TRUMP ou BIDEN ?
(L’Imprécateur)

Analyser le cafouillage actuel résultant de l’annonce par la presse de gauche américaine et européenne d’une victoire du presqu’octogénaire démocrate Joe Biden n’est pas facile…

Vu d’Europe et en particulier de France où la quasi totalité de la population, y compris au gouvernement et à la présidence,  ignore la procédure électorale présidentielle américaine (1), le leurre d’une victoire de Biden lancé par les démocrates et leurs médias peut paraitre évident. Il confirme ce que la propagande de la gauche clame partout dans le monde depuis quatre ans :

=> Trump a été élu en 2016 sur des arguments « populistes » qui ont trompé les Américains
=> ils l’ont compris
=> les sondages ont annoncé une vague démocrate
=> elle arrive
=> Biden gagne haut la main
=> Trump refuse de reconnaître sa défaite
=> c’est vraiment un sale type.

La Cour Suprême validera-t-elle la victoire pré-annoncée de Biden ou justifiera-t-elle celle de Trump ?
Réponse définitive en décembre…

 



 

L’ANNONCE DE LA VICTOIRE DE BIDEN N’A AUCUNE VALEUR JURIDIQUE

La réalité est très différente…

Une mise au point préalable s’impose : l’annonce faite par la presse n’a aucune valeur pour deux raisons : contrairement à la France, aux Etats-Unis ce n’est pas le peuple qui élit son président, ce sont les « Grands Electeurs », et ceux-ci s’exprimeront souverainement début décembre.
Ils voteront peut-être pour Biden, mais personne n’en sait rien.
Ensuite, il y a une procédure juridique minutieuse de vérification des votes populaires qui ont porté ces Grands Electeurs au pouvoir et, au bout de la procédure, la Justice annoncera qui est le vainqueur.

Annoncer précocement, comme vient de le faire la presse de gauche, la victoire de Biden est une manœuvre politique pour tenter d’influencer les Grands Electeurs par une supposée pression populaire.

Ça peut fonctionner, mais l’histoire montre que l’inverse est souvent vrai.
=> En 1960, le démocrate J.F. Kennedy avait été annoncé vainqueur. Il y avait des soupçons de fraude électorale, mais les Républicains n’ont pas su apporter les preuves nécessaires, la Justice a donc consacré Kennedy.

=> En 2000, Al Gore est annoncé vainqueur en novembre. Nouveaux soupçons de fraudes, l’enquête montre qu’ils sont justifiés, plusieurs États démocrates  sont désavoués, la Justice proclame Bush junior vainqueur.

=> Même scénario en 2016, Hillary Clinton est annoncée gagnante en novembre, puis est désavouée malgré ses cris de rage. Donald Trump est élu.

TRUMP A MINUTIEUSEMENT PRÉPARÉ LA COLLECTE DES PREUVES

Instruit par l’expérience, Donald Trump a minutieusement préparé la collecte des preuves de la fraude récurrente démocrate. Et Biden lui a donné un sérieux coup de main en faisant une déclaration publique ahurissante, dans laquelle il annonce avoir mis en place la fraude électorale la plus massive de l’histoire américaine. Et de surcroit, il « mouille  » Barack Obama dans l’escroquerie !

https://www.youtube.com/watch?v=Kx1Fhzg_CaAhttp://

L’état-major démocrate a d’abord nié, puis devant l’évidence (et comme il y avait des témoins journalistes et des militants dans la salle), a prétendu que la phrase avait été sortie de son contexte. Réalisant que personne ne le croyait, il a évoqué un lapsus de Biden et, finalement, a avancé précipitamment l’annonce de sa victoire en espérant noyer le poisson par le trouble public provoqué.
Trop tard !

Prévenus, les militants républicains ont tout noté, tout filmé…

– Il y a eu l’expulsion de scrutateurs républicains de certains bureaux de vote, ils n’ont donc pas pu vérifier le dépouillement.
– Il y a eu l’arrivée tardive le dernier jour, de nuit et quelques heures avant la clôture du dépouillement, de camions livrant des centaines de milliers de votes par courrier à 100 % Biden, comme si aucun républicain n’avait voté par correspondance.
– Il y a eu les votes dépassant de 10 à 20% le nombre des inscrits et aussi de curieux bugs informatiques faisant que, quand le dépouilleur annonçait Trump, le vote était inscrit dans la colonne Biden. Sur les courbes tracées par les logiciels, c’est flagrant : les deux courbes, la rouge pour les républicains, la bleue pour les démocrates sont à peu près parallèles avec + 5 % en faveur de Trump et, en quelques minutes, la bleue fait un bond de + 10 % et Biden passe devant Trump. Cette dernière fraude serait le fait de hackers démocrates qui auraient utilisé le logiciel de vol de votes Scorecard (2).

Les premiers dépouillements ont aussi montré que, dans les votes par correspondance, les votes pro-Biden représentent environ 80 % et les pro-Trump 20 %. Dans certains bureaux tenus par les démocrates, le score Biden monte parfois jusqu’à 90 voire 95 %.

Sur 160 millions de votes, 100 millions sont des votes par correspondance !

Rappelons que le vote par correspondance a été interdit en France en 1975 parce que permettant toutes les fraudes.

LE PIRE EST À VENIR POUR LE CAMP DÉMOCRATE

Le pire, pour les Démocrates, est à venir. Une vague de vidéos et d’articles circulent sur les réseaux sociaux montrant l’énormité de la fraude, mais la presse de gauche – CNN et New York Times en tête – s’obstine à nier, tente d’élever des pare-feu. « Les Républicains auraient plus triché que les Démocrates », « les vidéos sont toutes des faux (fakes) », « des membres éminents des Républicains reprocheraient à Trump de ne pas reconnaître sa défaite », etc…

Le parti démocrate, a commis plusieurs erreurs majeures.

ll a sous-estimé l’appréciation positive du travail de Trump en économie, social et diplomatie internationale. Le niveau de vie s’est élevé, les impôts ont baissé de 10 %, le chômage a été divisé par deux (3,5 %), surtout chez les Afro-américains et les Hispaniques. Il a rapproché Israël des pays arabes (là où la diplomatie internationale a échoué pendant 70 ans), calmé Kim Jung Un qui arrosait le Pacifique de ses missiles et Xi Jinping qui se croit tout permis. II a laissé Poutine en paix presque permanente et a freiné l’ardeur mondialiste des milliardaires, des GAFAS et de l’establishment militaro-industriel. Depuis quatre ans, pour la première fois de l’histoire des Etats-Unis, aucune guerre n’a été déclarée, à personne, ce que n’a pas su faire Obama (malgré son Prix Nobel de la Paix)

Certes, Trump est parfois grossier, brutal et souvent imprévisible, mais les  fermiers, les ouvriers et les Blacks n’en sont pas offusqués, ils sont comme lui. Alors que Biden est un pur produit WASP (White Anglo-Saxon Protestant), Kamala Harris est présentée comme d’origine afro-américaine, ce qui est inexact : son père se dit lui même hispano-jamaïcain d’origine et sa mère est indienne.

Les parents de Kamala Harris

Le dépouillement montre que l’électorat afro-américain et hispanique de Trump a augmenté d’environ 10 %, pendant que l’électorat démocrate s’est élargi vers l’extrême gauche Antifas, Black Lives Matter et autres LGBT.

DES GOUVERNEURS DÉMOCRATES ONT ÉTÉ CHOQUÉS PAR L’EXCÈS DE FRAUDE

Les excès dans la fraude ont choqué plusieurs gouverneurs démocrates ; l’un a déclaré « Je ne m’opposerai pas à un recomptage minutieux par les autorités. A la demande de la Cour Suprême, la CIA a fermé les bureaux de vote pour empêcher les Démocrates de toucher aux stocks de bulletins. Les bulletins provenant des imprimeries agréées pour leur impressions avaient été secrètement munis d’un filigrane QFS-Blockchain. Ce filigrane étant sensible aux infra-rouges, les faux bulletins sont donc repérables, mais il faut procéder bulletin par bulletin, ce qui sera long. Ce n’est pas la CIA qui opère (son rôle se limite à empêcher toute intrusion dans les bureaux), c’est la Garde Nationale. Les premiers résultats montrent une fraude massive – jusqu’à 80 % – au bénéfice de Biden. La presse de gauche, aux USA comme en France, est devenue subitement silencieuse et limite au strict minimum les informations sur le déroulement de l’enquête.

En allant faire un golf, Trump a montré une absence totale d’inquiétude, signe qu’il a un plan et qu’il le suit. On saura dans un mois, le 14 décembre, qui a vraiment gagné et s’il reste ou non président. En attendant, Biden n’est que président putatif et attend d’ailleurs toujours  – entre autres – les félicitations de Poutine, toujours prudent comme un serpent.

L’Imprécateur
13 novembre 2020

1) L’élection a lieu au début de novembre.
Déroulement de la procédure de validation…

  • a / Les votes sont comptabilisés alors que des responsables des deux partis sont présents.
  • b / Des fonctionnaires des deux partis soient présents lors du décompte des votes. c / Il faut qu’il n’y ait aucune accusation crédible de fraude et aucun problème de logiciel.
  • c / Les comptabilisations des votes sont alors validées sauf…
  • e / Si la marge de vote entre le gagnant et le perdant est de moins de 0,5%, un recomptage automatique est requis.
  • d / Si la marge entre le gagnant et le perdant est supérieure à 0,5%, mais que l’un ou l’autre candidat (ou un 3ème éventuel candidat) souhaite contester les résultats, il peut financer un recomptage (pour un coût d’environ 3 millions de dollars par état).
  • e / Une fois le recomptage terminé, ou si un recomptage n’est pas nécessaire, les différents états déclarent officiellement le vainqueur le 14 décembre lorsqu’ils ont officiellement voté pour leur collège électoral.
  • f / Puis, début janvier de l’année suivante, le nouveau congrès se réunit pour compter les votes du collège électoral et déclarer officiellement le vainqueur.
  • g / Le nouveau président prête alors serment le 20 janvier.

2 – Scorecard : un logiciel inventé par la CIA pour perturber les élections dans des pays ennemis, récupéré par des hackers démocrates. Source Declothesline.com

blank

4.5 6 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

9 Commentaires
plus récent
plus ancien Le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Claude Roland
Claude Roland
19 novembre 2020 10 h 35 min

Par des amis Américains qui me tiennent informés, j’ai eu l’info suivante : La CIA a saisi deux serveurs qui pirataient le vote, en Europe à Barcelone et à Stuttgart. Fox news qui était pro Trump est en train de céder sous la pression des démocrates. Western journal.com tient encore.
La directrice de l’administration des USA qui était sensée signer la passation de communication entre l’administration Biden et l’administration Trump a refusé de signer le document, attendant les résultats définitifs tant la fraude est suspectée.

Zglb
Zglb
16 novembre 2020 1 h 57 min

Sydney Powell, l’avocate de Trump, fait une déclaration explosive sur Fox News : La fraude électronique en faveur de Biden est inouïe et les Démocrates sont pris la main dans le sac. Il y aurait un jour des pleurs et des grincements de dents chez les Dems. que ca ne m’étonnerait que médiocrement. Incroyable cette affaire là, à dégueuler.

https://www.youtube.com/watch?v=NYLWQ-UeJ6Q

Claude Roland
Claude Roland
19 novembre 2020 10 h 35 min
Répondre à  Zglb

Mais Macron songe à instaurer ce système…

Zglb
Zglb
16 novembre 2020 0 h 45 min

https://www.zerohedge.com/political/trump-lawyer-sidney-powell-were-getting-ready-overturn-election-results-multiple-states

Elle dit qu’elle a toutes les preuves de la fraude et qu’ils ont découvert l’algorithme qui permettait de faire passer en temps réel – et de n’importe où dans le monde s’il vous plait !- des votes Trump sur Biden.

le gaulois
le gaulois
15 novembre 2020 23 h 54 min

génial l’explication est claire ca change des journaleux et politichiens lécheur de babouche qui ont un grain je me suis laissé dire que Biden est du clan des kukusklans raciste anti black si des black vote pour sa clique alors ils ont eux aussi un blême grave de déficience mentale. enfin bref ca me rappelle l’histoire de panurge et de ses moutons ! a savoir je suis toujours celui qui fait le contraire des autres car je prend le temps de la réflexion même si réfléchir ne prend pas des lustres normal contrairement a eux il y a l’électricité a… Lire la suite »

lepatriote1111
lepatriote1111
15 novembre 2020 23 h 42 min

Bien sûr que Trump a gagné , je n’imagine pas la classe laborieuse voté pour le biden un pédophile notoire , faut être abruti de voter pour des ordures pareils , ce n’est pas étonnant que l’état profond est magouillé ,frauder pour voler la victoire à Trump , toute la clique clinton , obama biden sont des pourritures corrompus jusqu’au trou de balle !

DOMINIQUE VIREL
DOMINIQUE VIREL
17 novembre 2020 6 h 14 min
Répondre à  lepatriote1111

Je vis en Australie, Francaise de naissance. J’ai 75 ans et j’ai encore ma tete bien vissee
sur mes epaules. je suis de pres la politique internationale.Trunp, il est vrai se comporte comme un clown. mais vaut mieux sourire de ses discours que d’etre gouverne par un pedophile!.

Pierre Autorne
Pierre Autorne
19 novembre 2020 17 h 54 min
Répondre à  DOMINIQUE VIREL

C’est bien . Vous faites avançer le débat .D’autre part , que voulez vous que ça nous fasse que vous soyiez en australie? Nous ,nous sommes Français , pas abatardi par je ne sais quel choix bidon . Restez y, vous ne manquez à personne!

Zglb
Zglb
20 novembre 2020 12 h 46 min
Répondre à  Pierre Autorne

Il fut un temps où être français signifiait être poli, galant, respectueux, au moins.

9
0
Votre commentaire serait appréciéx
()
x
blank