DECEMBRE NOIR : VERS UN ETAT POLICIER ?
(L’Imprécateur)

« LA POLICE FRANÇAISE PIRE QUE LA CHINOISE ? » (New-York Times)

Décidément, tout va de mal en pis ! Cette fin d’année restera comme Décembre Noir pour le gouvernement, s’il réussit à se sortir des catastrophes qui s’accumulent.

L’OMC, l’Organisation Mondiale du Commerce, pourrait mettre la clé sous la porte, ce qui priverait la France de l’arbitre qui lui permet de régler ses litiges régionaux et internationaux.

Mercredi dernier, l’élite privilégiée des retraités élus, syndicalistes et fonctionnaires, a entendu le verdict du gouvernement. Même s’il recule encore un peu, le risque d’une poursuite des grèves persiste ainsi que celui de leur extension. À la veille de Noël, cela va irriter les commerçants, les hôteliers, les restaurateurs, les vacanciers  et les travailleurs qui non seulement ont de grosses difficultés pour aller travailler, mais risquent de perdre des parts de salaire ou des primes de fin d’année.

Qui a eu l’idée stupide de lancer l’opération réforme des retraites juste avant les fêtes sans en donner le contenu clair et précis ? Et même, on n’était pas à un mois près. Toujours la même agitation brouillonne qui commence à l’Élysée et descend en cascade sur les ministères et les administrations. Macron s’était décrit en 2017 comme « le maître des horloges« . Ses horloges sont des vieux coucous dont il faut sans cesse régler les poids pour les remettre à la bonne heure.

DEJA MISE EN ACCUSATION PAR L’ONU, LA FRANCE L’EST MAINTENANT PAR L’EUROPE

Après l’ONU qui accuse la France de maltraiter et d’euthanasier les handicapés (mise en application du plan Attali dont Macron fut le rapporteur), l’Europe accuse la France de maltraiter les journalistes, accusation soutenue par le New-York Times qui titre « Franchement, les policiers de Hong Kong sont des pacifistes comparés aux policiers français ! ». Bravo, messieurs Castaner et Lallement.

Vingt-cinq journalistes blessés par des tirs tendus de grenades, majoritairement des photographes, semble-t-il. Quels étaient les ordres ? Empêcher les preuves montrant que la manifestation fut plus importante et sa gestion par les forces de l’ordre plus mauvaises que ce que prétendrait le ministre de l’Intérieur ?

« À Bordeaux, Hippolyte Radisson note que « le tir tendu de grenade lacrymogène – qui n’est pas autorisé – a clairement pris pour cible deux photographes, seuls et identifiables ». À Nantes, ce sont deux journalistes de Ouest-France et de Bleu Loire Océan qui ont été blessés dans le dos par un tir de LBD et par un tir de grenade lacrymogène. À Paris, Tiphaine Blot a reçu, à deux reprises, des résidus de grenade de désencerclement. Gaspard Glanz a été, lui, blessé aux jambes par cinq éclats de grenades (information relayée par Le Figaro et France 3 Paris Île-de-France) et son matériel a été détruit. Il y a aussi Nicolas de Poulpiquet, Émilie Royer, Tomas Statius, Martín Noda, Valentine Zeler, Mustafa Yalçın (un photographe turc) et même deux journalistes de BFM TV » (Floris de Bonneville pour Boulevard Voltaire).

Le Conseil de l’Europe a été saisi par la Fédération européenne des journalistes.

Il serait temps que la France reçoive au minimum un sérieux avertissement pour que s’arrête cette dérive de plus en plus voyante vers la violence, le contrôle et la répression de la pensée et des opinions non conformes à celles de plus en plus oppressives et totalitaires de l’État macronien.

STATURE INTERNATIONALE DU PRESIDENT ? PIRE QUE HOLLANDE !

Le président qui se voulait une stature internationale n’a pas réussi à la prendre.
Donald Trump se moque ouvertement de lui, Xi Jiping et Poutine sont plus diplomates, mais montrent qu’ils n’en pensent pas moins et le Chinois a réussi à lui vendre en souriant la présence en France de son Service d’espionnage politique et économique, lInstitut Confucius (voir l’article récent « Macron et l’espionnage chinois en France »).

On voit que le militaire n’est pas loin, à la présence de plus en plus voyante de jeunes étudiantes chinoises amenées avec des bourses Confucius dans les facultés proches de bases militaires importantes. Elles sont gentilles ! Elles se laissent facilement draguer par les militaires en permission, de préférence officiers, et si ils leur proposent de les épouser, elles disent oui en minaudant et se retrouvent introduites légalement dans les bases avec l’accord formel et les instructions que leur a donné le PCC.

Heureusement le Renseignement Militaire n’est pas dupe et veille. Mais pour le reste de l’action d’espionnage chinoise en France, le président et son gouvernement ne voient rien, n’entendent rien, ne sentent rien. Ils ne voient même pas le renouveau du mouvement communiste à travers l’extrême gauche, LFI et le mouvement islamo-marxiste, soutenu et probablement financé par la Chine dont les diplomates revenant de Pékin introduisent en France des valises pleines de billets.

STATURE EUROPEENNE DE MACRON ? ZERO !

En Europe, c’est la même chose, plus personne n’écoute Emmanuel Macron, même Angela Merkel et Ursula von der Leyen le critiquent et s’en agacent.

En France, il paraît qu’une partie de la droite LR est prête à rejoindre le centre-gauche très à gauche macronien. Dès qu’il y a de l’agitation dans le pays, les mous, les peureux, ceux qui ont peur de perdre quelque chose, rejoignent celui qu’ils pensent être un homme fort. Erreur, Emmanuel Macron n’est qu’un général Tapioca. Il parle beaucoup, prend des postures martiales, mais laisse faire les syndicalistes marxistes, les Antifas, les ACAB sans réagir autrement qu’avec des admonestations dont ils n’ont que faire, les juges aux ordres de la Belloubet et des « ses » procureurs (« Mes procureurs » dit-elle), les relâchant à peine arrêtés.

D’où vient cette appétence présidentielle et gouvernementale pour la violence et l’oppression intellectuelle ?

MACRON EST UN SOCIALISTE MASQUE

On oublie trop vite que Macron est un socialiste, membre du PS, qu’il fut candidat PS dans le Pas-de-Calais, soutint Hollande et fut son conseiller et son ministre. Il tente de le faire oublier avec son « ni droite, ni gauche« , mais c’est « de la pipe« , comme il dit, un attrape-électeurs centristes.

Macron EST socialiste. Actuellement il applique consciencieusement la « théorie de Gramsci », célèbre théoricien du socialisme et du communisme que l’on se garde bien d’enseigner en France pour ne pas alerter les Français.

Gramsci dit que le meilleur moyen de prendre le pouvoir est de commencer par détruire le système de l’intérieur en l’infiltrant et en premier en prenant en mains la Culture, ce qui est fait depuis Mitterrand. C’est l’ « entrisme »  une solution que tente Emmanuel Macron avec l’aide à peine déguisée des Antifas et des ACAB, que chouchoutent Castaner et Belloubet, pour la partie « violence », qui vise à terroriser les Français. Et par la dissimulation pour la partie « conviction » qui vise, elle,  à convaincre les Français qu’il n’y a pas d’avenir sans la fermeté et l’autorité du président pour empêcher la violence.
Pour cela il a l’appui de la presse qu’il subventionne, entretient et qui est entre les mains de ses amis milliardaires. Pour cela il multiplie les lois de censure et d’exclusion.

OU SONT LES PROMESSES DE MACRON ?

On oublie aussi que  malgré toute une rhétorique aussi obscure que le Coran, le marxisme, qu’il s’extériorise en communisme, fascisme ou socialisme, est avant tout un acte de foi dans une religion qui promet un homme nouveau et le paradis sur Terre, sans jamais avoir réussi à en donner la preuve. Christianisme et islam proposent aussi un paradis, mais il est au ciel et après la mort ; ils n’ont rien à prouver, on y croit ou on n’y croit pas.

Mais il y a un siècle qu’existent des pays revendiquent leur socialisme ou leur communisme (les fascistes ont été éliminés en 1944-45). Et personne à gauche n’est capable de citer un pays, un seul, qui ayant pratiqué une politique socialiste et mis en œuvre une économie socialiste ait apporté le paradis sur Terre à son peuple.

On n’y trouve que misère, famines, camps de concentration, polices politiques féroces, oppression, fiscalité écrasante, milices privées chargées de surveiller les citoyens et de les dénoncer, quitte à enrôler les voisins, la famille et les enfants.

URSS, pays d’Europe de l’Est, Chine maoïste, Vietnam de l’oncle Ho, Laos « libéré par les Khmers rouges » (comme le titra Le Monde, journal « de référence » à mettre dans les chiottes au fond du jardin), Cambodge, Cuba (qui se sortit de la misère le jour où Fidel Castro déclara à Jeffrey Goldberg, journaliste de gauche à The Atlantic le 10 juillet 2010 « Le socialisme ça ne marche pas« ), la Colombie, la Bolivie, le Venezuela, etc.
Que des catastrophes sociales et économiques avec des millions de morts au final.

S’en sont sortis ceux qui sont passés à l’économie libérale, voire ultra-libérale comme la Suède et la Finlande des années 80, et aujourd’hui la Chine et le Vietnam.

DEUX MENACES : CHINE ET ISLAM

La Chine a réussi à combiner les deux, un État centralisé à l’extrême avec un seul parti, le PCC, une police et des services de renseignement très développés autorisés à arrêter, torturer, tuer et « rééduquer », et « en même temps » une économie ultra-libérale qui crée une foule de milliardaires et des fortunes qui, selon le principe du « ruissellement » cher à Macron, font que la croissance est en moyenne de 6 % par an et que le peuple sort doucement mais sûrement de la misère noire du maoïsme. 

C’est le modèle qu’a en tête Macron, d’où son activisme pour faire venir plus de Chine en France avec dans ses bagages son service d’espionnage, d’où l’avalanche de lois iiberticides, les arrestations préventives d’opposants comme les gilets jaunes, le harcèlement juridique des opposants intellectuels et politiques qui s’expriment dans la presse et le web, dernier espace de liberté relative où Macron a convaincu par la menace de sanctions financières lourdes les GAFAS de faire eux-mêmes la police politique.

Sans oublier l’introduction à marche forcée de l’islam pour détruire la tradition catholique encore vaguement résistante et imprégner la population de l’esprit de soumission propre à l’islam. D’où des subventions pour les mosquées et les écoles coraniques quand Poutine subventionne deux cent églises à construire d’ici 2030.

Si bien que les Français, s’ils se réveillent et veulent retrouver leur identité et la prospérité nationale, auront à affronter deux ennemis : l’islam et la Chine.

L’Imprécateur
13 décembre 2019

blank

0 0 votes
Évaluation de l'article
11 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
claude Roland
claude Roland
14 décembre 2019 22 h 20 min

Le renseignement militaire français n’est pas dupe et veille ?… Heureusement, car apparemment pas mal d’officiers sont dupes, eux…qui ont épousé des chinoises. Et personne ne trouve drôle ce grouillement de chinoises près des bases militaires stratégiques ?! Les valises de billets pour corrompre viennent du Qatar et de Chine. Le freluquet et sa petite stature de fiotte ne vaut rien. Il doit quand même être informé mais laisse faire. Son but, le chaos pour casser la France. Les Français, s’ils se réveillent (Ô miracle ce serait) auront à lutter contre l’islam et le communisme, en effet. Les deux sont… Lire la suite »

Zglb
Zglb
14 décembre 2019 15 h 40 min

Non, le premier et seul ennemi à éradiquer c’est le jacobinisme français athée, le reste viendra en prime comme une cerise sur le gâteau. Car c’est la racine du mal qu’il faut extirper, pas les branches secondaires de l’arbre maudit qui, elles, se dessécheront bien toutes seules une fois la racine principale coupée. Néanmoins, à vue humaine la chose nous parait impossible, étant donné les métastases malignes qui gangrènent la France, la rendant de ce fait irréformable, ingérable, de plus en plus conne, de plus en plus faible, de plus en plus détestable, de plus en plus ridicule. Alors que… Lire la suite »

L'Imprécateur
Administrateur
14 décembre 2019 18 h 13 min
Répondre à  Zglb

Le problème, voyez-vous, c’est que les dieux doivent être très occupés car on ne les voit intervenir nulle part pour défendre leurs fidèles. Les églises nous disent de prier.Si les choses s’améliorent, c’est grâce au dieu. Si elles ne s’améliorent pas c’est que vous n’avez pas assez prié chez les chrétiens, pas assez frappé et tué chez les musulmans, c’est toujours de notre faute. Je ne vois nulle part un dieu lever le petit doigt pour défendre les siens. Nous n’avons pas le choix, c’est à nous de nous battre. Le jacobinisme athée, c’est nous qui l’avons voulu en votant… Lire la suite »

Zglb
Zglb
15 décembre 2019 12 h 52 min
Répondre à  L'Imprécateur

L’Olympe est vide, ses dieux n’existent pas, je ne parlais pas d’eux. Il n’y a qu’un seul Dieu qui n’a créé qu’une seule église et Mahomet est le faux-prophète aperçu par Jean à Patmos. Il n’y a donc pas « les églises » mais une seule qui vaille, celle de nos pères depuis toujours, celle de Rémi, celle du premier Louis, celle des Francs, celle de notre gloire. Non cher monsieur, nous n’avons pas voulu le jacobinisme athée, il s’est imposé à nous par la force il y a bien longtemps et pour notre malheur. Pour le reste vous avez… Lire la suite »

YC29
YC29
16 décembre 2019 16 h 33 min
Répondre à  Zglb

Vous avez entièrement raison, le paradis ne nous a jamais été promis sur terre, tout au moins par le Christ, quand aux « lendemains qui chantent » du parti communiste, ce n’est qu’un slogan commode pour conquérir le pouvoir.
La religion catholique nous demande simplement de lutter pour améliorer la vie sur terre, mais de façon pacifique.
Attention cependant, il n’est pas question pour autant de tendre le cou pour se faire égorger comme des agneaux.

Zglb
Zglb
17 décembre 2019 10 h 41 min
Répondre à  YC29

De façon pacifique ? Il me semble que cela dépend des circonstances, vu que la légitime défense n’est pas un droit mais un devoir. Des agneaux ? pas question en effet, car, étant donné qu’il n’y a pas de différence entre la famille, la patrie et l’église, si un quelconque de ces états fondamentaux est clairement en danger, notre devoir sera bien de le défendre.

Michel
Michel
14 décembre 2019 9 h 05 min

Vous n’avez pas identifié le principal ennemi de la France. Donc vous ne pourrez pas le combattre.
Pour gagnez, il faut savoir identifier l’adversaire, le VRAI, pour cela il faut être subtil.
Des ennemis potentiels peuvent en cacher d’autres ou un seul, derrière la cohorte des petits malfrats se cachent les parrains, les commanditaires, des ennemis intérieurs, plus subtils, moins visibles. De gros bonnets bien planqués, qui savent se protéger. Des têtes malignes et puissantes…
Soit vous ne voulez pas les voir, soit vous ne voulez pas les dénoncer, soit vous êtes aveugle.

L'Imprécateur
Administrateur
14 décembre 2019 18 h 25 min
Répondre à  Michel

Je vous remercie de vos aimables appréciations, lisez la réponse que je fais à Zglb, vous verrez que j’identifie très bien l’ennemi, ou plus exactement les responsables. Mais dans tous les cas de figure, il faut d’abord prendre le pouvoir. En attendant qu’une élection ou une révolution le donne, vous n’avez guère d’autre choix que d’apprendre à ouvrir les yeux, Pour reconnaitre d’abord les ennemis proches et visibles, ensuite ceux qui se dissimulent derrière. Ou, c’est l’hypothèse que je privilégie, se font manipuler par eux. Et c’est ce que je crois, Macron est manipulé par Xi Jiping et par les… Lire la suite »

Zglb
Zglb
15 décembre 2019 13 h 08 min
Répondre à  L'Imprécateur

Macron est un imbécile, mais un imbécile peut être aussi un pervers.

Allobroge
Allobroge
13 décembre 2019 18 h 26 min

En même temps si nos forces de l’ordre sont si « méchantes » que dire de ceux qui les attaquent aux cocktail molotov et qui ne sont que très peu sanctionnés quand ils le sont ?

L'Imprécateur
Administrateur
14 décembre 2019 18 h 33 min
Répondre à  Allobroge

Mais qui sont les gens barrant l’accès aux manifestations qui, sur ordre, laissent passer les manifestants en uniforme noir, cagoulés avec un sac sur le dos qui n’est pas fouillé, dont des fichés S bien connus ? Qui donne l’ordre à ces gens de ne pas hésiter à blesser les uns, et de laisser repartir les autres qui, s’ils sont arrêtés, seront aussitôt relâchés par un juge agissant lui aussi sur ordre ?

blank