AU SECOURS ! LES COMMUNISTES REVIENNENT !
(L’Imprécateur)

En France, nous croyons que le communisme est une antiquité qui a disparu du paysage médiatique et électoral. Son journal, L’Humanité, est en faillite permanente et n’existerait plus depuis des années s’il n’était pas subventionné grassement par l’État. Les scores électoraux du PCF font pitié, mais ne l’empêchent pas de se retrouver à l’Assemblée avec plus de députés que RN qui fait des scores dix fois supérieurs.
Aujourd’hui il revient par ses métastases.


LA GAUCHE EST INFESTEE D’ANCIENS COMMUNISTES

On oublie que la plupart des anciens élus communistes et trotskistes se sont recyclés en se maquillant en gentils socialistes, écologistes et féministes, mais toujours imprégnés jusqu’à la moelle de marxisme. Voyez Clémentine Autain, Gérard Miller et des milliers d’autres, dont on a oublié leur adhésion au PCF autrefois, comme on oublie celle de Macron au PS depuis 2006, sa candidature socialiste dans le Pas-de-Calais en 2008 et son soutien à la campagne de Hollande qui lui valut d’en devenir le conseiller puis le ministre.

Politiquement, se dire socialiste ou communiste dans une France qui a basculé à droite est devenu une tare, il ne faut pas l’avouer.

Les communistes n’étant plus au pouvoir ont, comme les musulmans, choisi la dissimulation : la taqyia qui en arabe signifie littéralement « la prudence », pour s’infiltrer et se maintenir dans les milieux culturels, médiatiques et politiques où ils attendent patiemment l’heure de la résurrection.
Et, miracle, celle-ci leur semble aujourd’hui à portée de main.

UN PARTI MINUSCULE, MAIS BEAUCOUP DE METASTASES…

Comme certains monstres légendaires, les communistes ont un petit corps (le Parti Communiste officiel PCF), et de multiples têtes (LFI, EELV, ACAB, Antifas, Extinction-Rébellion, Terra Nova, etc).

Tous avec une doctrine unique : détruire le capitalisme et la propriété pour instaurer un socialisme révolutionnaire.

La Chine communiste fait la même chose pour infiltrer l’Occident naïf. Le second organisme d’espionnage de l’Etat chinois après le militaire s’appelle Institut Confucius. (voir notre récent article sur l’espionnage chinois en France)

Pourquoi « Confucius » alors que les adeptes du confucianisme sont persécutés en Chine ? « Si nous les avions appelés Instituts Mao, croyez-vous que les Occidentaux leur feraient confiance ? » a répondu le vice-ministre qui les préside à un journaliste chinois !
Il faut être idiot pour ne pas comprendre. 

Depuis des décennies, socialistes et communistes suivent les prescriptions d’Antonio Gramsci (*), théoricien du communisme, qui fut l’un des fondateurs du parti communiste italien en 1921.
Ils ont commencé par conquérir les intellectuels par l’infiltration du monde de la Culture. Ils le dominent maintenant dans les facultés où ils forment les étudiants. Ils les poussent à l’agitation permanente et à la violence contre ceux, plus intelligents, qui se tiennent à l’écart de la politique ou, comme les membres d’UNI, se disent de droite.
Ayant une foi aveugle dans le socialisme, ils estiment n’avoir pas besoin d’apprendre et d’acquérir la maîtrise de leur esprit critique avant de prendre des positions politiques, souvent marquées de l’ignorance la plus crasse des textes fondateurs du marxisme comme des réalités de l’économie actuelle.

Ils sont poussés à l’antisémitisme et à l’antisionisme sur la base du court texte de Karl Marx, La question juive, un pamphlet antisémite excessif qui vaudrait la prison à qui l’écrirait aujourd’hui. Personne ou presque ne le lit.

On les retrouve dans les deux branches que préconise Gramsci :

  • la violence (c’est ACAB, Antifa, Extinction-Rébellion),
  • l’entrisme ou l’infiltration, (EELV, LFI, etc.)

ILS ONT NOYAUTE ET CONTRÔLENT LES MEDIAS

Ils tiennent aussi toutes les écoles de journalisme, notamment celle de Sciences Po, et y endoctrinent là aussi les étudiants. Si efficacement, observait Jean-François Kahn fondateur de Marianne, que 90 % des journalistes sont aujourd’hui de gauche.

S’ajoute à cela une mainmise très ferme des propriétaires milliardaires et socialistes de la plupart des journaux sur les rédactions que l’on peut résumer en « faites ce que je vous dis ou vous prenez la porte ». Cela explique l’absence d’enquêtes sérieuses et impartiales, l’absence d’analyses critiques et raisonnées, le soutien systématique à l’antisionisme et à l’immigration, aux politiques économiques de gauche et à l’islam conquérant ; ainsi que l’hostilité au christianisme et à la tradition culturelle européenne, le silence ou la déformation délibérée des faits sur tout ce qui pourrait gêner la gauche, sans oublier la dénonciation en fanfare de tout politicien même en principe « ami », s’il gêne une manœuvre politique de gauche.

La presse a fabriqué Macron

Un exemple : François Bayrou, auquel Macron vient de refaire le coup de François Fillon : une accusation d’emplois fictifs.
En 2016, quand la procédure fut lancée contre Fillon pour son épouse, environ 70 députés socialistes étaient dans la même situation, employant comme assistants parlementaires femme, maîtresse, fils ou fille, gendre. Aucun socialiste ne fut inquiété, mais le Parquet s’acharna sur Fillon, ce qui permit l’élection de Macron. À l’époque on savait déjà que tous les élus européens, de gauche comme de droite, de LFI à RN, utilisaient leurs assistants payés par l’Europe pour servir leur parti.

Pourquoi avoir attendu trois ans pour que Macron ordonne à Belloubet de lâcher « ses procureurs », comme elle dit, sur Bayrou, à la veille des municipales ?

Macron sait que LREM fera un score ridicule et aura bien besoin de quelques grandes villes dans son palmarès. LREM a donc cherché des villes où la majorité est détenue par des centristes macron-compatibles. C’est le cas de Pau. Mais, sans coup-bas, Bayrou y serait réélu. Il fallait donc l’affaiblir. Même chose à Bordeaux, Juppé présent, la ville était ingagnable. Juppé a donc été éloigné par un poste prestigieux et très bien payé au Conseil Constitutionnel ; Bordeaux devient donc prenable par LREM.

Salir ou écarter l’adversaire est une méthode de gauche.

Bayrou pourrait s’en tirer en dénonçant les élus LREM et LFIstes au Parlement européen qui utilisent aussi leurs assistants parlementaires au bénéfice de leur parti. Mais même s’il le faisait, il ne serait pas audible, France Télévision y veillerait de près.

FRANCE – TELEVISION, UNE MAFIA MARXISTE

La direction et les syndicats ont catégoriquement interdit :

  • de dire du bien d’un élu de droite
  • de parler positivement d’Israël
  • d’inviter des intellectuels qui dénoncent le socialisme et et le communisme
  • d’inviter des scientifiques ou des personnalités niant le réchauffement climatique et le prétendu consensus scientifique qui l’entoure.

Déjà, au moment de COP 21, quand 400 scientifiques dont les travaux avaient été utilisés par le GIEC avaient protesté contre le rapport distribué aux politiques le résumant en quelques pages simplistes et alarmistes, il n’y avait eu que 80 autres scientifiques pour soutenir que le rapport était satisfaisant !
Soit 1 sur 5.

Actuellement 32 000 scientifiques ont déjà signé l’Oregon petition (du nom de l’Etat d’où elle est partie) dénonçant le canular du réchauffement climatique d’origine anthropique
.

Michael E. Mann l’inventeur de la fameuse courbe « en crosse de hockey » qui sert de « preuve » au GIEC pour démontrer qu’il y a une forte accélération du réchauffement, a été condamné par la justice américaine pour faux et obstruction à la justice parce qu’il refusait de montrer ses calculs. (voir aussi l’article de Jean Goychman « COP 25 : le chant du cygne des réchauffistes« )

Il a été confondu devant le tribunal par une enquête de l’Académie des Sciences américaine. Elle a trouvé dans les travaux de Mann de graves erreurs de calcul et un logiciel spécialement conçu pour démontrer un réchauffement qui n’existe pas. Sous la pression, Michael Mann a reconnu les faits, mais toute la presse a hurlé à la chasse aux sorcières.

C’est pourtant la raison pour laquelle on ne parle plus officiellement de « réchauffement » mais de « changement climatique ». Ce qui ne veut rien dire, le temps changeant naturellement constamment. Mais la presse, européenne comme américaine, insinue sournoisement que changement veut dire réchauffement, comme l’affirme la petite lobbyiste du green business Greta Thunberg, tout en prétendant que 97 % des scientifiques sont d’accord.

C’est une énorme escroquerie dont le but est de permettre la poursuite des politiques fiscales « vertes » oppressives tellement rentables pour les gouvernements, et de mener une campagne de modification des comportements des citoyens pour mieux les soumettre à la volonté de l’État.

DONALD TRUMP, BÊTE NOIRE DE L’ELITE MARXISTE MONDIALE

Même schéma opérationnel avec Trump. Quand, au bout de deux années de harcèlement pour « collusion avec la Russie qui a aidé à son élection« , l’accusation tombe faute de preuves et la Cour suprême classe l’affaire.
La presse (américaine comme français) n’en parle pas ou insinue qu’il n’y a pas de fumée sans feu.
La très rouge madame Pelosi trouve alors un nouvel angle d’attaque avec l’Ukraine sous prétexte d’un enregistrement d’une conversation téléphonique entre Trump et le président ukrainien. Elle accuse Trump d’avoir négocié une dénonciation de Joe Biden, vieux candidat démocrate cacochyme, ce qui serait « une trahison des intérêts de l’Amérique et un cas de destitution » (impeachment).
La presse des deux rives de l’Atlantique se jette alors dessus : « Aaaaah, on le tient ! ».

Pas de chance, l’impeachment n’aura pas lieu !

L’enregistrement de la conversation montre que c’est le président ukrainien s’est plaint d’une manœuvre de Joe Biden lui ayant permis de prendre le contrôle du conglomérat gazier ukrainien Burisma par l’intermédiaire de son fils Hunter Biden. Lequel en a pris la présidence avec un salaire mensuel de l’ordre de 45 500 euros (Wall Street journal) alors qu’il ne parle pas un mot d’ukrainien ni de russe.
Trump avait alors répondu en substance « mon vieux, c’est votre problème, faites ce que votre justice décidera » !
Rappelons que le même Hunter Biden est également devenu administrateur de la société chinoise BHR après un voyage avec son Papa à Pékin.
Depuis, il a annoncé qu’il allait démissionner des deux postes « pour ne pas nuire à son père ».

Mais pas un média officiel ne vous le dira ! Dissimuler les nouvelles qui pourraient nuire au parti de gauche est une technique typiquement stalinienne.

Le dernier candidat démocrate en piste, Bloomberg est propriétaire d’une agence de presse.  Il a ordonné à « ses » journalistes de n’enquêter que sur les Républicains, en précisant benoîtement  » je paie mes employés (les journalistes) pour qu’ils fassent ce qu’on leur dit de faire « .

Et les médias s’étonnent que leurs lecteurs les fuient ! Ils réclament au gouvernement des lois pour réprimer la presse libre (ex. Valeurs Actuelles) et les blogs de réinformation (comme Boulevard Voltaire) qui ruinent leurs mensonges et leurs fake-news.

Il est triste que beaucoup de personnes intelligentes succombent sans réfléchir aux sirènes du communisme. Cette idéologie surannée leur offre une foi qui flatte leur orgueil tout en les protégeant du réel qui pourrait les mettre face à leurs contradictions.

Au fond, le communisme est un énième avatar des sectes qui pullulent depuis des siècles pour offrir, moyennant finances, une bouée de sauvetage aux pseudo intellectuels en perdition dont la foi dans le socialisme vacille en raison de ses échecs à répétition.

Le communisme est une religion sans dieu.

L’Imprécateur
13 décembre 2019

* Antonio Gramsci : Grand malade (mal de Pott), il se radicalisa au contact de ses amis étudiants socialistes. Devenu journaliste, il soutint Mussolini pour l’entrée en guerre de l’Italie en 1914. Rallié à l’Internationale communiste en 1920, il créa le premier PCI en 1921. Il a imaginé la conquête du pouvoir non par la révolution armée mais par des Commissions internes dans les usines et le ralliement des artistes, des intellectuels  et des journalistes dans les autres secteurs.

blank

0 0 votes
Évaluation de l'article
11 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Pellerm
Pellerm
16 décembre 2019 12 h 34 min

Superbe article ! Cependant , j’y mets un bémol .. Ce que vous nommez « communisme » n’existe plus comme celui du siècle dernier ..Aujourd’hui , vous nommeriez cette idéologie ‘ Nouvel Ordre Mondial Franc maçonnique  » et vous seriez en plein dedans ..avec sa dictature mortifère , sa paupérisation , sa pensée unique , ses emprises tentaculaires radiophoniques et télévisuelles . Le communisme a fait 60 millions de morts , le  » N.O.M. » en fera des milliards … puisque le but du jeu est de ramener la population mondiale à 500 millions d’individus .. Il faut relire le visionnaire Soljénitsyne ..son… Lire la suite »

L'Imprécateur
Administrateur
16 décembre 2019 14 h 35 min
Répondre à  Pellerm

Exact, réduire la population mondiale à 500 millions est gravé dans le marbre du très maçonnique, Georgia Guidestones, comme la devise maçonnique Ordo ab cao l’est au Capitole à Washington. Les F.M. pilotent l’ensemble à différents niveaux. Cela dit je peux me tromper, mais je pense que le renouveau communiste actuel en France est surtout financé et piloté par la Chine.

lepatriote1111
lepatriote1111
19 décembre 2019 21 h 43 min
Répondre à  L'Imprécateur

Exactement n’oublions pas que monarc qui ne voit pas plus loin que le bout de son tarin , a accorder aux chinois l’autorisation d’ouvrir des instituts Confucius dans les universités françaises et surtout proches des bases militaires , dont les petites étudiantes chinoises (espionnes) se laissent draguer par des militaires de ces dîtes bases , après les muzz ,voilà maintenant la porte grande ouverte aux espions chinois , ils n’ont plus besoin d’agir dans l’ombre tout se fait au grand jour , quelle chance que nous avons, nous peuple de France d’avoir monarc comme grand vizir , qui nous livre… Lire la suite »

Alexis Céron
Alexis Céron
16 décembre 2019 12 h 24 min

Les communistes ne reviennent pas pour la bonne raison qu’ils ne sont jamais partis : ils se sont déplacés. Ils sont seulement repérés sous leurs divers déguisements. Volkoff avait abordé le sujet dans « La Bête et le venin », pour rappeler à ceux qui croyaient la charogne inoffensive. La banque de venin dispose de gamètes en nombre pour une raison très simple : les cocos n’ont jamais rien fait d’autre que de s’exciter dans le vide avec toutes les conséquences que l’on peut vérifier pour la préservation et la multiplication du précieux venin. Quand le diable est au violon et les… Lire la suite »

André
André
15 décembre 2019 8 h 19 min

Super article, merci beaucoup pour ces précieuses informations.

claude Roland
claude Roland
14 décembre 2019 22 h 05 min

Il est étonnant de voir encore des gens qui croient au socialisme et au communisme alors que ces doctrines ont largement prouvé leur capacité à ruiner les économies des Etats où cette doctrine est installé par le peuple inculte et inconscient. Le Venezuela en est le terrible exemple récent. Mais malgré tout, je suis sûr que des Vénézuéliens du peuple y croient quand même encore se disant que c’est seulement leur dirigeant qui est nul, mais pas la politique so-salaud-communiste sur le principe. Les peuples sont cons, et cette doctrine explique comment les abuser. Et ça marche. C’est comme une… Lire la suite »

CRI
CRI
15 décembre 2019 17 h 23 min
Répondre à  claude Roland

Ce texte nous fait ressentir exactement ce qui est entrain de nous arriver merci de le diffuser

Zglb
Zglb
19 décembre 2019 12 h 03 min
Répondre à  claude Roland

Claude R. : « Les Vénézuéliens du peuple y croient quand même ». Quand Chavez volait les riches, le peuple se réjouissait se disant qu’il récupérerait bien quelques miettes pour sa trogne. Quand Chavez a institué la « loi du maximum », par exemple sur l’électro-ménager, le peuple ravi s’est précipité dans les boutiques pour les dévaliser à super bon compte. Mais à présent que le peuple lui-aussi est à poil, sans un rond, sans rien à bouffer, sans hôpitaux, sans médicaments, sans transport en commun, sans électricité, sans eau, sans rien, sans même des larmes pour pleurer sur son propre sort, à présent… Lire la suite »

James Watt
James Watt
14 décembre 2019 18 h 14 min

C’est exactement cela. Bel article révélateur de la situation.

Allobroge
Allobroge
13 décembre 2019 18 h 36 min

Pourtant tous ces communistes qui pensaient avoir conquis définitivement l’URSS devraient se méfier, même l’URSS a fait renaître la Sainte Russie et fait des saints le dernier tsar et sa famille !. Pour rester au pouvoir ou le conquérir il va falloir aux communistes déguisés en socialistes bon teint s’appuyer sur les forces armées ou les forces de l’ordre mais c’est pas gagné. Donc il vaut mieux que nos armées restent en Afrique, ils courent moins de risques, les forces de l’ordre demeurant quelque peu versatile depuis 1940 !

L'Imprécateur
Administrateur
16 décembre 2019 14 h 41 min
Répondre à  Allobroge

Ils finisent toujours par tout rater, mais s’il faut supporter une demi siècle ou plus de tyrannie avant la libération comme l’on fait russes et les pays de l’Est… je préfère essayer de les démasquer tout de suite en espérant un sursaut des Français.

blank