TINTIN-MACRON AU LIBAN
(L’Imprécateur)

SÛR DE LUI, TINTIN-MACRON DONNE DES LEÇONS DE GESTION POLITIQUE AU LIBAN

Sourd aux soupçons internationaux d’ingérence qui marquent son voyage à Beyrouth, Macron répond qu’il y est allé uniquement par amitié. Objection mesquine, dira-t-on, mais qui mérite quand même d’être faite : pourquoi a-t-il pris un avion de la République pour assouvir un sentiment personnel ? Mais surtout, amitié pour qui ?

On l’a vu étreindre une libanaise en larmes, c’est bien, il faut reconnaître qu’il a une grande empathie pour les pauvres des autres, que ce soit aux Antilles, en Afrique et maintenant aux Proche-Orient. On l’a vu avec le général Michel Aoun devenu au fil des ans la marionnette de l’Iran, véritable tuteur de la politique libanaise par l’intermédiaire du Hezbollah et son armée privée. Et ç’est là que les soupçons d’une démarche plus politique qu’amicale se lèvent.

Julien Sanchez du RN donne un exemple : « Imaginons Donald Trump aller sur les Champs-Élysées avec les « gilets jaunes » en disant ‘Manu il faudrait peut-être que tu fasses quelque chose parce que je vais revenir dans trois mois et si tu n’as pas donné raison au peuple on va voir ce qu’on va voir. On est dans de l’ingérence. »



C’est aussi, en d’autres termes, l’avis du quotidien libanais An-Nahar, pourtant dans l’opposition libanaise :

Aucun Libanais ne voulait que la visite du président français soit une opération de sauvetage du système mafieux et criminel qui nous gouverne. Macron a répondu qu’il n’était pas venu pour soutenir les corrompus. Hier, un nouveau chapitre de révolte a marqué le pays, mais cette fois en présence d’un témoin, Emmanuel Macron. Les manifestants ont pu lui soutirer l’engagement qu’il soutiendrait leurs aspirations. Comme si Macron  était devenu l’un des rebelles du 17 octobre [date marquant le début de la contestation populaire]. Et on avait l’impression qu’il reprenait avec eux les slogans de leur révolution.”

LE PRÉSIDENT ET LE GOUVERNEMENT LIBANAIS N’ONT PAS APPRÉCIÉ MACRON

On comprend la réaction plus que réservée du gouvernement libanais et du Hezbollah.

Ils se font traiter de corrompus, de mafia, d’incapables, et ils le sont. Mais l’entendre dire par un chef d’État étranger est une autre chanson. Puis Macron prend ouvertement parti pour la grande masse de la population en révolte contre un président incapable de  résoudre les problèmes du pays.

Comme Macron, Michel Aoun joue à un jeu de chaises musicales chaque fois qu’il annonce un changement dans la composition du gouvernement libanais, plus préoccupé de trouver un équilibre qui lui convienne entre les différentes factions politiques, sunnites, chiites, chrétiens, socialistes, que de trouver les gens compétents.

Sur le même ton, le quotidien francophone de Beyrouth, L’Orient-Le Jour, écrit : “L’image est presque banale. Elle montre un chef d’État dans la rue, prenant dans ses bras une femme éplorée pour la consoler. C’est un cliché que l’on voit couramment, de par lmonde, aussitôt après des accidents, des catastrophes naturelles, des moments difficiles.”

Autrement dit, Macron fait son cinéma, ses conseillers en communication ont du calculer la séquence au millimètre. Et tant pis pour la distance sanitaire !

 Il faut poser certaines questions que Macron ne s’est, semble-t-il, pas posées

QUI AVAIT INTÉRÊT À STOCKER UN ENGRAIS EXPLOSIF ?

2750 tonnes de nitrate d’ammonium sont stockées depuis sept ans  dans le port de Beyrouth, quasiment « en ville ».

C’est un produit « naturel », dit Wikipedia, mais produit industriellement par le mélange par « barbotage » de gaz ammoniac dans de l’acide nitrique. Après quelques petites manipulations pour le dessécher, on obtient des granulés blancs et inodores. Recombiné avec de l’eau, il est pour l’agriculture l’un des engrais azotés les plus utiles. De petites quantités sont utilisées dans l’industrie pour l’oxydation de certains métaux comme le plomb et le cuivre.

Mais il a une autre particularité : à plus de 300° il explose. Il a donc été déjà utilisé comme explosif artisanal dans plusieurs attentats islamistes criminels, Oklahoma City, Bali, et le dernier à Marrakech en 2011, amorcé par un pain de TNT. L’intensité de l’explosion est due à ce que son explosion dégage une quantité énorme de gaz.

blank

Les questions sont donc : Pourquoi ce nitrate d’ammonium n’a-t-il pas été vendu comme engrais aux agriculteurs libanais ? Qui avait intérêt à sa conservation ? Qui l’a commandé et l’a stocké ? Qui en est le propriétaire ?

L’autre question, qui découle des premières, vient de la douane libanaise. Elle dit avoir alerté à sept reprises le gouvernent sur la dangerosité extrême de ce stock. La douane connaît inévitablement le nom du propriétaire et le gouvernement alerté aussi. Il est impossible que 2750 tonnes de quelque produit que ce soit, soient entreposées anonymement pendant des années dans un vaste entrepôt. Si le gouvernement n’a rien fait, c’est qu’il s’agit soit d’un membre du gouvernement, car cette mafia s’auto-protège très efficacement, soit d’une organisation si puissante qu’elle peut faire pression sur le gouvernement, et tous les yeux se tournent vers le Hezbollah.

C’est pourquoi probablement, le président Aoun évoque maintenant la possibilité d’un missile. Et qui a des missiles dans la région ? L’Iran, le Hamas, le Hezbollah, mais ce sont encore des missiles iraniens, et… Israël ! Voilà un bon coupable présumé.  Les méchants Juifs.

LES FRANÇAIS D’ISRAËL NE VEULENT PAS ÊTRE ACCUSÉS DE L’EXPLOSION DE BEYROUTH

Ce qui vaut à Macron une lettre très ferme du conseiller consulaire représentant les 150 000 Français résidant en Israël, lui demandant de réfléchir. Ce que Mitterrand et Chirac – qui se sont rendus au Liban avant Macron – avaient su faire.

« Aujourd’hui, l’Iran et son bras armé, le Hezbollah règnent en maître absolu dans le pays du cèdre.

Alors Monsieur le Président le Hezbollah, organisation terroriste ou pas ?
La branche politique non, dites-vous, mais la branche armée oui.
Vous êtes toujours fidèle à votre doctrine : et en même temps !!

Avec votre « et en même temps » la France que vous incarnez est un peu devenue complice (du Hezbollah).

Depuis quand le cerveau ne contrôle plus le bras. Depuis quand la branche politique ne contrôle plus le bras armé ?
Celui qui laisse faire est aussi coupable que celui qui fait.

Si la France et l’Europe que vous voulez entraîner derrière vous veulent exprimer une solidarité, c’est avec le peuple libanais qui subit et n’en peut mais.

Aidez le peuple libanais à se débarrasser du Hezbollah. Appliquez les sanctions contre l’Iran, sinon vous porterez aussi la responsabilité de voir un jour s’élever dans le ciel un autre champignon, atomique celui-là.

Mais je peux vous assurer que si le régime politique de l’Iran et son vassal, le Hezbollah, ne sont pas éradiqués par les pays occidentaux, d’autres s’en chargeront plus douloureusement et vous risquez de revenir encore une fois à Beyrouth exprimer la solidarité de la France ».

Là, le conseiller consulaire fait clairement allusion au fait que la Russie est déjà sur place (l’Allemagne aussi) au Liban avec une aide matérielle conséquente, et que si elle juge efficace d’éradiquer le Hezbollah dans son intérêt, Vladimir Poutine ne fera pas la mijaurée et ne s’embrassera pas de « en même temps ».

Macron l’a-t-il compris? Il annonce maintenant la réunion d’une conférence internationale  sur l’aide au Liban, ce qui gênerait évidemment beaucoup la Russie si elle a vraiment l’intention de détruire le Hezbollah pour rendre sa souveraineté au Liban et s’en faire un allié dans la région.

L’Imprécateur
8 août 2020

blank

4.6 5 votes
Évaluation de l'article
8 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Heyy
Heyy
24 avril 2021 18 h 42 min

Israel a toujours été un ennemi du Liban donc c’est évidemment le suspect n°1 surtout qu’il y avait des tensions avec le Hezbollah au sud 2 jours avant l’explosion. en tout cas seule une très grosse puissance millitaire a pu faire cela car cette bombe doit être (en terme de puissance) dans le classement des pires bombes de l’histoire. de plus les arguments de l’article rejetant la responsabilité d’isreal sont tous sauf pertinents « Et… Israël ! Voilà un bon coupable présumé. Les méchants Juifs. » en tout cas c’est dommage que ce média lèche les sionistes sinon les analyses sont très pertinentes… Lire la suite »

Pellerm
Pellerm
24 août 2020 13 h 09 min

Grave insulte contre Tintin …!!!
Mais en accord avec vous pour le reste ..

Dissident
Dissident
10 août 2020 14 h 51 min

Le nitrate d’ammonium n’explose pas dans les conditions de stockage et surtout pas s’il est d’usage agricole. Pour qu’il atteigne sa température de décomposition, il faut que la masse soit entièrement chauffée, ce qui est visiblement loin d’être le cas dans l’affaire de Beyrouth. Il devient un bon explosif quand il est mélangé à des combustibles comme le gazole mais doit être initié par une charge d’explosif et un détonateur. A Beyrouth, le nitrate d’ammonium est le cache faux nez du hezbollah car une explosion si violente avec une telle onde de choc ne peut provenir que d’explosifs militaires et… Lire la suite »

L'Imprécateur
Administrateur
24 août 2020 16 h 09 min
Répondre à  Dissident

Depuis que j’ai écrit l’article, nous savons que le stock de nitrate abandonné, comme le cargo qui le transportait, par son propriétaire russe en faillite, n’appartenait légalement plus à personne et se trouvait de façon transitoire sous la responsabilité du Ministère des Transports. Mais le propriétaire du hangar serait une société de la nébuleuse financière Hezbollah. Cela conforte votre thèse : derrière ce stock volumineux dont, pour raison de sécurité, l’accès était interdit, un autre stock, clandestin celui-là, d’explosifs militaires pourrait s’être trouvé dissimulé. Son explosion, la première entendue par les témoins, aurait suffisamment élevé la température à l’intérieur du… Lire la suite »

François Krüger
François Krüger
27 août 2020 6 h 42 min
Répondre à  L'Imprécateur

On commence à y voir plus clair en effet… C’est sans doute la raison pour laquelle tout le monde a interet à garder le secret…

Heyy
Heyy
24 avril 2021 18 h 38 min
Répondre à  Dissident

Seule une puissance atomique ou du moins une très puissante force militaire a pu faire cela. Il y avait des avions iraéliens au dessus du Liban 2 jours avant l’explosion. Mais bon vu que la crise au Liban et horrible s’ils ferment pas leur gueule Israel a largement les moyens de faire la guerre au Liban (comme en 2006) et d’annexer la moitié du Liban (venez pas me dire qu’Israel n’est pas expansionniste) Pour moi Israel est le suspect n°1 Bref, en tout cas ça me gène que ce média lèche les sionistes alors qu’il se veut anti-système c’est bien… Lire la suite »

lepatriote1111
lepatriote1111
9 août 2020 20 h 11 min

De toute façon la France ne possède plus de politique internationale capable d’évaluer les situations sur le court ,moyen et long terme , nous avons eu de nombreux exemples aux cours des quelques décennies qui sont passées , ce qui nous a valus de nombreux déboires sur le plan internationale ou la Voix de la France n’est plus écoutée à cause des sinistres bouffons de politichiens n’ayant aucunes paroles, aucuns honneurs , parce que nos bouffons de politichiens et de sinistres sont des traîtres se vendant aux plus offrant !

Heyy
Heyy
24 avril 2021 18 h 44 min
Répondre à  lepatriote1111

La seule politique internationale qu’on peut encore mener c’est au Mali sinon quand il s’agit de ne plus lécher les États-Unis y a plus personne

blank