permettant de diriger le monde vers son sinistre objectif en maintenant l’illusion d’indépendance et de démocratie de chaque pays.
Heureusement, rien n’est joué, et ce projet diabolique commence à éclater au grand jour. Le « Great Reset » pourrait bien être sensiblement différent de ce qu’ils préparent…

Le prince Charles à Davos en janvier 2020, fan de la nouvelle star de l’écologie

Marc Le Stahler



LA RELIGION MONDIALISTE N’EST PAS INVINCIBLE

Depuis le XVIIIème siècle, une idéologie s’est lentement développée, incarnée par la franc-maçonnerie. Elle préconise un contrôle des peuples pour arriver progressivement à un gouvernement mondial gérant au maximum 500 millions d’habitants. Il serait dirigé par une élite de 1 % de la population, soit 5 millions de personnes supposées cultivées et capables d’organiser la vie de leurs concitoyens pour le bien commun. Des citoyens réduits progressivement en servitude selon la vieille méthode romaine du « panem et circenses », contenter le peuple au minimum en lui donnant de quoi survire et l’occuper avec des jeux. Tout cela est gravé dans la pierre du monument dit des Guidestones en Géorgie.

L’élite des 1 % s’impatiente. Des organisations ayant le même objectif de domination du monde ont été créées, notamment le Groupe de Bilderberg et le Forum de Davos, du nom de la station de sports d’hiver suisse où il se réunit en principe chaque année en janvier.

Ils trient et sélectionnent les jeunes « Young Leaders », forcément issus des grandes écoles, les invitent (les gamins en sont très fiers), les testent et décident qu’untel fera un bon premier ministre (comme Edouard Philippe), voire un président (comme Emmanuel Macron). Ils en informent leurs supérieurs, les puissances financières internationales. Elles débloquent les millions nécessaires à la campagne de l’impétrant et celui-ci se retrouve au pouvoir « à l’insu de son plein gré ».

DEUX CALAMITÉS FRAPPENT LA FRANCE : L’ENA ET LE VIRUS CHINOIS COVID

Actuellement, la France est dirigée – ou plus exactement « est aux mains » – d’une élite issue d’une « grande » école au niveau national, mais plutôt médiocre au niveau international, l’ENA. Simultanément, elle se trouve en apparence victime d’une étrange et grave épidémie. Elle apparaît grave parce que les énarques qui nous gouvernent s’en servent comme accélérateur d’un objectif, le seul objectif qu’ils servent en réalité, dont ils ont été imprégnés à chaque étape de leur ascension scolaire et administrative : créer un ordre mondial nouveau

Il sera, c’est garanti, pacifique, métissé, mono-religieux (le pape l’a promis), progressiste et genré. Une masse docile en état inconscient de servitude y obéira à ce 1 % d’une élite richissime et toute puissante.

Cette élite s’est convaincue au fil des décennies, et ce depuis deux siècles environ, que les structures démocratiques sont incompatibles avec ce nouveau et merveilleux monde, et comme elles sont partout fortes, le seul moyen de les détruire est de créer un grand chaos pour enfin prendre le pouvoir absolu et recréer tout, en repartant de zéro, la science, l’économie, la culture, les rapports sociaux et sexuels. Tout, on vous dit. C’est ce que les « zélites » appellent « The Great Reset » (la grande remise à zéro). Opération qu’ils projetaient de finaliser à Davos en janvier 2021, mais ils se sont eux-mêmes piégés avec le virus qui a pris sa liberté et fait maintenant ce qu’il veut partout, et il a fallu reporter la date de la réunion.

Depuis un siècle, ils avaient tenté les guerres mondiales – froides ou chaudes -, ça n’a pas suffit. Destructions et chaos social sont restés circonscrits à l’Europe et un peu l’Asie, le Japon et la Chine.

En 2019 est arrivée de Chine une épidémie qui a vite tourné à la pandémie. Ils l’ont vue comme l’occasion de créer enfin le Grand Chaos qui, additionné au Grand Remplacement déjà en cours de réalisation, permettra la réalisation de la Grande Remise à Zéro, le « Great reset » de Davos, préalable indispensable au Grand nouveau monde dont ils seront les maîtres.

LES « FONDATIONS » FINANCENT LE PROJET MONDIALISTE

Une telle entreprise nécessite beaucoup de capital, mais un financement qui doit rester discret. Il est à leur disposition, dissimulé dans des organismes à la gestion d’autant plus opaque qu’elle est exemptée à peu près totalement de rendre des comptes aux administrations fiscales.
Ce sont les Fondations.

Chacune gère le chaos dans son domaine :

La Fondation Open Society de Georges Soros finance les mouvements migratoires d’Afrique vers l’Europe et des mouvements culturels en Europe de l’Est, en Hongrie notamment, pour y détruire Victor Orban, jugé trop nationaliste.

La Fondation Edmond de Rothschild finance des mouvements sociaux en France, comme le mouvement racialiste d’Assa Traoré.

Goldman Sachs fait de même aux USA avec Black Lives Matter.

Le Parti Communiste Chinois (PCC), la main dans la main avec la Fondation Bill & Melinda Gates pour vacciner le monde, finance aussi les Instituts Confucius, officines culturelles d’espionnage chinois, scientifique et militaire.

La Fondation Clinton finance l’extrême gauche américaine qui a pour mission de détruire Trump.

La Fondation Bill & Melinda Gates avec GAVI prépare l’asservissement des peuples par les vaccins.

Elon Musk, Jeff Bezos comptent sur les nouvelles technologies et l’Intelligence Artificielle pour contrôler le web et l’information non officielle.

Mohammed Ben Salmane et Israël préparent dans le Nord–ouest de l’Arabie la future capitale du Nouvel Ordre Mondial NEOM, du grec Neo, « nouveau » et de l’arabe Mostaqbal, « futur », etc.

Le projet mondialiste nécessite aussi un fort soutien médiatique. Il est acquis, des milliardaires ont racheté la quasi totalité de la presse. Mise au service du mouvement mondialiste, elle dissimule ses aspects trop voyants (pas d’articles sur la progression de l’énorme chantier NEOM) et dénigre systématiquement toute opposition par des accusations de complotisme, de racisme, d’homophobie, de mensonges.

Quant à l’unification des religions, elle va se faire, le Vatican va s’en charger en accord avec l’université musulmane Al Azhar.

Tout ceci est inquiétant et semble inéluctable. Pourtant, l’erreur serait de le croire et de se laisser emporter par la vague de désespoir que le mouvement mondialiste veut créer, la peur étant l’un des plus vieux moyens au monde pour oppresser, asservir, obtenir une obéissance sans failles des peuples.

LA TERREUR PAR LE CLIMAT

Deux moyens principaux sont à l’œuvre : une catastrophe climatique d’origine anthropique, toujours annoncée comme imminente depuis 1970 mais jamais réalisée, la Nature poursuivant son petit bonhomme de chemin avec ses hauts et ses bas sans se préoccuper le moins du monde des prédictions écolos. Le seul « Maître des Horloges », c’est la Nature. Elle poursuit à son rythme ses périodes de réchauffement et de refroidissement, ses montées de CO2 suivies de baisses, ses tempêtes, ses tremblements de terre, ses éruptions volcaniques, ses extinctions d’espèces immédiatement remplacées par d’autres (dinosaures > mammifères).

blank

La grotte de Tautavel dans les  Pyrénées orientales montre que nos lointains ancêtres (l’Homme de Tautavel, l’a occupée il y a 500 000 ans) ont connu trois périodes tropicales d’environ 10 000 ans et et deux périodes glaciaires d’un peu plus de 100 000 ans chacune. Leur gibier a été constitué par les éléphants, les lions, les gazelles, les rennes, les lièvres de neige et les ours blancs en alternance dans les plaines de Perpignan. On y apprend que le climat méditerranéen n’existe que depuis le dernier réchauffement commencé il y a 10 000 ans et dont nous vivons la fin en attendant la prochaine et énième glaciation.
Nos ancêtres plus récents des XIIème et XIIIème siècles, ont connu le Rhin, la Seine et la Sarthe à sec, des oliviers en Bretagne, des vignes à Londres et sur les rives de la Baltique, puis le Rhône gelé jusqu’à la Camargue et des glaciers au-dessus de Nice. Toutes ces variations climatiques n’étant que des petites vagues alternant entre périodes chaudes et froides de faible amplitude dans le plus vaste réchauffement inter glaciaire.

Après le coup de froid du XVIIIème siècle, ça se réchauffe à nouveau, et alors ? Nous avons tout à y gagner si nous savons le gérer intelligemment, comme l’on fait nos ancêtres. L’historien Leroy-Ladurie a montré que toutes les périodes chaudes ont été favorables à l’Humanité. Les récoltes étaient meilleures, les épidémies moins dévastatrices, la population se multipliait, son niveau de vie montait, les inventeurs étaient plus créatifs. Inversement, le coup de froid du IIème siècle a déclenché la chute de l’empire romain et celui du XVIIIème siècle des famines et la Révolution

Il faut être d’un conservatisme et d’une inculture extrêmes pour croire que le changement climatique est un danger et que l’Homme en est la cause. C’est un phénomène naturel cyclique avec des ampleurs et des durées aléatoires.

Mais son avantage, pour le 1% de l’élite, c’est qu’avec le réchauffement, on peut terroriser le peuple et le contraindre à des changements de comportements plus conformes aux intérêts économiques de la riche classe dominante.

LA TERREUR ET LA SOUMISSION PAR LE COVID_19

Même scénario avec le virus chinois. Qui sait lire les statistiques officielles comprend tout de suite qu’il n’est pas grave et plutôt moins mortifère que bien d’autres maux qui accablent les constitutions faibles et les personnes âgées. Mais c’est, lui aussi, un bon moyen de faire peur, alors le gouvernement truque les statistiques, change de critère dès que l’un d’eux n’est plus crédible. On a eu droit à l’énumération quotidienne et lugubre des morts pendant des mois.
Il n’y a presque plus de morts depuis juin, signe de la fin de l’épidémie, alors on dénombre les « cas » artificiellement créés par l’augmentation brutale du nombre des tests.
Cas de quoi ? Puisque les tests ne sont pas fiables, loin des 100%. Comme c’est devenu trop évident, on nous bassine maintenant avec les entrées en réanimation et le nombre de lits, en oubliant de préciser que ça n’a aucun sens, le gouvernement, ayant cru en juin à la fin de l’épidémie, a donné l’ordre aux hôpitaux de reprendre la politique de réduction du nombre des lits ! 3400 ont été supprimés depuis juin.

blank

Depuis juin, c’est un taux de mortalité résiduelle normal, pas de quoi avoir peur !

Source : https://www.worldometers.info/coronavirus/country/france/

Maintenant que les instructions de la clique mondialiste sont de continuer à terroriser pour habituer les gens à obéir aux instructions – même stupides et contradictoires – on nous dit, ou on laisse entendre, que le gouvernement et les scientifiques, toujours en désaccord sur tout, n’y sont pour rien : ce sont les jeunes et leurs « teufs » nocturnes, les bars et les restaurants qui n’ont pas la sagesse de fermer dès dix heures du soir, les citoyens qui ne portent pas (ou mal) le masque, les mariages et les enterrements, qui sont la cause de tous nos malheurs. Mais surtout pas le gouvernement !

NOUS DEVONS CEPENDANT RESTER OPTIMISTES : ON LES AURA !

Heureusement, plusieurs facteurs appellent à l’optimisme :

L’analyse de Jean Goychman est très pertinente :

« Un espoir: certaines nations, dont les plus puissantes, commencent à réagir. Une course de vitesse s’engage opposant souverainistes et mondialistes. L’élite a choisi le globalisme, les peuples n’en veulent pas.

Situation actuelle
Le système contrôle les médias, qui installent un climat de peur (terrorisme, réchauffement, pandémie).
Le système contrôle l’économie par la finance (monnaie dette) et maîtrise la production d’énergie.

Le calendrier semble établi
Août 2019 : Jackson Hole, destruction du dollar avant que la Chine impose sa monnaie.
Décembre 2019 : pandémie déclenchée depuis la Chine.
Mars 2020 : mise en panne de toute l’économie mondiale et endettement illimité pour détruire la monnaie en vigueur.
Septembre 2020 : prolongation de la pandémie virtuelle (non prévue au départ). Peut-être une faille exploitable ?
Guerre à mort pour empêcher la réélection de Trump. Probablement la cause du retard car ils pensaient l’avoir déjà éliminé.
Le Great Reset prévu à Davos en janvier 2021 va lui aussi devoir être décalé
.

On peut y ajouter un facteur peu connu : l’élite mondiale s’est souvent trompée dans ses prévisions. Moins que les écolos, mais beaucoup quand même, et son niveau intellectuel baisse lentement, en raison d’une consanguinité due à ce que ces demoiselles de l’élite n’envisagent d’union qu’avec un amant issu d’une grande école ou réputée comme telle. Quand on est de l’élite on se marie dans l’élite. Entre soi.

Le monde musulman où les mariages entre cousins et cousines sont fréquents connaît le même problème.
Là aussi le niveau intellectuel baisse, finis les Ibn Kaldun et les Averroes.

L’Imprécateur
18 octobre 2020

blank

4.6 10 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

5 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Claude Roland
Claude Roland
23 octobre 2020 9 h 41 min

J’ai des amis dans les FDO. Je leur ai dit : « Un jour proche, il va falloir choisir votre camp, car si une guerre civile se déclenche (et ce ne sera pas de notre fait mais plus sûrement de clui des islamistes), vous allez déguster des deux côtés : de la part des citoyens en colère contre le gouvernement auquel vous obéissez, et de la part des islamistes. Vous avez des familles, alors choisissez vite« . Ce sont les forces de l’ordre et l’armée qui sont entre nous, le peuple, et les « zélites » autoproclamées. Le verrou, c’est eux. Et ils ne… Lire la suite »

SITTING BULL
SITTING BULL
24 octobre 2020 23 h 49 min
Répondre à  Claude Roland

Tout à fait d’accord Claude et j’ai eu cette même réaction.
D’autre part, il est vrai qu’aux USA les ventes d’armes ont fait un bond prodigieux ce qui pourrait être un bon baromètre sur ce qui se prépare dans le monde.

Ritonton
Ritonton
20 octobre 2020 6 h 14 min

Aucune raison d’etre optimiste. Il n’y a rien qui puisse combattre le mondialisme : ni parti, ni organisation, ni pays. Les camps de concentrations sont deja prets. Gare a vos couilles.

Claude Roland
Claude Roland
23 octobre 2020 11 h 30 min
Répondre à  Ritonton

Ben si, à long terme seulement, une fois que l’humanité se sera faite torchée ou aura dégagé tous ces clowns dans chaque pays pro-NOM.

SITTING BULL
SITTING BULL
19 octobre 2020 23 h 28 min

Tout à fait en accord et je pense que la lutte contre les auteurs d’attentats servira de pretextes à restreindre encore un peu plus les libertés des patriotes. Cela s’était déjà opéré avec les différentes réglementations sur les armes. Laissant la possibilité aux français de s’équiper éventuellement de pistolets à bouchons pendant que les délinquants s’équipaient de fusils d’assaut et autres. Car nos politichiens ne croient qu’en une dissuasion nucléaire. Combien de victimes auraient pu être évité Pour ma part, le droit d’être armé devrait être inscrit dans notre constitution un peu comme le système US; Oui les atteintes aux… Lire la suite »

5
0
Votre commentaire serait appréciéx
()
x
blank