ROUTE DE LA SOIE ou ESCLAVAGE EN MARCHE ?
(L’Imprécateur)

Les admirateurs de la nouvelle Chine ont raison : elle a sorti un milliard de ses citoyens de la misère maoïste par l’adoption des lois du libéralisme les plus radicales, comme celle de la dette comme moyen de croissance. Mais on ne peut effacer le fait qu’elle ne les a pas sortis de l’oppression sociale totalitaire du communisme.
Il n’y a toujours pas de liberté de la presse chinoise dans le monde, où qu’elle soit et publie. Dans le classement international des pays les plus libres, la Chine est au 135ème rang sur 162 et perd en moyenne deux places tous les ans. Hong Kong 3ème, Taïwan 10ème  (la France 32ème !)


Plus d’un million et demi de Chinois sont dans des camps de concentration qui portent le joli nom de « Modèle chinois« , comme son service d’espionnage n°2 après le militaire s’appelle « Instituts Confucius » et ses routes de conquête du monde s’appellent « Routes de la soie« .
C’est mignon !
L’art chinois de la dissimulation vaut largement celui musulman de la taqiya.

LA CHINE NE MENACE PAS « QUE » HONG KONG ET TAIWAN

La Chine est devenue une menace sérieuse pour l’ensemble des libertés individuelles dans le monde et pas seulement à Hong Kong. Elle cherche à étendre son influence en dehors de ses frontières. Xi Jinping se prépare à la guerre en mer de Chine méridionale, qui est à la fois un enjeu frontalier majeur entre la Chine et Taiwan, et une zone d’échange économique stratégique dans la région.

L’Australie, et l’Indonésie le savent et s’équipent en conséquence. L’Australie a acheté à la France 12 sous-marins à propulsion électro-diésel mais potentiellement capables d’être équipés de fusées balistiques à charge nucléaire qui viendront probablement des Etats-Unis pour des raisons d’inter-compatibilité sur les armes entre les alliés des Etats-Unis dans la région.

La propagande chinoise inonde les démocraties occidentales par la corruption et la manipulation. Son but est de répandre l’image d’un modèle de développement chinois alternatif au modèle occidental. Sauf que la bureaucratie et les dirigeants chinois sont tout, sauf des libéraux en matière de démocratie et de libertés. La Chine est déjà – et de loin – la première dictature fondée sur la surveillance généralisée, sanctionnée par un système à points.
Les Chinois, sauf dans les campagnes les plus reculées, sont sous surveillance constante par leurs smartphones, leurs télévisions, les 170 millions de caméras à reconnaissance faciale dans les rues.

Saint Xi Jinping, apôtre des routes de la soie et de la dictature communiste

LA CONQUÊTE DU MONDE PAR LES ROUTES DE LA SOIE

La Chine – c’est le rêve de Xi Jinping -, se prépare aussi à la conquête du Monde par la « ceinture » des routes de la soie. Leur présence est pour le moment faible sur les Amériques, encore peu visible en Europe, mais déjà très forte en Afrique où les routes de la soie sont bien installées au Maroc, Bénin, Cameroun, Sénégal, Gabon…

Rachat de dettes, occupation des ports, Instituts Confucius, mainmise sur les gouvernements, ils occupent littéralement les pays en les modernisant…
C’est le fondement même du colonialisme : construire, équiper, moderniser, enseigner, développer… et prendre le pouvoir, quitte à laisser quelques potiches politiques en devanture, puis exploiter, piller imposer lois et système social.

Dans le Pacifique et l’Océan Indien, il existe une ligne de défense occidentale qui cerne la Chine du Nord du Japon à l’Inde en passant par Taïwan, les Philippines, l’Australie, avec des bases arrières comme la Nouvelle-Zélande et la Nouvelle-Calédonie. Mais la Chine construit une route de la soie qui la contourne par le sud ! Une base relais marine est déjà en construction à Santo au Vanuatu, passé sous contrôle chinois, une autre est prévue sur l’atoll de Hao en Polynésie française. Officiellement c’est pour y construire une ferme d’élevage de poissons, c’est gentil, ça va un peu polluer le lagon mais créer quelques emplois dans l’archipel !

L’autre aspect, c’est que Hao est un lagon de 740 km2, profond avec un passe large permettant un accès facile aux plus gros bateaux.. et aux sous-marins. Et puis, le hasard faisant bien les choses, Shangai-Santo, environ 7 000 km, Santo-Hao, environ 7000 km, Hao côtes américaines, environ 7000 km.

L’EUROPE SE SOUMET AUX ROUTES DE LA SOIE

La « ceinture des routes de la soie » est un ensemble de liaisons maritimes et ferroviaires en voie d’achèvement entre la Chine et l’Europe. C’est en 2013 que Xi-Jinping a pour la première fois évoqué « une ceinture économique de la route de la soie » passant par le Kazakhstan afin de contourner la Russie par le Sud et « qui arrivera à Brest si on le veut » (Xi Jinping). Et une maritime passant par l’Indonésie, Djibouti (1ère base maritime relais), la mer Rouge et la Méditerranée, Le Pirée (seconde base maritime relais achetée à la Grèce), pour arriver à Marseille.

Le 15 mai 2017 il a convoqué à Pékin une centaine de pays dont 68 ont été officiellement retenus pour être associés au projet.

Le projet vise a créer un corridor de transport ente la Chine et l’Europe, mais aussi d’y connecter les routes terrestres et maritimes du transport asiatique, africain et européen. L’ensemble s’étend sur 13 000 km, touche les deux tiers de la population mondiale et un tiers du PIB monial !

Ceux qui connaissent le principe de construction d’une toile d’araignée reconnaîtront la première phase : une structure de quelques câbles solides et non collants sur laquelle vient ensuite se greffer un second réseau de câbles très fin et toujours non collants qui transmettent par leurs vibrations les informations sur tout ce qui se passe sur la toile ; puis un troisième réseau de câbles – collants, ceux-là – qui piègent les malheureux et naïfs insectes qui s’y collent.

Elles sont intelligentes et habiles les araignées ? Bien plus qu’on ne le croit tant qu’ on ne les a pas observées. Les Chinois aussi.

LES EUROPÉENS MONTRENT LEUR INCOMPÉTENCE

Malheureusement pour nous, les Européens le sont beaucoup moins. Dans l’ « Agenda stratégique de coopération Chine-UE 2020« , adopté entre l’UE et la Chine lors du sommet bilatéral en 2013, le sujet des routes de la soie n’est même pas évoqué.
En 2015, au 17ème sommet bilatéral, il est décidé de renforcer les synergies entre le « projet Junker » pour l’UE et le projet chinois des routes de la soie. À l’initiative de la Chine, la Banque Asiatique d’Investissement (BAI) est créée pour financer le projet et 14 pays européens, dont la France, se précipitent pour en être membres, malgré l’avertissement de l’administration Obama qu’il y avait un piège : juste le premier des fils collants de la toile !
Encore une preuve de l’incompétence de nos dirigeants qui ne voient que le court terme quand la Chine calcule à long terme.

En 2017, au sommet suivant, devant un parterre de 29 dirigeants tous acquis à sa cause, un Xi Jinping souriant endossa son rôle favori, celui de l’apôtre de la mondialisation. « Face à des vents contraires », sous-entendu, face à un Donald Trump protectionniste, dit le numéro 1 chinois, « nous devons opter pour une ouverture et une coopération plus grande ».

L’objectif de Xi Jinping est de convaincre tous les pays amis de la Chine de rejoindre ce que Xi présente comme « une cause du siècle » : les nouvelles routes de la soie.

La Chine met le paquet. Xi Jinping promet 113 milliards d’euros, en plus des 800 milliards déjà mis sur la table par la Banque chinoise de développement. Il y eut quand même six pays pour suivre la ministre allemande, Brigitte Zypries, quand elle refusa de signer le communiqué final parce que la Chine demandait à l’Europe d’ouvrir ses frontières mais refusait d’ouvrir la sienne.

LA CONQUÊTE AVANCE, MAIS TOUT N’EST PAS PERDU

 « La Chine croit que si elle aide les autres pays à se développer, ces pays dépendront davantage de la Chine  » (*).

Et quand ils en seront dépendants, économiquement avec les routes de la soie et culturellement avec les Instituts Confucius, le plus gros du travail de conquête sera fait, l’asservissement colonial pourra commencer et la Chine pourra enfin tenir tête aux Etats-Unis et peut-être les battre.

Cela dit, tout n’est pas perdu si les dirigeants européens voient enfin la toile qui se tisse devant eux. Et puis cela va prendre plusieurs années. Avec ou sans Trump (sans doute avec pour les cinq prochaines années), les USA seront toujours là, et la Russie pourrait s’en mêler aussi. Mais Xi Jinping ? Car le temps joue contre lui : la Chine commence à bouger, les Chinois à se réveiller et la croissance chinoise fondée sur l’exportation à ralentir.

Si la Chine n’exporte plus, le couvercle de la chaudière sautera et la dette souveraine de la Chine (320 % d’un PIB qui baisse) éclatera au grand jour.

L’Imprécateur
14 janvier 2020


Sources :

https://www.iris-france.org/wp-content/uploads/2018/11/Asia-Focus-94.pdf

http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20170515-chine-pekin-ue-route-soie-six-pays-europeen-couac-signature-commerce-zypries

http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20170513-chine-veut-reunir-le-monde-autour-nouvelles-routes-soie

Boulevard Voltaire, Contrepoints, Valeurs Actuelles et divers

 

* Le rêve asiatique de la Chine, Tom Miller

blank

0 0 votes
Évaluation de l'article
5 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
pier
pier
18 janvier 2020 5 h 14 min

Parlez donc donc comment les chinois ont colonisé le Cambodge ( petit pays , tout le mondes ‘en fou )
s ‘infiltrent aussi au Laos , Birmanie et Thaïlande

Hélène P.
Hélène P.
14 janvier 2020 23 h 32 min

Une question se pose et si les intérêts et les placements personnels des hommes politiques, ne feraient-ils pas la pluie et le beau temps pour que notre pays garde et multiplie 1- les jumelages de communes chinois (avec des villes qui, dans leurs hôpitaux, pratiquent la mort par prélèvements d’organes forcés sur les prisonniers de conscience pacifiques du Falun Gong) 2- les instituts Confucius (inclus dans nos universités et leur commune où apparaissent des personnes à nationalité chinoises jusque dans les conseils municipaux – comme à Pau)… nos dirigeants semblent fermer les yeux pour leurs propres profits, dans un pays… Lire la suite »

lepatriote1111
lepatriote1111
15 janvier 2020 16 h 53 min
Répondre à  Hélène P.

Bonjour Hélène P. les instituts Confucius sont une vitrine cachée des services de renseignements chinois ,d’ailleurs plusieurs de ces instituts sont hébergés dans plusieurs universités françaises proches de bases militaires ,hasard ? non cramon nous livre aux chinois après les allogènes adeptes de la RATP (religion d’amour de tolérance et de paix ) , nous sommes Trahis par nos Zélites pour qui le mot Patrie et Nation ne veut rien dire , ils sont pour le mondialisme babélien .

Zglb
Zglb
15 janvier 2020 17 h 08 min
Répondre à  Hélène P.

Je pense que c’est évident, plus il y a d’international et plus il est facile de se remplir les poches ni vu ni connu. Par conséquent, si on est corruptible et si on arrive au pouvoir, bien sur qu’on aura tendance à favoriser ce type de relations.

Serge GRASS
14 janvier 2020 9 h 59 min

Oui, la stratégie de la Chine est bien décrite. Mais si cette stratégie est possible, c’est parce que les marchands mondialistes ont vu les avantages immédiats de s’approvisionner à bas coût pour inonder les pays avec un pouvoir d’achat élevé et ainis faire des profits gigantesques. Si Trump a bien vu le danger, nos marchands essaient toujours de profiter sans voir que lorsque la chine se sera installée elle occupera elle même, et à son profit, le marché organisé par les marchands qui sont toujours prêts à vendre la corde par laquelle ils seront pendus.

blank